Alain Baraton, nous a ouvert les portes des serres du Trianon et nous a conté, l’espace d’un après-midi et pour notre plus grand bonheur, la vie à la cour des Rois de France.

 Alain Baraton,
célèbre jardinier, écrivain,
chroniqueur
de télévision et de radio 
est le jardinier en chef
du Domaine national de Trianon
et du Grand parc
du château de Versailles depuis 1982,
ainsi que le responsable
du Domaine national
de Marly-le-Roi depuis 2009.
baraton-2016_04461

On a bien tout retenu…

quentin-la-tour-pompadour-300px

madame de Pompadour

Le domaine doit son nom à l’ancien village de Trianon, acquis en 1668 par Louis XIV avec le projet de l’inclure dans le parc du château de Versailles. Le Château du Petit Trianon a été construit par Louis XV qui souhaitait l’offrir à madame de Pompadour, sa maîtresse. Cette dernière décède avant la fin de sa construction et c’est finalement madame du Barry, sa remplaçante, qui l’inaugure en 1768 après 4 ans de travaux dirigés par l’architecte du roi Ange-Jacques Gabriel. Gabriel reste un architecte très connu, puisqu’on lui doit, entre autres, la Place de la Concorde à Paris ou l’Ecole Militaire.

madame_du_barry-hubert-drouais-324x400

madame du Barry

C’est un édifice largement inspiré par l’Antiquité, le style néoclassique corinthien étant très en vogue. En 1774, à la mort de son grand-père, Louis XVI offre le Petit Trianon à sa jeune épouse Marie-Antoinette, après avoir écarté madame du Barry. Pour la circonstance, on lui attribue ces célèbres mots : « À vous qui aimez tant les fleurs, je vous offre ce bouquet. » (Autre version : « Vous aimez les fleurs, Madame, j’ai un bouquet à vous offrir. C’est le Petit Trianon »). Elle crée un univers personnel et intime, loin des fastes de la cour. Elle fait élever un théâtre de société, puis aménager, cédant à la mode de l’époque, un jardin à l’anglaise ; un paysage irrégulier et pittoresque, romantique et imprévu, dans le nouveau style « anglo-chinois » à la place du Jardin botanique de Louis XV aux lignes très épurées et parfaitement géométriques.

Le Petit Trianon est depuis tout entier dévoué aux fleurs, ce qui en fait sans doute la raison de son succès auprès de la gent féminine. Il est entouré de jardins, tout près du Hameau de la Reine. Seules les femmes y habitent, les hommes, y compris le roi, n’étant juste que des invités. Dès lors, le Petit Trianon, sera le « Château des femmes » , où les épouses des souverains de France établissent leur résidence. Le 5 octobre 1789, la famille royale de Versailles quitte définitivement le château de Versailles et marque la fin d’une époque…

Pendant la révolution, le petit Trianon est partiellement détruit et transformé en espace public. Après la période trouble de la Révolution, c’est l’entourage de Napoléon qui vient s’installer au Petit Trianon.

tulipier-virginieLa tempête du 26 décembre 1999 détruit une grande partie des plantations des jardins de Trianon, dont le célèbre tulipier de Virginie datant de la création du jardin en 1783. Un programme de restauration est alors mis en œuvre dès 2002 afin de reconstituer une composition cohérente avec le projet initial de la reine Marie-Antoinette.

 

 

 

Alain Baraton sera également le parrain de “Paroles de Jardiniers”, les 3 week-ends du 28 mai au 12 juin 2016. Une très vaste opération dans les Yvelines, organisée par Yvelines Tourisme. Le thème en sera “les jardins de voyageurs” à travers des rencontres avec des jardiniers globe-trotters, certains originaires du bout du monde. Au total, une centaine de rendez-vous dédiés aux mondes des plantes et du voyage ! 

paroles-de-jardiniers-200pxAlain lancera l’évènement le dimanche 29 mai au Domaine national de Versailles. Il fera visiter le domaine de Marie-Antoinette (sur réservation uniquement). Une grande fête de clôture joyeuse et familiale se tiendra au Domaine national de Saint-Germain-en-Laye.

Renseignements et inscriptions : ICI
Téléchargez le programme Paroles de Jardiniers 2016 : ICI
Téléchargez l’affiche de Paroles de Jardiniers 2016 : ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.