Tous les jardiniers connaissent le compost et ses vertus, mais connaissez-vous, le Bokashi, une méthode venue du Japon ?

Le Bokashi est un concentré de matière organique contenant une grande quantité d’éléments nutritifs. Il est capable de rendre au sol certaines de ses propriétés qui s’épuisent au fil du temps.

C’est le résultat de la fermentation des déchets organiques grâce à des micro-organismes.

Tous les déchets de cuisine peuvent être utilisés, et pas seulement les déchets de fruits et légumes, mais également de viandes, de poissons et de produits laitiers.

Avantages…

  • La fermentation Bokashi ne chauffe pas et les déchets conservent la plupart de leurs éléments nutritifs. Ils sont ainsi disponibles pour les plantes.
  • Les déchets fermentés avec le Bokashi contiennent des micro-organismes qui sont bénéfiques aux végétaux.
  • On peut pratiquer le Bokashi à petite ou grande échelle.
  • Le Bokashi se réalise dans un contenant hermétique ce qui évite les problèmes de moisissures, d’odeurs et l’arrivée de vers et de rongeurs.
  • Le Bokashi permet de reconstituer le taux d’humus du sol.

Comment ça marche?

L’élément qui va permettre la transformation des déchets est appelé son de Bokashi ou Bokashi starter, c’est une matière composée de micro-organismes efficaces (EM) qui vont entraîner la fermentation et transformer les déchets de cuisine en engrais.

Le Bokashi se réalise en anaérobie, sans exposition des déchets à l’oxygène, dans un seau fermé par un couvercle étanche. L’idéal est d’utiliser un seau spécialement conçu pour le Bokashi avec un robinet au fond pour évacuer régulièrement le liquide produit par le processus de fermentation.

Pour réaliser du Bokaski

  • Placez les déchets réduit en petits morceaux dans le seau en alternant couche de déchets alimentaires bien tassée et poignée de son de Bokashi.
  • Tous les deux jours, évacuez le liquide de fermentation. Ce jus est un excellent engrais naturel à utiliser dilué à 1/100 dans de l’eau.
  • Quand le seau est plein, fermez-le hermétiquement et laissez les déchets fermenter durant 15 jours à température ambiante avant de l’utiliser directement au jardin.

©bradcalkins

Comment l’utiliser ?

Le résultat obtenu étant acide, il ne doit pas entrer directement en contact avec les racines qu’il brûlerait. Le Bokashi étant produit en anaérobie, il faut l’incorporer dans le sol avant les plantations et afin d’en prolonger la fermentation. Il peut être enterré au jardin ou placé dans le tas de compost pour l’enrichir.

  • Au jardin, avant les plantations : enfouissez le Bokashi en le mélangeant à la terre une semaine avant les plantations à raison de 500 g par mètre carré.
  • Pendant les cultures : l’engrais obtenu par la fermentation étant acide, il doit être incorporé profondément entre les rangs de légumes ou de fleurs.
  • En pot : mélangez 2 quarts de terre pour 1 quart de Bokashi. Déposez ce mélange dans le pot et recouvrez d’un dernier quart de terre. Attendez 15 jours avant d’effectuer les plantations.

 

 Que peut-on mettre (ou pas) dans le Bokashi ?

 

Bon

À proscrire

Fruits et légumes

La viande crue ou cuite

Le poisson

Les œufs

Le fromage

Le pain

Le marc de café

Les sachets de thé

Le yaourt

Les petits os

Les agrumes

 

Les liquides (eau, lait, huile, vinaigre …)

La cendre

Le papier

Les os de grande taille

Les excréments (pas de litière d’animaux)

 

Évitez les restes cuisinés. Suite à la cuisson, la qualité nutritive de ces déchets est médiocre.

 

 

 

 

À savoir

Le Bokashi dégage une légère odeur âcre. Si, à l’issue des 15 jours de fermentation, une odeur putride se dégage de votre seau, c’est que le Bokashi s’est éteint et que la fermentation a échoué. À cela, deux raisons : le seau contenait trop de liquides ou il n’y avait pas assez de son de Bokashi.

Plus les déchets sont de petite taille, mieux ils pourront être mélangés et plus rapide sera le processus de fermentation.

La température idéale se situe entre 18 et 25°C.

Où se procurer du son de Bokashi ?

Vous pouvez vous en procurer (ainsi qu’un seau adapté) sur internet. Quelques adresses : Jardins animés, Magellan, Vivre-mieux, Manomano… 

 

Lien vers l'Hortus Shop

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

2 Réponses

  1. Yves Baggi

    Est ce que ce processus de decomposition anaérobique produit du methane?

    Et faut-t-il hacher les détritus avsnt de les mettre dans le seau?

    Merci

    Répondre
    • Fabrice Chollet

      Bonjour Yves,

      Toute matière organique qui évolue à l’abri de l’oxygène (anaérobie) émet du méthane.
      J’anticipe la prochaine question, le méthane est un gaz à effet de serre plus puissant que le gaz carbonique. Quelle est la quantité émise ? Je n’en ai aucune idée.
      Quand on le peut il est préférable d’opter pour un compostage aérobie, toutefois le Bokashi reste une alternative intéressante de compostage en cuisine pour les urbains.

      Il est recommandé de réduire les déchets en petits morceaux

      Bonne journée.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.