Un bokashi dans ma cuisine

J'ai testé le bokashi pour ma cuisine
©Isabelle Vauconsant
SponsoredHozelock

Bokashi est un mot japonais qui signifie “matières organiques fermentées“. Il désigne un processus alternatif au compostage classique. Les matières organiques fermentent de façon naturelle grâce aux micro-organismes présents dans le son de bokashi.

Tout en couches

Dans le seau de bokashi, on alterne des couches de déchets organiques coupés en petits morceaux. Et chacune des couches sera saupoudrée d’activateurs ou son de bokashi. Les micro-organismes commencent alors leur boulot. C’est un processus court.

Qu’est-ce qui active ?

L’activateur Bokashi est un mélange sec de son de blé, de micro-organismes et de mélasses. Ces micro-organismes efficaces accélèrent le processus de décomposition des déchets de cuisine en favorisant la déshydratation de la matière.

Une méthode de fermentation en anaérobie

Anaérobie signifie dire “sans oxygène”, car le processus de fermentation du Bokashi ne peut pas se faire au contact de l’oxygène. Cela explique pourquoi le seau Bokashi est hermétique et doit être bien refermé. La fermentation en anaérobie permet aux aliments de se décomposer.

Tout est dedans !

L’activateur biologique est fourni avec le bac. Il assure le processus de fermentation. Les micro-organismes, qu’il contient, accélèrent la décomposition des déchets en provoquant leur déshydratation. Ils empêchent la putréfaction et la formation des odeurs désagréables dans une cuisine, et permettent la production de substances bioactives comme des enzymes, des minéraux, des antioxydants, des vitamines… Le tamis et tous les éléments nécessaires sont fournis.

Dans la vraie vie

C’est super simple à mettre en route. Pensez à placer une paire de ciseaux à côté pour toujours découper les déchets. On peut presque tout y mettre : fruits et légumes (crus et cuits), aliments préparés, viandes cuites et crues, écorces d’agrumes et des bananes, fromage, yaourts, œufs, petits os, pain, marc de café, sachets de thé, fleurs fanées, quelques mouchoirs en papier blanc (pas tout un rhume !). Comme il est discret et design, il ne dépare pas dans la cuisine.

En revanche, or de question d’y verser les liquides ou les cendres du cendrier comme du barbecue ; pas plus que les crottes du chat ou du lapin, les médicaments ou les emballages.

Reflet de votre cuisine

Le bokashi sera le reflet de votre alimentation et de votre cuisine. Et si elle est équilibrée, les micro-organismes travailleront vite. Pas d’odeur, pas de mouches ! Comptez 3 à 4 jours pour récupérer le thé de compost. Et il faut 15 jours à trois semaines pour pouvoir utiliser la matière organique fermentée dans vos bacs potagers ou vos fleurs ! Si vous voulez l’utiliser en continu, sachez qu’il vous en faudra deux.

Les instructions du constructeur

1 – Verser vos déchets alimentaires
2 – Tasser les déchets pour éliminer les poches d’air
3 – Entre chaque couche de déchets, mettre 20g d’activateur bokashi et fermer le couvercle
4 – Récupérer l’engrais liquide tous les 3-5 jours. Ce jus sert d’engrais végétal, dosage de 1/100.
5 – Une fois le bokashi rempli, laissez fermenter pendant 14 jours, puis vider le contenu du seau dans un composteur de jardin ou enterrez-le dans la terre

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

66 Shares 299 views
Share via
Copy link