Vous trouverez forcément un ou plusieurs rosiers adaptés à la taille de votre jardin et, surtout, à vos envies ! Passage en revue des catégories de rosiers avec l’obtenteur Jean-Lin Lebrun, Mela Rosa.

Les plus petits, les polyanthas

“Ce sont les rosiers de patios, des miniatures qu’on peut planter au jardin, mais également en jardinière. Ce sont les rosiers les plus floribonds, ils démarrent du pied, leurs tiges fleurissent de suite. Les fleurs sont petites, mais elles se renouvellent en permanence. Côté encombrement, ils ne dépassent pas 50 cm en tout sens et forment des boules.”

Les préférés d’Hortus Focus : “Katharina Zeimat’, un nuage de pompons blancs. ‘Arras’, une obtention de 1924, impeccable pour les pots et jardinières. ‘Melle Fernande Dupuy’, petites fleurs roses tendant vers le violacé

‘Pepita’ ©Isabelle Morand

Les buissons, des sans-souci !

“Ce sont des rosiers arbustifs, mais ils ne dépassent pas 80 cm de haut. C’est le rosier le plus courant encore dans les massifs de nos jardins ou le long des années. Ils sont souvent remontants, c’est-à-dire qu’ils vont produire une première floraison au printemps, se reposer en juillet et en août, et fleurir à nouveau en fin d’été. Mais, pour moi, ce sont les rosiers du XXe siècle ! Place aux vrais arbustes désormais !”

Les préférés d’Hortus Focus : ‘La Tine d’Amour’, ‘Pepita’ aux petites fleurs doubles rose soutenu, ‘The Fairy’, le King des pompons rose tendre de juin aux gelées. 

 

 

La marrante du Bois Tahon ©Creamelarosa / Jean-Lin Lebrun

Les vrais arbustes

“Les vrais arbustes ce sont des rosiers qui vont mesurer jusqu’à 2 m de haut. Ce sont des rosiers modernes, mais aussi botaniques. Ils s’inscrivent bien dans des jardins naturels, des jardins qui demandent très peu d’entretien”.

Les préférés d’Hortus Focus : Il y en a beaucoup trop, mais on aime beaucoup un rosier dont les boutons ne… s’ouvrent pas ! Il s’agit de ‘La Marrante du Bois Tahon’. Mais aussi ‘Smarty’, très épineux, fleurs en grappes naissance rose-orangé suivies de petits fruits. 

Les rosiers anciens

“Ils ne fleurissent qu’une seule fois en juin, mais offrent de grosses fleurs parfumées. Utilisez-les en haie ou en fond de parterre, car ils ont besoin de place, au minimum 1,50 m en tout sens.”

Les préférés d’Hortus Focus : c’est trop difficile de choisir. Allez, va pour ‘Ispahan’ qui fleurit tôt en saison (fleurs rose clair), ‘Duchesse de Buccleugh’ aux fleurs rose magenta intense ou ‘Cuisse de Nymphe émue’ aux pétales bouillonnés rosé carné. 

Ceux qui fleurissent tout le temps !

“Les rosiers arbustifs modernes ont une floraison très remontante, voire continue. Ils produisent des fleurs simples le plus souvent. Je vous conseille de les installer dans les mixed-borders, les grandes plate-bandes, les jardins naturels où ils se marient bien avec des arbustes d’ornement.”

Les préférés d’Hortus Focus : ‘Rush’, ‘Tapis volant’, ‘Astronomia’, ‘Sourire d’Orchidée’…

©Pancrat

Les rosiers botaniques, de beaux sauvages

“Ces rosiers ne fleurissent qu’une seule fois par an, on dit qu’ils sont non remontants. Mais quelle floraison ! Et les fleurs sont suivies d’une belle fructification. Je vous conseille de les utiliser en fond de parterre, intégrés à une haie ou sur une pergola.” 

Mon chouchou absolu : le rosier soyeux (Rosa sericea pteracantha) pour ses tiges rouges à aiguillons rouge cerise, translucide. 

