Ça y est… Vous avez – enfin ! – décidé d’arracher votre vilaine haie composée exclusivement de thuyas. Bravo ! Une haie mono spécifique, c’est vraiment laid et pas favorable du tout à la biodiversité. Remplacez-là par une haie dite “écologique” où les oiseaux et les auxiliaires pourront trouver à nicher et à manger.

Choisir le style d’une haie, les arbustes qui vont la composer, ce n’est pas si simple. Cette haie écologique peut trouver sa place aussi bien dans un grand jardin que dans un petit. Comme elle est destinée à accueillir la faune, évitez surtout en ville de la planter en bord de route, les oiseaux et les auxiliaires préférant la tranquillité. Un hérisson appréciera de s’y cacher, les oiseaux pourront y élire domicile pour couver et se nourrir de baies et elle fournira plein de refuges aux auxiliaires, si précieux pour lutter naturellement contre les ennemis de vos cultures potagères ou fruitières. 

©nature et jardin

Déterminez la hauteur idéale

Commencez par vous poser des questions : avez-vous envie d’une haie haute ou moyenne ? Avez-vous besoin en plus de cacher un mur abimé ou un voisinage qui vous déplait ? De vos réponses découlera le choix des arbustes qui composeront votre nouvelle haie. 

Plantez en ligne ou en quinconce 

Si votre espace est petit, plantez en ligne. Si vous avez la chance d’avoir un grand jardin, préférez la plantation en quinconce. Les arbustes formeront un écran visuel plus dense et les animaux, les oiseaux s’y sentiront encore plus en sécurité. 

©threedicube

Respectez les bonnes distances de plantation

Pour constituer une haie de hauteur moyenne, comptez entre 1 m et 1,20 m entre chaque arbuste à la plantation. Pour une haie haute, compter entre 1,20 et 1,50 m environ. Pas la peine de planter plus serré, les arbustes grandissent relativement vite. Si vous plantez plus serré, ils s’étoufferont les uns les autres et l’ensemble ne sera guère harmonieux. 

 

 

Notre sélection d’arbres et arbustes adaptés

Quelques conseils pour commencer cette sélection : plantez un mélange d’espèces caduques et persistantes. Les persistantes permettent de cacher en permanence ce qui doit l’être. Les caduques offrent le plaisir de leur évolution au fil des saisons. Évitez de planter un arbuste de chaque espèce (l’effet n’est généralement pas très réussi). Choisissez un ou deux arbustes et plantez-les à plusieurs endroits de la haie.  

Tous les arbres cités ci-dessous (liste non exhaustive) attirent la faune. La plupart sont nectarifères. Certains produisent des baies ou fruits dont se régalent les oiseaux.

Pour une haie de taille moyenne : 

 Arbousier (Arbutus unedo) : feuillage persistant. Fruits rouges. Attire les oiseaux, les papillons. Bon abri à insectes.

©alessandrarc

 

©tdlucas5000-flickr

 Arbre aux papillons (Buddleia davidii) : Feuillage caduc. Attire les papillons et les auxiliaires.
 Cotonéaster laiteux (Cotoneaster lacteus) : Feuillage persistant. Baies rouges. Attire les oiseaux.  

©seven75

©seven75

 Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea) : Feuillage caduc.  Attire les oiseaux, les papillons et les auxiliaires.
 Noisetier commun (Corylus avellana) : Feuillage caduc. Attire les oiseaux, les papillons, les auxiliaires.

©isabelle-morand

©delpixart

 Houx commun (Ilex aquifolium) : Feuillage persistant. Fruits rouges. Attire les oiseaux. Bon abri pour les insectes.
 Néflier (Mespilus germanica) : Feuillage caduc. Fruits jaunes. Attire les oiseaux.

