Jamais votre pépiniériste ne vous vendrait ça ! Pourquoi ? Parce que le respect des plantes et l’amour de son métier l’en empêchent.

C’était un samedi après-midi comme les autres… Tout à coup, une petite fuite d’eau se déclare chez moi et pas de joint de rechange sous la main ! Départ en urgence à la grande surface de bricolage la plus proche pour pouvoir acheter de quoi réparer avant la fermeture. Quel rapport avec les pépiniéristes me direz-vous ? … J’y viens !

Des feuilles ou des chips ?

Dans le magasin, après avoir trouvé ce petit morceau de caoutchouc insignifiant mais au pouvoir de nuisance extrême, je me dirige vers la caisse quand mon œil est attiré par un hydrangea trônant sur un étalage. Enfin, l’ombre d’un hydrangea ou son fantôme, devrais-je dire vu l’état de la plante !

Les feuilles en berne font un bruit de chips au touché, un espace de 5 mm est visible entre le pot et le substrat rétracté tellement il est desséché. Cette plante n’a visiblement pas vue la moindre goutte d’eau depuis fort longtemps.

 

 

Incrédule, je vais voir le responsable du rayon pour lui demander le tarif des fleurs séchées, car le prix indiqué ne me semble pas être le bon. Il me répond dédaigneusement : “Il n’y a pas de fleurs séchées à vendre dans ce magasin ! “

Pas de rabais pour le mort clinique…

Je lui demande donc de m’accompagner sur les lieux du crime. Là, le responsable ne se démonte pas et m’assène : “Mais ce ne sont pas des fleurs séchées mais un hydrangea paniculata !” … Bon sang, mais c’est bien sûr ! Où ai-je rangé mes neurones !

J’acquiesce quant à la variété mais remets en doute l’état de plante vivante de cet hydrangea. M’appuyant sur son état déplorable et pour sauver cette plante d’une mort à court terme, je tente de négocier le tarif. Pas moyen d’obtenir le moindre rabais (politique commerciale de la maison, problème de personne, je ne saurais le dire).

Pour acheter des plantes en bonne santé…

Cet Hydrangea paniculata en état de mort clinique reste donc à vendre 24,99 € ! Si le cœur vous en dit, contactez-moi pour connaître l’adresse du magasin…

Moralité de l’aventure : pour acheter des plantes en bonne santé, ayant été entretenues et élevées avec soin, allez chez un professionnel spécialisé. Un pépiniériste ou une jardinerie (enfin, la plupart) sauront vous conseiller, mais surtout vous vendront des plantes solides et en bonne santé.

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

6 Réponses

  1. christine

    Tiens, j’ai vu la même chose chez un pépiniériste de Villemomble pas plus tard que la semaine dernière. Les plantes du dehors n’avaient pas été arrosées depuis belle lurette, certaines étaient carrément cramées mais laissées dans les rayons si d’aventure un jardinier un peu naïf passait par là et qu’il lui prenait l’envie d’en faire l’acquisition… Non mais c’est vrai quoi, pourquoi acheter des plantes en bonne santé quant on peut en acheter à moindre coups et en état de mort clinique n’importe quelle plante laissée à l’abandon. Ton article fait le tour de ce qui se trouve dans ce que j’appelle désormais les usines à clients, le bon truc c’est de les faire cracher au bassinet et tant pis pour le reste. Heureusement il existe des pépiniéristes sérieux au savoir-faire professionnel.
    Beau week-end

    Répondre
  2. Maryse Révocat

    Il y a longtemps que je ne vais plus en jardinerie. J’achète mes plantes directement chez les pépiniéristes de ma région ou sur les fêtes des plantes, aux producteurs. Quel plaisir d’acheter des clématites chez M. Grelin, le petit-fils de l’inventeur de la grelinette, toujours présent à Aiguebelette, début octobre et au printemps et qui m’a fait découvrir les clématites herbacées et les texensis, petits bijoux. Et les épimédiums de Thibault Casagrande ou Cédric Basset. Que du bonheur.
    Bonne journée. Cordialement.

    Répondre
  3. Catherine D

    C’est de la marchandise, ils sont assurés pour jeter, pas pour déstocker, je pense…
    Chez bricotrruc près de chez moi, de belles plantes, mais ils jettent après avoir cassé parce que les gens faisaient les poubelles. Oui, vivent les pépiniéristes !

    Répondre
    • Ronan

      Pour avoir travaillé en jardinerie, les plantes jetées ne sont hélas pas assurées, les assureurs feraient faillite! Pour les remises, c’est généralement selon la politique de l’entreprise et l’état de la comptabilité : il y a des objectifs de démarque (=poubelle) à ne pas dépasser, et des objectifs de marge à atteindre. Il faut jongler entre les deux.
      Ca n’excuse bien sûr pas l’état de certaines plantes, là c’est uniquement du manque de professionnalisme et du manque de respect envers la plante et le client…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.