Elle cultive son jardin au milieu des vignes, dans un petit village entre Bergerac et Castillon-la-Bataille. Imaginative, bricoleuse, Nathalie Beaucoujareix plante, dispose, compose depuis dix ans un jardin dans lequel végétaux et déco se marient pour le meilleur. Et malgré l’adversité puisque Nathalie souffre de la maladie de Lyme. 

Hortus Focus. D’où tenez-vous votre amour du jardin ?

Nathalie Beaucoujareix. Je suis originaire de Limoges. Petite, j’ai eu la chance de pouvoir jardiner avec  mes grands-parents. J’ai grandi entre graines de fleurs et potager ! J’ai appris aussi dans les pas de mon père, gendarme, qui avait un jardin impeccablement tenu ! Mon mari, lui, n’aime pas le jardin. En revanche, j’ai dû transmettre un peu de ma passion à mes filles. Lily est fleuriste, Marie creuse, elle est archéologue !

Quand vous êtes-vous lancée dans la création de votre jardin ?

En 2007, l’année du décès de mon père, je me suis vraiment mise au jardin. C’est comme un fil qui nous relie même encore aujourd’hui. Il aimait aussi beaucoup décorer son jardin. C’était l’un de nos points communs.

 

Par quoi avez-vous commencé ?

J’avais déjà planté les abords de la maison, mais, en 2007, je suis passée à la vitesse supérieure ! Mon terrain de jeu est grand : 3860 m2.. À mon rythme, j’aménage un coin, puis un autre, je me laisse porter par mes envies. J’ai commencé par créer mon “mini-Versailles”, 4 rectangles de buis plantés de rosiers et au milieu un saule crevette. Puis j’ai créé une bordure fleurie et un petit chemin pour aller à une serre offerte par une tante.

Comment voyez-vous votre jardin ?

Je me fiche de son unité ! Je pique des idées à droite, à gauche, en voyage et je m’en inspire pour aménager des pièces à mon goût ! J’ai creusé à la main le bassin de 3 x 1 m, installé des châssis peints ça et là puis planté pour les dissimuler, planté en quinconce mes haies de Lonicera nitida. Je suis en train de faire un jardin sec et de former une charmille en tunnel, mon “couloir du temps”…

 

Un couloir qui mène jusqu’à la fameuse roulotte !

Ah, cette roulotte ! J’en rêvais… Elle a appartenu à un groupe de théâtre italien qui s’en servait comme cantine. C’est un cadeau de mon mari, Pascal. Mais elle n’est pas en très bon état alors je ne la montre pas, je la laisse deviner derrière la charmille et un sureau ‘Black Lace’.

Votre jardin, vous devez parfois l’abandonner un peu, car vous souffrez de la maladie de Lyme…

Oui, j’ai contracté cette maladie en 2004. Le diagnostic a été correctement posé, mais la prise d’antibiotiques n’a pas été suffisamment longue pour me soigner. Comme tous les malades, je souffre de terribles douleurs, fulgurantes suivies de périodes de répit. C’est une maladie handicapante, invalidante. Il faut savoir que cette maladie est encore trop méconnue, du grand public, des jardiniers, mais également du corps médical. Certaines personnes sont internées, car jugées “malades dans leur tête”. Il faut absolument communiquer autour de cette maladie. Malgré tout, je continue à faire mon jardin, c’est mon meilleur médicament…

Quels sont vos projets pour cette nouvelle année ?

Nathalie et Pascal Beaucoujareix

Nathalie et Pascal Beaucoujareix

Je vais sans doute faire visiter mon jardin pour la première fois, en ouvrir les portes à l’occasion de “Rendez-vous au jardin”. Je suis sensible, je ne suis pas sûre de supporter les critiques, mais je me lance. Je vais travailler sur le thème de “Alice au pays des merveilles”, cela me motive. J’ai commencé mes petits croquis, j’imagine l’histoire que je vais pouvoir raconter… . 

