On le confond parfois avec un acacia… Mais quand fleurissent ses pompons roses ou rouges, le doute n’est plus permis ! Il s’agit d’un arbre de soie. On aimerait bien l’adopter partout cet Albizia julibrissin mais c’est un frileux à protéger en régions fraîches…

Un peu d’histoire ?

Le genre Albizia a été nommé d’après un naturaliste italien, Filippo degli Albizzi, qui le découvrit pendant une expédition, en 1749, à Constantinople (l’ancien nom d’Istanbul). La première tentative de culture en France eut lieu en 1804 au Jardin des Plantes, à Paris. Il existe environ 150 espèces d’albizias, originaires d’Asie. Dans certaines régions du monde, notamment aux États-Unis, l’albizia qui appartient à la grande famille des Légumineuses est considéré comme une espèce invasive. 

©kuzina1964

Rien de tel que l’expérience !

Je rêvais d’un arbre de soie pour mon jardin de la banlieue parisienne. Voilà une dizaine d’années, mon père m’a offert une belle bouture de son arbre à lui, magnifique dans son jardin en Charente-Maritime. J’ai installé l’arbre dans un endroit très protégé du jardin et attendu 4 ans avant qu’il épanouisse ses premières fleurs. Mais il vit sans doute sa dernière année chez moi. Il est moche, n’est jamais devenu cet arbre rêvé à la frondaison dense et élégante. Sa silhouette est inélégante (genre épouvantail à moineaux) et impossible de la rattraper… Les coups de froid répétés y sont peut-être pour quelque chose ou les attaques sauvages d’une puissante clématite herbacée (Clematis heracleifolia) qui a tendance à le croire là pour lui servir d’esclave-tuteur. Je pense en replanter un, mais cette fois-ci dans un très grand bac et je le protègerai l’hiver.

Tout ça pour dire que dans les régions les plus fraîches, au nord de la Loire, la culture de l’arbre de soie peut être décevante. Il besoin de chaleur pour être beau, supporte quelques gelées courtes, mais il ne faut pas lui demander la lune ! 

©magicflute002

Comment cultiver l’arbre de soie

  • Sol : Installez-le dans un sol neutre, bien travaillé et surtout bien drainé.
  • Où ? Comment ? En pleine terre dans les régions les plus chaudes, ailleurs dans un grand bac à hiverner ou pas (dans ce cas protégez le pied avec doudoune en papier bulle et une grosse couche de paillage). Il est superbe en isolé, mais rien n’empêche de le planter en alignement.
  • Quand le planter ? Au printemps quand les risques de gelées sont écartés. 
  • Feuillage : caduc. L’été, il procure une ombre légère, parfaite pour bouquiner ou faire une sieste. 
  • Floraison : en superbes pompons vaporeux, roses le plus souvent. 
  • Fruits : gousses marron, allongées. 
  • Hauteur à maturité : 6 m environ.
  • Forme : cime plutôt arrondie 
  • Besoins en arrosage : copieux et régulièrement les premières années. Après, il se débrouillera tout seul sauf en cas d’épisode prolongé de sécheresse. 
  • Multiplication : semis ou boutures en été. 

‘Summer Chocolate’ ©gd_photo_design

Quelle variété choisir ?

  • A. julibrissin ‘Ombrella’ : port pleureur.
  • A. julibrissin ‘Summer Chocolate’ : un feuillage pourpre chocolat sublime ! Merveilleux contraste avec les pompons roses. 
  • A. julibrissin ‘Rosea’ : fleurs plus roses que l’espèce type. 
  • A. julibrissin ‘Rouge de Tuilière’ : fleurs… rouges ! 

 

 

  •  

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial