Le baptême du rosier Kordes “Princesse des Jardins Marie-José Degas” a eu lieu la semaine dernière au Moulin de la Souloire, en Gironde. Une “cérémonie” décontractée, en petit comité à laquelle j’ai eu le privilège (et l’immense plaisir, surtout et avant tout !) de participer.

 

 

Il y a des jardiniers qui vous épatent et des jardins qui vous marquent ! Marie-José et le Moulin de la Souloire en font partie. Incontestablement. Durablement. Je garderai toujours en mémoire cette toute première image de Marie-José, râteau à gazon à la main, devant un parterre de buis et d’alliums, non loin de deux vasques monumentales plantées de géraniums ‘Rozanne’. Des yeux bleu qui pétillent, un sourire contagieux, une poignée de main franche. 

Une œuvre unique

Le jardin, je l’ai découvert ensuite, dans les pas de Nicole et Patrick Mioulane, habitués des lieux depuis des dizaines d’années. Un jardin commencé quand Marie-José a investi les lieux, voilà une soixantaine d’années. Depuis l’âge de 19 ans, elle y a travaillé seule, toute seule. Elle a tout planté seule. Tout entretenu seule. Elle est continue encore aujourd’hui. Sur une dizaine d’hectares… 

Nicole Mioulane et Marie-José Degas

Nicole Mioulane et Marie-José Degas

 

Le sens des belles associations

Marie-José a la passion de la botanique, l’amour de la terre chevillé au corps, le sens des belles associations, le goût de la fantaisie. Son jardin se “raconte” difficilement. Je me contenterais donc de vous livrer quelques images imprimées dans ma mémoire à moi : les grandes feuilles des Tetrapanax dans la sublime serre ronde coiffée d’un chignon de Solanum jasminoïdes, les bouquets vaporeux des Cotinus pourpres, la sculpture Lotus et l’escalier aux “marches” en fusain du Bassin des musiciens, les flammes orange d’hémérocalles surgissant d’une marée d’Equisetum arvense, les acanthes poussant aux pieds d’immenses bambous et de leurs pousses impressionnantes, les pétales blanc pur d’un Philadelphus, les paons en goguette, les glycines parties à l’assaut des arbres, la cathédrale de feuilles de l’arbre au caramel (Cercidiphyllum)…

Une rose à son nom

Et puis les roses qui se dressent ou crapahutent ici et là. Leur nouvelle compagne a pour joli nom ‘Princesse des jardins Marie-Josée Degas’. Le rosier créé par Kordes fait partie de la gamme “Parfuma” et, le nez dessus, on comprend vite pourquoi !  

Marie-José Degas et Patrick Mioulane

Marie-José Degas et Patrick Mioulane

Pendant de longues années, Marie-José a également présidé aux destinées de son domaine viticole, les vignobles Degas, désormais géré par deux de ses petites filles : Diane et Eugénie.

Isabelle Morand

Le Moulin de la Souloire se visite uniquement sur RDV (et 10 €). Contact via le site internet du jardin. 

Un merci tout particulier à Nicole et Patrick Mioulane, à l’initiative de cette belle rencontre.

 

Autres articles sur les roses à consulter…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.