 

 

A lire, à voir également

15 Réponses

  1. MariePaule

    Super le reportage sur ton jardin Nathalie ! et le coin avec la serre !
    Ouvre ton jardin, lance toi, je l’ai fait un certain temps, ai été obligée d’arrêter, les échanges sont enrichissants, cela permet de connaitre des passionnés comme nous et souvent pas loin. Moi aussi sensible, il n’y a pas de critiques à faire mal, ce sont des échanges de point de vue intéressants, pas de méchanceté ! Si tu as une grange ou un garage ‘visible”, offre une boisson maison et un morceau de gâteau, là les gens parlent et on apprend ! et tu mets sur une table ton ordi avec les photos du jardin à toutes les saisons et depuis le début en diaporama, les gens adorent ! merci de nous faire suivre tes aventures sur FB.

    Répondre
    • Nathalie Beaucoujareix

      Merci Marie Paule c’est gentil, je vais tester je verrai bien si je continue ou pas, j’ai prévu des tits trucs à manger et plein d’autres petites choses mais je ne dévoile pas trop pour le moment 😉 j’aime les effets de surprises ,une vraie gamine lol Merci de partager avec moi ton expérience, je prends note de tout vos conseils, bises.

      Répondre
  2. Danille Jolibois

    Je découvre avec plaisir l’article d’Isabelle qui met si bien en valeur l’activité de Nathalie dans son jardin.
    Ce Jardin de la Roulotte je le suis depuis plusieurs années grâce à Facebook et aux échanges avec sa jardinière passionnée et inventive. Merci pour les petits conseil utiles que tu m’as parfois donnés Nathalie.

    Grâce à cet article, les amateurs comme moi profitent aussi des idées que partagent des jardiniers plus avertis. Merci Isabelle de tisser ce lien entre amoureux des plantes !

    Répondre
    • Nathalie Beaucoujareix

      Merci Danielle pour le soutien que tu m’apporte depuis le tout début de nos échanges c’est vraiment grâce à ce genre de soutien que moralement je peux tenir et je crois que si quelqu’un doit remercier l’autre c’est moi ,tu m’as plus apporté c’est sûr !!!
      Bisous et merci d’être là .

      Répondre
  3. Martine Roquet

    Un très beau jardin que j’ai découvert en 2015 tout doucement sans faire de bruit.

    Ma chère Nathalie comme je suis heureuse pour toi d’apprendre cette très grande nouvelle pour 2017.
    Tu as raison de te lancer dans cette aventure si prenante et attachante. Que du bonheur à venir.
    Comme tu le dis si justement, jardiner est une très grande thérapie naturelle que tu nous apportes au quotidien.
    Ouvrir son jardin au public c’est aussi ouvrir son coeur ,et le tien est très grand il laissera passer et transmettre ton savoir qui est d’une immense imagination et créativité. Que du plaisir pour tes visiteurs.
    Les critiques oui bien sûr tu en auras, mais elle ne pourront que te faire avancer dans ton joli projet,celles qui seront désagréables viendront de personnes jalouses , envieuses, donc sans intérêt .Te connaissant un peu tu sauras faire la part des choses.
    Je te souhaite une merveilleuse aventure et une belle réussite.
    Gros bisous.

    Répondre
    • Nathalie Beaucoujareix

      Merci Martine ,j’ai beaucoup de chance d’être tombée sur Isabelle ,qui par son professionnalisme ,sa gentillesse ,sa douceur et sa patience a su me mettre en avant et surtout en confiance !!
      Je suis comme une gamine avec ce projet d’Alice au pays des merveilles ,toute excitée ,mon cerveau grouille d’idées ,il faut tout ça en ordre ….et ça devrait aller ,j’espère en tout cas je vais m’amuser et peut être entraîner quelques uns de mes éventuels visiteurs dans ma folie 🙂 bisous Martine tu es si gentille avec moi depuis le tout début ,Fb me permet de rencontrer des gens de très grande valeur 🙂

