Nature, plantes et bien-être : rosmarinus ou romarin

Rosmarinus ou le romarin
©na-visky Unsplash

Aux côtés de la sauge et du thym, le romarin (Rosmarinus), est connu pour ses valeurs qui fleurent bon la Méditerranée. La Grèce antique en connaissait déjà les qualités aromatiques, mais aussi thérapeutiques.

De Rosemary à Romarin

La Vierge Marie portait une cape bleue le jour de la naissance de l’Enfant. Elle la déposa négligemment sur un arbuste aux fleurs blanches, devant l’étable où l’attendaient le bœuf et l’âne. Le bleu de la cape déteint sur les fleurs et c’est pourquoi le romarin fleurit bleu !

Depuis, le romarin est béni avec le buis et l’olivier pour fêter les Rameaux, avant d’être placé derrière le crucifix.

D’aucuns prétendent que de là lui vient son nom anglais de Rosemary. Mais les légendes sont riches en imagination et d’autres, se fondant sur son étymologie latine – ros, rosée et marinus, marine – racontent que cette « Rosée marine » serait une princesse éplorée. Cette jeune femme pleurait son galant disparu en mer. Là où sont tombées ses larmes a poussé un arbuste au goût amer de son chagrin.

Symbole de souvenir, amour, fidélité et d’amitié, le romarin entrait dans la confection des couronnes des étudiants grecs. Ils lui conféraient le pouvoir de stimuler la mémoire.

LA VIERGE MARIE
©Isabelle Vauconsant

There’s rosemary,
that’s for remembrance ;
pray you, love remember,
And there is pansies,
that’s for thoughts. . . .

Shakespeare – Hamlet

Dans le Languedoc, les mariées portaient des couronnes de romarin ce qui lui valut le nom d’herbes aux couronnes ou d’herbe aux troubadours.

Fiche d’identité

Nom : romarin (Rosmarinus officinalis) – Rose marine, encensier ou herbe aux troubadours. C’est un arbrisseau vivace qui pousse à l’état sauvage dans la garrigue et le maquis méditerranéens. Il a toute sa place au jardin ou en pot.

Famille : Lamiacées
Type : aromatique vivace
Origine : bassin méditerranéen
Hauteur : jusqu’à 1,50 m
Semis et bouture : bien sûr !
Plantation : avril
Floraison : février à avril
Couleur : fleurs du bleu au violet, parfois blanc
Feuillage : persistant
Rusticité : -12 °C

 

L’eau de Hongrie, élixir de jeunesse

Nous voici à la fin du XIVe siècle. Âgée de 72 ans, la reine de Hongrie, Dona Isabelle, souffre de la goutte. Selon les narrateurs, un ange, un ermite ou un moine, lui offre un élixir à base
de romarin, d’eau de rose et de fleur d’oranger. Non seulement la sainte reine est soulagée, mais elle retrouve aussi jeunesse et beauté après une année de soin.

Les historiens, après étude des diverses légendes, demeurent perplexes, aucune source ne venant conforter la légende. Quelques malins se demandent si le marketing ne daterait pas de ce moment, inventé par les parfumeurs de Montpellier. Ils auraient imaginé cette jolie histoire pour soutenir leur produit. Madame de Maintenon et Madame de Sévigné en étaient de fidèles utilisatrices.

Et si la formule n’a pas été avalisée par la Faculté, aujourd’hui, on retient les qualités propres au romarin : ses propriétés tonifiantes pour la peau. L’eau de Hongrie refait surface…

Le romarin, un ami

En phytothérapie, il est proposé pour soulager les digestions difficiles et les maux de ventre, stimuler la production de bile, aider à la cicatrisation des plaies, et comme traitement des douleurs articulaires et musculaires.

Comme souvent en ce qui concerne les propriétés médicinales des plantes, il n’y a que peu ou pas d’études cliniques. Cela ne signifie pas que les plantes sont sans action, mais qu’on ne prend pas la peine de la mesurer.

La tradition reconnait aussi l’efficacité du romarin pour soulager les règles douloureuses et les maux de tête, lutter contre le stress et stimuler la mémoire et la concentration.

Rosmarinus ou le romarin
©bigacis

Les officiels

L’Agence européenne du médicament considère comme « traditionnel » l’usage des feuilles et de l’huile essentielle de romarin « par voie orale, dans le traitement des digestions difficiles et des maux de ventre peu intenses » et « en application locale, en traitement complémentaire des douleurs musculaires et articulaires mineures ».

Qu’est-ce qui est actif ?

L’action sur les maux de ventre et les troubles de la digestion serait liée à la forte présence de flavonoïdes et aux essences, dont le camphre, le cinéole, la verbénone ou les pinènes.

Les bienfaits des flavonoïdes ou vitamines P viennent essentiellement de leurs qualités anti-inflammatoires, immunostimulantes et antioxydantes.

La présence d’acides phénoliques expliquerait la puissance de son action anti-inflammatoire et antiseptique.

fleur de Rosmarinus ou romarin
©scisettialfio

Précautions d’emploi du romarin : aux doses indiquées, il est sans danger. À très forte dose, l’huile essentielle du romarin à cinéole pourrait avoir un effet neurotoxique.

Contre-indications sauf en cuisine : ne pas donner aux enfants de moins de 12 ans et aux personnes souffrant de calculs biliaires ou d’une maladie du foie. Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes.

