Bouturez, c’est facile et gratuit !

Geshas

De très nombreuses plantes se bouturent en été. Les boutures ne nécessitent pas une grosse expérience ni un grand savoir. Il faut juste avoir les bons outils et la bonne méthode en fonction des plantes que vous voulez bouturer. On va passer tout cela en revue. N’hésitez pas à vous lancer. Bouturez, c’est facile ! 

Que peut-on bouturer en été ?

Des arbustes, mais également les rosiers, les pélargoniums, certaines plantes d’intérieur, mais également des plantes vivaces. 

Vous pouvez consulter notre calendrier des boutures estivales. 

©Yasonya
©Yasonya

Ce qu’il vous faut

Des plantes (OK, je sors)

Un sécateur bien affuté et bien désinfecté

Des pots pas minuscules

Pour les rosiers, les hydrangéas, essayez de trouver des pots assez hauts (15-20 cm)

De l’hormone de bouturage (pas obligatoire)

Des baguettes chinoises pour creuser les trous qui accueilleront vos boutures. 

Un mélange spécial bouture que vous pouvez réaliser chez vous en mélangeant de la terre de jardin et du sable pour travaux (2/3 – 1/3)

Si vous prélevez des boutures dans la nature, prévoyez d’emporter avec vous un sac contenant du papier absorbant humide (ou du papier journal). Vos boutures seront ainsi gardées au frais pendant la balade. Elles peuvent tenir quelques jours ainsi si vous n’avez pas le temps de vous en occuper immédiatement.

Un récipient en verre et de l’eau pour les boutures à réaliser dans l’eau, comme celles de lauriers-roses.

Boutures d’arbustes

Pour les arbustes, les pélargoniums, les fuchsias, etc.

Coupez des extrémités de tiges qui, si possible, n’ont pas fleuri, de 15 à 20 cm.

Enlever les feuilles du bas. Conservez seulement 2 ou feuilles  en haut et coupez ces feuilles de moitié pour limiter l’évapotranspiration.

Formez un trou dans un pot avec une baguette chinoise (ou un crayon à papier).

Enfoncez profondément la bouture. Arrosez en pluie fine.

Vous pouvez couvrir la bouture d’une cloche ou d’un sac plastique. Les feuilles ne doivent pas toucher les parois de la cloche ou du sac. Plantez des baguettes chinoises sur les côtés du pot avant d’enfiler le sac qu’il faut faire tenir au pot avec un élastique ou un bout de raphia.

Bouture
©Oksana schmidt
©zzzy71
©zzzy71

Installez votre bouture dans un endroit ombragé. Gardez le terreau humide en permanence, mais pas détrempé.

Vous pouvez aussi installer plusieurs boutures dans un même pot. Dans ce cas, installez-les le plus près possible des parois. Cela favorise le développement des petites racines.

En hiver, mettez vos boutures à l’abri du froid. Repiquez au printemps en pleine terre ou dans un pot plus grand.

Bouture laurier-rose - Hortus Focus
©beodra

Boutures dans l’eau

Il n’y a pas plus simple pour les lauriers-roses, impatiens, ficus, philodendrons, monsteras...  Coupez des rameaux sans fleur, de 10 à 15 cm de long. Supprimez toutes les feuilles à la base et coupez d’un tiers les feuilles présentes en haut (pour limiter l’évapotranspiration de la plante). Prenez un grand verre. Tendez dessus un morceau de film alimentaire (doublé ou triplé pour qu’il tienne bien) ou de papier aluminium. Plongez les boutures après avoir percé le film avec la pointe d’un couteau ou d’un tournevis. Si le verre est large, installez plusieurs boutures. Rempotez dès l’apparition des racines.

Astuce : pour assurer la pureté de l’eau, placez dans le fond du récipient un tout petit morceau de charbon de bois. 

Boutures à talon

Pour les lavandes, cistes, romarins, seringats… Repérez sur la plante un rameau sans fleur, mais comportant 3 yeux et 3 bourgeons. Tirez sur le rameau. Vous allez ainsi conserver une partie de la base de la branche porteuse. C’est ce que l’on appelle le talon. Rectifiez la coupe si besoin et procédez comme pour les arbustes (lire plus haut). 

©Tetiana Soares
©Tetiana Soares
©Md Shoeb Ansari
©Md Shoeb Ansari

Boutures de rosier

Choisissez soigneusement la bouture que vous allez prélever. Visez de jeunes rameaux ayant fleuri et surtout exempts de maladies. Prenez des rameaux portant 6 à 8 feuilles. Conservez uniquement les deux feuilles du haut et recoupez le bas de la bouture en biseau. Si vous utilisez de l’hormone de bouturage, tapotez la bouture pour faire tomber l’excédent de poudre. Installez les boutures dans un pot haut (de préférence). Enfoncez-les aux trois quarts. Couvrez pendant 15 jours d’une cloche ou d’un sac plastique (lire nos conseils plus haut). Repiquez ces boutures au printemps dans un pot plus grand. Attendez encore un an avant de mettre l’arbuste en terre. 

Multiplier par marcottage

Sont cernés les mûriers avec ou sans épine, l’oranger du Mexique, les bignones… Même si elles peuvent se marcotter naturellement, elles aiment bien qu’on les aide. Il suffit de prendre un rameau tout souple, assez proche du sol, de creuser une petite tranchée d’une dizaine de centimètres de profondeur et d’y coucher le rameau effeuillé en laissant libre l’extrémité de la bouture (que vous pouvez attacher à un petit tuteur). Fixez le rameau avec des épingles à cheveux ou un bout de fil de fer plié en crochet. Recouvrez de terre.

Personnellement, je ne mets pas d’épingle à cheveux, juste de la terre et une pierre dessus… Ça marche bien, tout pareil ! 

D’ici un an à 18 mois, vous séparerez la marcotte de la plante mère et la planterez ailleurs.

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

296 Shares 3.2K views
Share via
Copy link