©satura86

©jesus-dieguez-fernandez-flickr

 Saule marsault (Salix caprea) : Feuillage caduc. Floraison précoce. Attire les papillons.
 Arbre aux faisans (Leycesteria formosa). Feuillage caduc. Baies pourpres. Attire les oiseaux.  

©Isabelle Morand

Pour une haie haute

©roel_meijer

 Amélanchier de Lamarck (Amelanchier lamarckii) : Feuillage caduc. Baies violettes. Attire les oiseaux et les papillons. Bon abri à insectes.
Charme (Carpinus betulus) : Feuillage marcescens. Attire les papillons et les auxiliaires.

©dulen


 

©ruth-swan

Arbre de Judée (Cercis siliquastrum) : Feuillage caduc. Attire les oiseaux.
Cornouiller mâle (Cornus mas) : Feuillage caduc. Baies rouges. Attire les oiseaux, les papillons et les auxiliaires. Bon abri pour les insectes.  

©andreas-rockstein-flickr

©wendy-cutler-flickr

Laurier-sauce (Laurus nobilis). Feuillage persistant. Baies noires. Attire les oiseaux et les papillons. Bon abri pour les insectes. 
Troène commun (Ligustrum vulgare) : Feuillage semi-persistant. Baies noires. Attire les oiseaux et les auxiliaires.

©victoria1988

 

©emer1940

Bourdaine (Frangula alnus) : Feuillage caduc. Fruits noirs à maturité. Attire les oiseaux, mais surtout les papillons. 
Sureau noir (Sambucus nigra) : Feuillage caduc. Baies noires. Attire les oiseaux et les auxiliaires.

©najashots

©irina-krolevet

Sorbier des oiseaux (Sorbus aucuparia) : Feuillage caduc. Baies rouges. Attire les papillons, mais surtout les oiseaux (vu son nom, vous auriez pu le deviner tout seul, mais bon…).
Lilas (Syringa vulgaris) : Feuillage caduc. Attire les papillons et les auxiliaires. 

©Ryan Somma / flickr

©syaber7

 Boule de neige, viorne obier (Viburnum opulus) : Feuillage caduc. Fruits rouge brillant à maturité. Attire les oiseaux, les papillons, les auxiliaires.

Préparez le sol et plantez !

Pour bien s’installer et se développer, arbres et arbustes ont besoin d’un sol préparé à leur intention. Pour les plantations d’importance, difficile de se livrer manuellement à cette tâche confiée généralement à une tractopelle. Pour une haie de quelques mètres, relevez vos manches pour travailler la terre, plusieurs semaines à l’avance, sur une largeur minimale de 0,60 m et une profondeur de 0,50 m. Prenez votre temps, pas la peine de tout faire en une seule fois, rien de presse. 

  • Évitez les motoculteurs dont les lames bouleversent les couches superficielles du terrain, là où vivent notamment les vers de terre et autres bestioles qui travaillent pour vous en silence.
  • Travaillez à la fourche bête. Soulevez les mottes (la hauteur du fer de bêche), déposez-les sur le côté SANS les retourner. 
  • Puis, toujours, à la fourche bêche, décompactez bien le sol (pas la peine de vous fatiguer à retourner la terre).
  • Apportez un peu de compost dans le fond de la tranchée.
  • Rebouchez avec la terre prélevée. Profitez-en pour casser les mottes, extirper les racines des adventices. Ne passez pas des heures à enlever les cailloux, arbres et arbustes s’en fichent. 
  • Dans quelques semaines, vous pourrez rouvrir les tranchées et planter vos arbres ou arbustes. 

Si cette méthode de la plantation en tranchée vous parait casse-pied, vous pouvez aussi installer vos arbres et arbustes chacun dans son trou… Bêchez, sortez la terre toujours sans la retourner. Faites un trou de 20 à 30 cm plus large que la taille de votre conteneur. Faites bien tremper la motte de l’arbre, installez-la en plaçant le collet juste à la surface du sol, rebouchez, tassez, arrosez, c’est plié !

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.