Coup de gueule ! Y’a quelqu’un à la mairie de Grenoble ?

Coup de gueule à Grenoble

Catherine habite Grenoble, une ville administrée par Éric Piolle, maire écologiste, co-fondateur du collectif Roosevelt 2012 aux côtés d’Edgar Morin, Cynthia Fleuri, Stéphane Hessel, Gaël Giraud, Pierre Larouturou… pour une transformation sociale et écologique de l’économie. Catherine loge dans une des trois tours de l’Ile verte, presque en face de ce qui fut le jardin de Robin.

Effondrement

Dans un article du 30 octobre 2020, Éric Lenoir présentait cet exceptionnel jardin, création de Robin, sans domicile fixe, jardinier dans l’espace public pour lui-même, mais aussi pour le public. Maintenant, Robin est parti. Souhaitons-lui une vie bonne et belle !

Mais, le jardin de Robin est devenu “une décharge sauvage”, nous dit Catherine.

Coup de gueule à Grenoble

La raison du coup de gueule

” Du temps de Robin, il y avait quelques étagères, avec des livres dessus et quelques vêtements. Et puis, il y avait le jardin potager qui produisait des légumes et quelques fruits. Et puis, il est parti. Depuis, cet espace est pris pour une décharge, les gens y déposent n’importe quoi, la flemme sans doute, d’aller à la déchetterie…”

Catherine habite à 5 min du 61 chemin de Halage où s’accumulent depuis plusieurs mois maintenant des déchets divers et variés. Remplacer une si belle histoire (celle de Robin) par autant de laideur sans que cela n’alerte le service des espaces verts, c’est un désespoir !

Coup de gueule à Grenoble

Appel à la mairie

Comme le lieu se dégrade depuis des mois, Catherine décide d’appeler la Mairie. Elle se demande si quelqu’un a été mis au courant de cette situation qui enlaidit les bords de l’Isère dans une ville qui se veut un modèle en matière écologique.

Surprise ! “Quand je téléphone à la Mairie, rien n’est fait. Impossible d’obtenir le passage des encombrants ni des bennes classiques. Chacun de mes mails reçoit la même réponse… ils vont s’en occuper… Le service des espaces verts n’entretient plus non plus le jardin. Alors, j’ai décidé de vous appeler et de pousser un coup de gueule. J’espère que cela va réveiller la Mairie.”

À notre tour

Comme Catherine, j’ai appelé la mairie de Grenoble. Il a fallu une demi-douzaine d’appels pour parler à une personne vivante du service de presse qui m’a promis de me rappeler après avoir pris connaissance du dossier. Depuis, c’est le silence ! 

Bien sûr, nous savons tous qu’une mairie a des milliers de sujets à traiter chaque jour. Mais dans cette ville-là, on espérait que la préservation d’un espace vert avec une belle histoire comme celle de Robin, ajouté à la création d’une décharge sauvage, provoquerait le passage rapide des services de la ville.

À l’attention d’Éric Piolle

Monsieur,

Les riverains du 61 chemin de Halage qui aiment la nature et le réconfort qu’elle leur offre seraient heureux que vous preniez une décision utile à tous.

Merci de demander aux services de la Ville de nettoyer les lieux et aux services des parcs et jardins d’accorder un peu de temps pour redonner du charme au Jardin des Bois.

eric.piolle@grenoble.fr

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Coup de gueule à Grenoble
Share via
Copy link
Powered by Social Snap