C’est quand elles sont dégustées dans la foulée de la récolte qu’elles sont évidemment les plus savoureuses. Mais il est possible de conserver ses plantes aromatiques de quelques jours à plusieurs mois. Séchage, congélation, dans de l’huile ou du vinaigre… Revue des différentes possibilités !

Hop, au frigo !

Pour les conserver quelques jours, placez les tiges entre deux couches de papier absorbant puis dans un sac congélation. À consommer dans les 4 à 5 jours.  

©kerdkanno

Le séchage

  • À l’air libre. Formez des petits bouquets de 5 à 10 tiges et suspendez les têtes en bas dans un endroit sec, ombragé et bien aéré (grenier, garage…). Le séchage peut prendre de dix jours à 4 semaines. Les feuilles doivent être cassantes au toucher. Stockez dans des contenants hermétiques, à l’abri de la lumière.
  • Au four. Étalez les tiges ou les feuilles (lavées et séchées un minimum à l’aide de papier absorbant) sur une grille recouverte de papier aluminium. Enfournez à 50°C maximum. Laissez entrouverte la porte du four pour permettre à l’humidité de s’évacuer. Comptez une bonne heure pour cette opération séchage. Quand les feuilles sont cassantes, le séchage est achevé. Stockez dans des contenants hermétiques, à l’abri de la lumière.
  • Au four à micro-ondes. Posez les herbes entre deux feuilles de papier absorbant. Faites chauffer le four 20 secondes. à puissance maximum. Ouvrez la porte pendant 1 min pour laisser s’échapper l’humidité. Recommencez l’opération. Répétez-là ensuite après avoir retourné les deux feuilles de papier. Les feuilles sont sèches quand elles s’effritent. 

Cette méthode de conservation est idéale pour les aromatiques suivantes: agastache, menthe, monade, sauge, sarriette, laurier-sauce, coriandre (graines), anis vert (graines), réglisse, plante-curry, romarin, verveine citronnelle, citronnelle, marjolaine, mélisse, souci, stévia, thym, hysope, livèche (feuilles et graines), origan…

La congélation

©cristiansabau

  • En sachet ou en boite. Lavez les herbes, détachez les feuilles des tiges et séchez-les le mieux possible à l’aide de papier absorbant. Placez-les ensuite dans une boite ou un sachet (essayez d’enlever le plus d’air possible).
  • En glaçons. Lavez les feuilles ou les fleurs, ciselez-les avant d’en remplir des bacs à glaçons et recouvrez d’eau. Quand les herbes sont congelées, démoulez les bacs et placez les glaçons dans un sachet congélation. Laissez décongeler pour les utiliser crues ou utilisez les glaçons pour parfumer la cuisson d’un plat.

Utilisez les herbes congelées de préférence dans les 2 à 3 mois. Cette méthode est parfaite pour les aromatiques suivantes : Basilic, bourrache, thym, raifort (racine), cerfeuil commun et cerfeuil musqué, aneth, origan, coriandre, estragon, ciboulette, mélisse, monade (fleurs et feuilles), sauge, verveine citronnelle, sarriette, persil…

Le vinaigre aromatisé

Dans une bouteille en verre (évitez le plastique) bien rincée, bien séchée, introduisez plusieurs tiges de la même espèce de plante ou des boutons floraux (capucine) ou des graines (aneth). Remplissez la bouteille de vinaigre de cidre ou de vinaigre de vin blanc chaud (ne le faites surtout pas bouillir). Fermez bien la bouteille et laissez macérer, au soleil, pendant au mois dix jours. Secouez la bouteille régulièrement. Goûtez votre vinaigre. S’il ne vous parait pas assez aromatisé, rajoutez des herbes et laissez macérer encore quelques jours. Filtrez, reversez dans une autre bouteille. Ce vinaigre se conservera une année environ s’il est stocké à l’abri de la lumière. 

Vous pouvez les conserver dans du vinaigre : aneth, estragon, livèche, romarin, sauge, thym, sarriette, capucine (boutons floraux et graines), basilic, bourrache, guimauve, mélisse, maceron… 

©JuliaMikhaylova

L’huile aromatisée

 

 

Hachez finement les herbes fraîches qui vous plaisent, placez-les dans un bocal ou une bouteille en verre. Recouvrez d’huile d’olive, de tournesol ou de colza. Pour une huile bien aromatisée, comptez 1 volume d’herbes pour 3 d’huile. Laissez macérer un mois en touillant tous les jours (bon, si vous oubliez une journée, ce n’est pas dramatique !). Filtrez et remplissez un autre bocal ou une autre bouteille. Conservez votre huile à l’abri de la lumière.

Vous pouvez les conserver dans de l’huile : basilic, estragon, origan, romarin, sarriette, hysope, cerfeuil commun, marjolaine, aneth… 

 

 

 

N’oubliez pas le sel !

©budrio

Fleur de sel + herbes fraîches = régal assuré ! Thym, fenouil, coriandre, persil, romarin… tout est permis. Ciselez des feuilles fraîches, étalez-les sur un plateau, ajoutez le sel, mélangez, laissez sécher avant de mettre la préparation dans un contenant bien hermétique. Et miam !

 

 

Lien vers l'Hortus Shop

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.