Si vous voyez ce papillon blanc crème voleter dans votre potager ou autour, ouvrez l’œil ! Si vous n’y prenez garde, ce ravageur aura vite fait de pondre sur vos choux et ses chenilles auront vite fait d’en boulotter les feuilles. La piéride du chou est tout à fait capable de transformer vos légumes en dentelle…

Comment reconnaître le papillon, ses œufs et ses chenilles ?

Il est grand, blanc crème mais il faut observer ses ailes pour l’identifier à coup sûr. Les ailes antérieures sont marquées sur leur bord de une ou plusieurs taches noires. Les œufs sont jaunes et cachés sous les feuilles (oh, la femelle est fourbe !). Les chenilles mesurent environ 4 cm (on les repère facilement). Elles sont vertes avec des taches noires. 

œufs de la piéride du chou - hortus focus

©Plazaccameraman

chenille de la piéride du chou - hortus focus

©hekakoskinen

papillon Pieris brassicae - hortus focus

©musat

Le cycle de vie de la piéride du chou

Après avoir passé l’hiver dans le sol sous forme de chrysalide, la piéride s’envole au printemps, vers le mois d’avril. Ce joli papillon butine, butine (et c’est très joli à observer) mais, parallèlement, il commet ses premiers méfaits en pondant. Au bout d’une dizaine de jours, les œufs jaunes passent à l’orange. C’est le signe de la naissance toute proche des chenilles qui n’auront plus qu’à jouer de la mandibule pour détruire tout ou partie de vos choux en s’attaquant d’abord aux feuilles puis en gagnant le cœur du légume. Puis, les chenilles se transforment en chrysalides qui se transforment en papillons et c’est reparti… Trois ou quatre générations se succèdent entre le printemps et l’automne. Bref, la galère !

Qui sont les victimes ?

Tous les choux ou à peu près : le chou-rave, le chou-fleur, le brocoli, le chou pommé, le chou de Milan… même le chou de Bruxelles (bon, là, je n’en veux pas trop à la piéride du chou parce que, franchement, le chou de Bruxelles…). Cette piéride est également friande de capucines et d’alliaire officinale. Le chou kale, en revanche, ne semble pas être un nirvana pour la piéride. 

chrysope, prédateur de la piéride du chou - hortus focus

©Bkkm

Que faire pour lutter contre la piéride du chou ?

  • Traquer les œufs et les chenilles. Lors de chaque passage au potager, inspectez le revers des feuilles de vos choux à la recherche des foyers de futurs ravageurs ou de chenilles déjà présentes. Écrabouillez tout ce petit monde sans hésiter.
  •  Plus vous accueillerez des prédateurs naturels, mieux vos choux se porteront (ce qui n’empêche pas la vigilance). Chrysopes et syrphes s’attaquent aux œufs et aux chenilles. Les oiseaux aiment bien aussi becqueter les chenilles.
  • Cultiver des plantes qui repoussent la piéride : le thym, la mélisse, l’absinthe (Artemisia absinthum), la sauge, la tomate
  • Faire des pulvérisations d’infusion d’absinthe ou de tanaisie (cette dernière est plutôt efficace).
  • Traiter, en cas d’attaque sévère (bref, une invasion…), avec du BT (Bacille de Thuringe).
  • En dernier recours, installer une télé au potager et obliger papillons, œufs et chenilles à regarder quelques émissions des “Marseillais contre les Chtis à Miami” ou plusieurs épisodes de “Hélène et les garçons” ainsi que le 123 057ème épisode de “Amour, gloire et saucisson”. Normalement, les piérides du chou ont bon goût et déguerpissent assez vite (OK, je sors…).
"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial