Bénédicte se partage entre Paris et Bali. Pour le travail. Et parce qu’entre elle, l’artisanat et la flore de l’île indonésienne, c’est une longue histoire d’amour…

“Le bananier, c’est une herbe géante : j’adore !! C’est la superposition des feuilles qui fait sa rigidité. Les bananiers de Bali me réjouissent par leur capacité à pousser et se multiplier à une vitesse incroyable.

bananier

Crêpe à la banane. Miam miam !

Crêpe à la banane. Miam miam !

Après avoir compté la pousse de 20 à 25 feuilles,  je guette les fleurs, énormes, violettes, turgescentes ! Elles s’ouvrent en couronnes de micro-bananes, une rangée par  jour, pleines de promesses pour mes petits déjeuners (crêpes à la banane et smoothie). Les fleurs mâles sont stériles… Je suis parfois dépitée, alors je me venge sur les mangues !

Ils servent à tout, mes bananiers !

  • À faire du papier, 
  • Des paniers pour les offrandes,
  • Les feuilles servent en cuisine pour la cuisson en papillote ou d’assiette, de décoration de table…
  • Les fleurs sont un met délicat, en salade ou cuites.
  • Et accessoirement en Indonésie elles peuvent aussi servir à remplacer notre papier toilette…”

Bénédicte d’Argis

 

 

Son site : Objets contemporains

 

Les autres articles de Bénédicte

 

Une réponse

  1. Catherine D

    J’ai rêvé de dessiner une fleur de bananier… mais ici ça ne court pas les jardins!
    Ceci dit il en vient aussi en Loir-et-Cher …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.