L’on y parle de déracinement et de racines, un peu comme si la terre était le moyen naturel de faire renaître, ailleurs, ce que l’on abandonne lorsque l’on fait un long voyage.  

L’on y parle aussi des transmissions. De celles du savoir-faire ; de sa culture lointaine ; de sa cuisine ; du goût ; de ses origines,…  

happy_champignon-1200pxL’on y parle enfin de bon sens et de techniques éprouvées, que l’on redécouvre aujourd’hui, et qui n’altèrent en rien les rendements ni la qualité des produits, au contraire. Les semences doivent demeurer intactes, presque intègres. Les poivrons et les tomates resteront ceux de l’arrière-arrière grand-père qui repose là-bas.  

Martin Esposito aime son grand-père. Saison après saison, il l’écoute attentivement, répète les gestes et lui montre, en retour, qu’il comprend bien la nécessité de savoir ce que l’on mange pour savoir qui l’on est et où l’on va.  

Soyez certains que les migrants dont on parle en ce moment conservent avec eux quelques graines dans leurs poches…  

Le Potager de mon grand-père
Documentaire réalisé en 2016 par Martin Esposito  
Date de sortie : 20 avril 2016

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.