Depuis maintenant presque 20 ans, Claudette Fumat cultive son jardin à Chabeuil, dans la Drôme. Un jardin d’environ 500 m2, composé d’univers fort différents les uns des autres.

On y trouve un jardin bleu, un jardin rouge, un jardin de plantes méditerranéennes installées en pleine terre (et qui résistent aux froidures de l’hiver), une allée de topiaires et un étonnant salon marocain, théière et narghilé compris ! 

On y trouve des plantes communes et des arbres et arbustes plus rares. On y trouve aussi des pots plantés de toutes tailles et des dizaines d’objets de déco qui ajoutent à l’originalité et au charme de ce jardin.

Hortus Focus vous propose de découvrir le jardin de Claudette pendant 6 jours. 

Première partie : les origines du Clos Fleuri.

Retrouvez le Clos fleuri

Le Clos Fleuri, 15 rue des Vignes, 26120 Chabeuil. Entrée : 3 €. 
Vous pouvez suivre Claudette sur son BLOG et sur sa page Facebook.
Merci à Jacques Fumat, photographe de plateau. Les photos, c’est ICI !

Autres articles à consulter

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

8 Réponses

  1. zygocisios tripartitus

    oui c’est ce que j’ai fait après le décès de mon fils en 1996, lui garder son “coin secret”; un demi cercle derrière le bassin aux poissons rouges et aux nénuphars, fouillis de plantes en tous genre. J’ai respecté son “fouillis” un certain nombre d’années mais je me suis rendue compte qu’il ne ressemblait plus à rien, beaucoup de plantes avaient envahi l’espace. Alors avec le jardinier on refait tous les “coins” du terrain qui étaient magnifiques. Depuis 1996. Je faisais visiter et montrais aussi mes trouvailles des foires aux plantes rares (je ne suis pas très loin de vous, après Vienne dans l’isère). Par-ci, par-là je déposais mes 400 pots de tropicales et caudex qu’il fallait rentrer en serre l’hiver. Mais les années sont là et l’âge se fait sentir, les pots ont diminués par la force des choses, mais je recommence à nouveau, pour la dernière fois sans doute, un jardin, aux lignes plus épurés, qui inspire plus le calme et correspond mieux à ce que je suis devenue avec les années; peut être un jardin qui reflète la douceur et la sagesse acquise avec l’âge, ainsi que l’acceptation et la tolérance. Tant de plantes peuvent transmettre ce message; c’est tout un langage, et je l’aime déjà.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.