Seconde partie de notre présentation des sujets présentés au concours des arbres de l’année 2018, organisé par Terre Sauvage, l’Office national des forêts, la Ligue de protection des oiseaux. N’hésitez pas à voter jusqu’au 2 décembre (lien direct en fin d’article). 

Le caoutchouc de Matoury, en Guyane

Ils en ont de la chance les enfants de l’école Guimanmin, en Guyane ! Ce Ficus elastica (celui qui pousse dans nos maisons métropolitaines…) a, peut-être, été planté par un élève voilà environ 25 ans. L’arbre mesure environ 7,50 m et l’ombre qu’il procure est très appréciée des élèves et des instituteurs pour leurs activités artistiques ou sportives. Ce Ficus est également une véritable auberge pour les oiseaux, notamment le Tyran kikiwi et le Moqueur des savanes. Il sert aussi de plante hôte à des Monstera deliciosa dont les lianes prennent d’assaut son tronc !

 

Le chêne-liège de Corse

La Corse est l’une des régions françaises productrices de liège. On le prélève des troncs des Quercus suber , on en fait des bouchons (liège femelle) et des panneaux d’isolation (liège mâle)… Les chênes liège peuvent vivre plusieurs centaines d’années. L’âge de celui-ci est estimé entre 200 et 250 ans. Mais pourquoi sa silhouette s’est-elle ainsi développée le faisant ressembler à un oiseau en vol ? On pense que l’arbre a été frappé en son cœur par la foudre, son tronc a éclaté puis il a repris sa croissance vers le haut. 

 

Le platane des Clayes-sous-Bois, dans les Yvelines

Il aurait été planté vers 1556 par Diane de Poitiers, sur le terrain du relais de chasses des Clayes, cadeau du roi Henri II, dont elle fut la favorite pendant de longues années malgré leur grande différence d’âge (Diane avait 20 ans de plus qu’Henri). Ce platane présente une particularité, celle de se marcotter naturellement. Les grosses branches s’inclinent vers le sol, créent des racines et, hop, des boutures émergent ! Les mesures de cet arbre sont impressionnantes : 31 m de haut et 43 m d’envergure. Il est visible dans le parc de Diane, à côté des vestiges des deux tours de l’ancien château. 

 

Le chêne pubescent du Quercy

On l’appelle aussi le chêne blanc. C’est un arbre qui peut vivre très vieux (plus de 500 ans) et résiste bien à la sécheresse. Cette espèce est dite pubescens car elle présente des mini poils mous sur les jeunes rameaux et l’envers des feuilles. Le chêne candidat mesure 30 m de haut, est âgé d’environ 350 ans et pousse sur le causse du Parc régional du Quercy. À ses pieds, au printemps, s’épanouissent des pâquerettes, des molènes, mais également des orchidées sauvages. 

 

 

Le tilleul Rosny Sully, en Bourgogne-Franche-Comté

Nombre de tilleuls ont été plantés en France sur ordre du duc de Sully. Le surintendant des finances, principal ministre du roi Henri IV est l’auteur de la célèbre phrase “Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France”, et à l’initiative d’une campagne de plantation peu ordinaire puisqu’il intima l’ordre, en 1600, à chaque village de planter un arbre. Des subventions furent aussi attribuées pour la plantation d’ormes et de tilleuls le long des routes royales. À la Révolution française, les tilleuls furent transformés en Arbres de la Liberté et leur ombre accueillit les conseils de citoyens. Ce Tilia platyphyllos aurait, lui, été planté en 1598 pour la fin des guerres de religion et le retour à la paix dans le royaume de France et de Navarre. Il fait partie des premiers arbres à avoir reçu le label “Arbre remarquable” en 2007. 

Le baobab de Saint-Denis de la Réunion

Son âge n’est pas connu, mais il est sans doute le plus vieux Adansonia digitata de l’île de la Réunion. Il est difficile en effet de donner un âge aux baobabs, car ils ne portent pas de cercles de croissance signifiants. De plus, leur développement dépend du lieu où ils poussent. La croissance est plus rapide en sol fertile. Ce gros arbre se trouve dans le quartier des Camélias dans la ville de Saint-Denis, non loin du château Morange, une belle demeure néo-classique construite en 1850. Il trône sur une placette, offrant sa superbe silhouette, encore plus belle, dénudée, à la saison fraîche.

 

Le platane doré d’Orient, Pays de la Loire

Classé Arbre remarquable depuis 20 ans, cet arbre a été planté voilà plus de 300 ans par les propriétaires du château de la Bretesche, à Missillac, en Loire-Atlantique. C’est un arbre impressionnant par ses mesures : 6,40 m de circonférence, 20 m de hauteur et son étalement de 80 m ! L’été, dans son feuillage doré, il accueille des passereaux, des pies, des geais. 

 

 

 

Le tilleul de la côte Saint-Hélène, Hauts-de-France

Récemment labellisé “Arbre remarquable”, ce Tilia cordata est âgé d’environ 400 ans et domine le village de Saint-Pierre-es-Champs, dans l’Oise. C’est un arbre bien connu des randonneurs, car il croît sur un replat, à 190 m d’altitude, d’où l’on a une magnifique vue panoramique sur le bassin de l’Epte et le pays de Bray. Il a été planté en lieu et place d’une ancienne chapelle. Haut de 14 m, il affiche une circonférence de 5,50 m et fut le témoin de très nombreux pèlerinages. 

 

 

Le châtaignier de Kerséoc’h, en Bretagne

En pleine campagne bigoudène, entre Pont-l’Abbé et Comprit, dans le Finistère, pousse le plus vieux châtaignier de France. Il aurait entre 1 200 et 1 300 ans et aurait donc été planté à l’époque de Charlemagne. Il faisait à l’origine partie d’un groupe de vieux châtaigniers qui furent abattus pendant la Seconde Guerre mondiale pour permettre aux habitants de se chauffer. Le plus gros fut épargné. Il mesure environ 20 m de haut, son tour de taille environ 14 m (environ, car le tronc particulièrement irrégulier fait de nombreux rejets et ne se laisse pas facilement mesurer !). Cet arbre vénérable a échappé à la mort en 1965. Cette année-là, un chasseur voulant enfumer un terrier à son pied, mit en fait le feu à l’arbre qui brûla pendant… dix jours. On le crut perdu, mais au printemps, de jeunes pousses montrèrent le bout de leurs feuilles… Le châtaignier revint à la vie. 

 

 

 

 

 

Pour voter, c’est PAR ICI !

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.