Quand vous les achetez dans les fêtes ou en jardineries en godets ou en conteneurs, les plantes sont prêtes à rejoindre le jardin, les pots et les jardinières. Mais avant, y’a du boulot ! On les greffe quand il s’agit d’arbres, on les bouture ou on les sème. Petit tour, en vidéo, dans la nursery des pépinières Caillarec en Bretagne !

Ici, comme dans bon nombre d’autres pépinières, les bébés plantes ne naissent ni dans des roses ni dans des choux. Ça se saurait ! Elles poussent dans des plaques alvéolées en attendant d’être rempotées à la main ou à la machine. Sous les tunnels, la surveillance est quotidienne, explique Julien Caillarec : “Le passage journalier permet de traquer une éventuelle fonte des semis, cette maladie cryptogamique qui touche les racines et le collet des plantules et entraine leur mort.  Je vérifie également le bon enracinement des jeunes pousses.” 

Zou, à la machine !

Quand les racines sont suffisamment développées, les plaques qui hébergent 150 bébés plantes quittent les tunnels et prennent la direction de l’atelier rempotage. C’est une machine qui les installe dans leur nouveau logement, des godets de 9 cm x 9 cm. Les godets circulent sur un rail, la machine les remplit et ménage un trou dans lequel on place manuellement chaque petite plante. Deux personnes sont nécessaires : l’une repique, l’autre déplace les godets vers des plaques de culture qui, après un arrosage en pluie fine, rejoignent à l’extérieur des milliers d’autres plantes déjà rempotées.

Aux pépinières Caillarec, l’opération s’achève par l’étalement sur les godets d’une couche de cosses de sarrasin. Elle permet, explique Julien, “d’empêcher la pousse des adventices et de limiter l’arrosage.”. Dans quelques semaines, les plantes seront proposées à la vente. 

Le catalogue des pépinières Caillarec est disponible ICI !

 

Lien vers l'Hortus Shop soldes hiver 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.