      Répondre
  4. Lemoine Marie-Catherine

    Bien sympathique jardin! Poursuis, avec la détermination qui est la tienne, ton projet d’ouverture, Nathalie!
    Tu verras ce n’est que dans bonheur quand le stress des premières ouvertures est passé.
    Les visiteurs sont généralement des gens passionnés avec lesquels les échanges sont très enrichissants.
    Belle réussite. Bisous

    Répondre
    • Nathalie Beaucoujareix

      Merci Marie Catherine tes encouragements me motivent ,c’est important pour moi de me sentir soutenue et de ce côté là je n’ai pas à me plaindre ,j’ai des amis extra sur FB !!!!! Merci Bisous

      Répondre
  5. Françoise MUNIER

    Bravo Nathalie, le jardin aide à supporter beaucoup de choses. Je vous encourage à faire visiter votre jardin. C’est une occasion d’échange avec d’autres passionnés . Ouvrir son jardin , ce n’est pas pour recevoir des critiques, c’est pour le partage; notre jardin est le reflet de notre personnalité et donc chaque jardin est unique et différent. Il est l’expression de notre rapport avec la nature,donc avec le vivant et les vivants…. Nous avons ouvert notre jardin pour la première fois en 2001 et je me souviens très bien de l’état dans lequel j’étais après le départ des visiteurs : j’avais l’impression d’avoir fait un streap-tease !!.. Mais cela est devenu rapidement un réel plaisir et si critique il y a (c’est rare mais ça arrive) j’assume et je revendique mes choix. Jardinement vôtre.

    Répondre
    • Isabelle Morand

      Bonjour Françoise ! Merci pour votre message, j’en informe Nathalie. Ou se trouve votre jardin à vous ? Belle journée

      Répondre
    • Nathalie Beaucoujareix

      Merci beaucoup Françoise pour votre encouragement ,bon il va falloir que j’étudie méticuleusement ma tenue le jour de l’ouverture du jardin !!!!! Je peux entendre les critiques constructives mais c’est la mesquinerie qui me fait peur ,bon je m’en remets à votre expérience et vais faire en sorte d’être le plus détendu possible 🙂 merci pour vos gentils compliments !

      Répondre
      • Chantal Keraudren

        J’ai ouvert mon ancien jardin au public pendant plusieurs années. Ça a été une expérience heureuse que je vais d’ailleurs reconduire dans le nouveau que j’amenage depuis l’année dernière dans l’Oise, à Ermenonville.
        Les visiteurs sont toujours des gens passionnés qui arrivent souvent les bras chargés de boutures ! On accueille des inconnus, on quitte des amis…
        Si je peux me permettre de te donner quelques conseils, quand tu ouvres ton jardin :
        – prévois des graines ou des plants à échanger, les visiteurs sont heureux de repartir avec un souvenir végétal,
        – si tu as des photos Avant/Après, sors-les,
        – si tu as photographié ton jardin à des saisons différentes, agrandis les vues les plus intéressantes et suspends-les avec des pinces à linge aux endroits correspondants,
        – prévois des photocopies des recettes de tes décoctions de prêles, orties ou autres…,
        – Sors ta bibliographie jardinière préférée – si tu le peux, prépare quelques petites planchettes de 15X15 entourées d’un élastique sous lequel tu glisses un crayon à papier et des feuilles de papier à la taille de ta planchette. Les jardiniers prennent beaucoup de notes, noms de végétaux surtout, tu verras !
        .- .. Enfin, lâche-toi ! Les visiteurs de jardins privés sont généreux, bavards et compréhensifs. Ils sont comme toi !
        Bon courage pour tout : les futures visites et la résistance à la maladie…
        Ton meilleur allié sera toujours ton jardin !

      • Isabelle Morand

        Merci pour le message Chantal. De précieux conseils pour Nathalie et tous les autres jardiniers qui ont envie d’ouvrir les portes de leur jardin. Bonne soirée

      • Nathalie Beaucoujareix

        Merci Chantal pour tes précieux et généreux conseils ,j’avais prévu les graines ou petits plants mais le reste je n’y avais pas du tout pensé ,les photos ,les crayons et papiers …. merci infiniment 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.