Cyrille Zen, Top ChefNé à Parent (si, si!), chef à 21 ans, étoilé à 33, finaliste de Top Chef à 34, Cyrille est fils de… sa mère et père de… son fils. 

Il sait ce que signifie le mot transmission parce qu’il commence au potager avec sa mère et sa grand-mère. 

Écoutez-le… ça commence dès l’enfance…

Un potager dans la Creuse

©IsabelleMorand

Il y découvre les saisons, le temps qui passe, ce qui y pousse (ou non), le temps qu’il fait et ses conséquences, la patience, le travail et ses responsabilités et les plaisirs des sens !

Écoutez-le…

Tomates et basilic

©qanat-societa-cooperativa

Et voilà du jardin à l’assiette, il n’y avait qu’un pas que franchit allègrement le petit Cyrille dès l’âge de 8 ans. Debout sur le tabouret, les doigts dans la sauce, il utilise tous les ustensiles de cuisine à sa portée et transforme le lieu en champ de bataille pour expérimenter et associer les saveurs uniques du jardin. Et quels enseignements en tire le jardinier-cuisinier ?

Écoutez-le…

 

czen_bistrot_2016-1Son dernier livre porte sur la cuisine de bistrot
et accompagne “Le Bistrot Zen“, son nouveau restau !

> Retrouvez Cyrille Zen dans son restaurant :
“La Bergerie de Sarpoil”

 

 

 

 

Vous voulez faire découvrir le jardinage à vos proches ? 
> la boutique Hortus Focus vous propose des box jardin pour les grands et les petits

À lire également

Les spaghettis alla checca de Patrizio Miceli [recette aux légumes frais]
Compotée de chou rouge aux pommes [recette]
Apéro, brochettes ou chich taouk : la crème d’ail [recette]

Photo de Une : ©sbytovamn

2 Réponses

  1. MAG

    Un bel article qui m’enchante.
    Lorsque j’ai lu “Parent” je me suis demandé si c’était celui que je connaissais. Oui ! J’ai vécu 13 ans à Clermont Ferrand. Les saisons y étaient mieux respectées qu’ailleurs et les bons produits nombreux. En 1985 les jeunes agriculteurs défendaient les valeurs d’un élevage responsable et de qualité qui donnait espoir en la nouvelle génération.
    Pour ce jeune chef, sorti pour moi d’une des meilleures écoles de France, le respect du bon, du propre et du juste, qu’il semble respecter lui vaudrait une entrée remarquée dans l’association Slow Food.
    Je sais chez qui j’irai manger lors de mes prochaines vacances !

    Répondre
    • Isabelle Vauconsant

      Merci Magali !
      Si vous allez goûter le talent de ce chef, pensez encore une fois à nous faire part de votre plaisir !
      Bon week-end !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.