Par voie interne

  • En infusion, 2 à 4 g de feuilles de romarin séchées dans 150 ml d’eau bouillante, pendant 10 min, à raison de 2 ou 3 mugs par jour. Vous pouvez ajouter une cuillerée de miel de romarin ou de thym pour adoucir les voies respiratoires. Détoxifiez votre organisme au printemps en buvant deux à trois mugs par jour pendant deux à 4 semaines.
  • L’extrait liquide, 2 ml, 3 fois par jour.
  • La teinture, 10 ml, 3 fois par jour.
  • L’huile essentielle,
    La prise de 2 gouttes de romarin à verbénone, sur un morceau de sucre, chaque matin. Une cure de 3 semaines va stimuler l’activité du foie et de la vésicule biliaire.
    L’huile essentielle de romarin à camphre est recommandée pour l’équilibrer le système neuromusculaire.
    L’huile essentielle de romarin à cinéole a des propriétés expectorantes.
Tisane de Romarin
©mescioglu

Par voie externe

Rosmarinus lutte contre les rhumatismes et stimule de la circulation sanguine périphérique. Il contribue à la cicatrisation des plaies.

  • Préparez une infusion concentrée avec 50g de romarin pour 1 litre d’eau. Laissez infuser jusqu’à refroidissement puis filtrer la préparation.
  • Sur la partie à traiter, appliquez des compresses chaudes ou froides, imbibées d’une solution de 6 à 10 % d’huile essentielle diluée dans de l’huile végétale.
  • Préparez une lotion à frictionner en mélangeant quelques gouttes d’huile essentielle dans de l’alcool à 45 %.
  • Prenez un bain matinal bien stimulant à partir d’un litre de décoction ou de 10 gouttes d’huile essentielle ajoutés à l’eau.
  • Les lotions, pommades, gels ou onguents que vous trouverez dans le commerce contiennent,en général, 6 à 10% d’huile essentielle de romarin.

Rosmarinus au jardin

Rosmarinus ou le romarin en pot
©luigi-pozzoli Unsplash

En pot, sur le balcon ou la terrasse

Le romarin poussera bien si vous lui donnez un pot suffisamment grand, avec un substrat bien aéré et bien drainant

  • Achetez un plant au printemps ou au début de l’automne.
  • Choisissez un pot d’au moins 30 cm de diamètre.
  • Posez une couche de 10 cm de billes d’argile au fond du pot.
  • Choisissez un terreau léger pour installer le romarin.
  • Arrosez sans excès.
  • Installez le pot au soleil en prenant garde au vent.
  • Laissez sécher le substrat entre deux arrosages.

Il peut être attaqué par deux maladies

  • un champignon, le phytophtora, en cas de trop grande humidité
  • les chrysomèles du romarin, des petits coléoptères qui pondent sur les branches, mais restent sans danger pour la plante. Une pulvérisation de purin de prêle vous aidera à vous en débarrasser.
fleur de Rosmarinus ou romarin
©j-williams- Unsplash

Au jardin

Le genre Rosmarinus compte 2 espèces, Rosmarinus eriocalyx (qui ne pousse pas en France à l’état sauvage) et Rosmarinus officinalis.

Il fait partie du jardin des simples de Pline, de Dioscoride, et d’Hildegarde de Bingen. 

Le plein soleil et l’aridité, sans exposition aux vents froids, font son bonheur. 

Il aime un sol chaud, léger et bien drainé, mais si le sol est pauvre, un peu calcaire ou ordinaire, ça lui ira aussi. Ce qu’il déteste, c’est le froid et l’humidité conjugués.

Plantez-le au jardin, dans une rocaille, sur un talus, dans une haie avec ses copains le thym, l’helichrysum ou la sarriette.

Rosmarinus au jardin
©Isabelle Morand

Il est facile. Un petit peu de compost à l’automne si vous y pensez et voilà. Il se débrouille très bien. Si la touffe se développe de façon envahissante, le sécateur sera votre meilleur ami.

Son feuillage sessile (inséré directement sur la tige ligneuse et dépourvu de pédoncule), coriace et persistant dégage un parfum camphré.

Plante aromatique chouchoute de la parfumerie,  son odeur repousse les mites, la mouche de la carotte et la piéride du chou. Une bonne raison de l’installer au potager et dans les placards de la maison !

Vous pouvez récolter toute l’année en prélevant les tiges dont vous avez besoin. Il se conserve sec, congelé ou dans l’huile d’olive.

Rosmarinus sucullus

Ça reste à démontrer, mais on suppose

La cuisson de la viande au barbecue accroit la quantité de substances potentiellement cancérigènes. Ajouter des extraits de romarin pourrait contrer ce phénomène. C’est bon et si ça fait du bien…

Romarin et barbecue
©AlexRaths

Romarin en crème d’œufs [recette]

Pour 4 pots individuels
Préparation : 20 mn
Cuisson : 30 mn

Ingrédients

  • 4 jaunes d’œufs
  • 50 cl de lait
  • 60 g de cassonade
  • 2 branches de romarin frais
Crème au romarin
©kaorinne

Préparation

Préchauffez le four à 180 °C.

Rincez le romarin. Au pilon, écrasez-le un peu pour que les arômes et les saveurs se dégagent.

Dans une casserole, versez le lait et chauffez-le doucement avec les branches de romarin.

Faites blanchir et mousser les œufs et le sucre au fouet.

Lorsque le lait commence à monter, arrêtez-le. Laissez-le refroidir un peu.

Beurrez les pots. Mélangez le tout en remuant énergiquement, puis versez la préparation.

Enfournez dans un bain-marie pendant 30 minutes. Contrôlez en fin de cuisson en plantant la pointe du couteau. Elle doit ressortir propre. Sinon, prolongez de quelques minutes.

Servez tiède ou placez au réfrigérateur pour manger frais avec une petite salade de fruits.

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Rosmarinus ou le romarin
Share via
Copy link
Powered by Social Snap