Les grimpants à fleurs remontantes

“C’est un rosier qui ne va pas aller bien haut, car il produit de nombreuses fleurs. Cette floribondité se fait aux dépens de son développement. Il excelle installé contre un mur ou sur une arche”.

Les préférés d’Hortus Focus : l’incontournable ‘Ghislaine de Féligonde” à petites fleurs demi-doubles jaune orangé, parfumées. ‘Jean-Marie Pelt’ aux fleurs roses, simples, très parfumées. Et bien évidemment ‘Louise Dupin’, l’extra-chouchoute aux corolles roses, en fleur de juin jusqu’aux gelées et qui, de plus, produit des fruits élégants

‘Veilchenblau’ ©emer1940

Les rosiers lianes

“Ce sont des rosiers non remontants. Ils fleurissent sur le bois de l’année précédente. Donc, après sa floraison, ce type de rosier fait de nouvelles pousses qu’on appelle des sarments. Ces sarments peuvent mesurer jusqu’à 5 m, car ils partent à la recherche de la lumière pour mieux fleurir l’année d’après. Ils partent donc seuls à l’assaut des arbres, des grandes tonnelles. Si vous en plantez un, assurez-vous de la solidité de la structure que vous lui offrez, car ces rosiers pèsent lourd et offrent une grande prise au vent. Ce sont des rosiers très écologiques aux petites fleurs et aux fruits très décoratifs. Et attention, ils sont épineux !”

Les préférés d’Hortus Focus : ‘Apple Blossom ‘ pour ses fleurs en bouquets rose tendre, ‘Neige d’avril’ pour sa capacité à dispenser son parfum dans les coins ombragés, ‘Veilchenblau’ pour l’extraordinaire teinte mauve violacé de ses fleurs. 

Des rosiers couvre-sol

“C’est une rubrique nouvelle dans le monde des rosiers. On utilise des rosiers grimpants à port souple dont les branches vont retomber. En hauteur, ils ne vont gère dépasser 50 à 60 cm, mais ils vont s’étaler au sol sur 1 m voire 1,50 m de large. Bien pratique si on veut fleurir un talus et gérer la pousse des adventices. Je conseille aussi cette utilisation pour fleurir le muret ou le mur d’une descente de garage.”

Les préférés d’Hortus Focus : ‘Lili d’Amour’ pour ses longues grappes de petits pompons roses (qui verdissent à plein épanouissement). ‘Guinguette’ pour sa floraison rouge, constante et légèrement parfumée. Tiens, on ajoute ‘Purple Rain’ pour la couleur pourprée de ses pétales. 

Rosier de Banks ©Undefined

Le cas particulier du rosier de Banks

“C’est un rosier liane, sans épines, mais qui ne peut pas être planté partout. Je l’appelle le rosier “Rêve de vacances”, celui que l’on admire au moment des congés de Pâques. Il pousse parfaitement en Ardèche, dans le sud de la France, dans les régions chaudes, plus difficilement au nord de la Loire (mais sa plantation n’y est pas impossible, non plus, si on l’installe dans un endroit protégé des vents froids).” À vous de choisir entre Rosa banksiae ‘Lutescens’ aux fleurs jaunes parfumées, ‘Alba Plena’ aux fleurs doubles blanches ou ‘Lutea’, à fleurs jaunes très doubles. 

 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

2 Réponses

  1. marie-therese Desvignes

    super article j’en ai quelques uns parmi ceux cités les “Jean-Lin notamment je note les autres Merci Bonne nuit

    Répondre
    • Françoise de Marilles

      Un article avec lequel je ne puis qu’être d’accord, étant donné que pour chaque catégorie, j’ai au moins un des rosiers proposés…
      J’ajouterais Californica Plena dans les “botaniques”.
      et le très florifère Chapi Chapo dont le feuillage est sain d’avril à décembre dans mon jardin.
      Un critère peu évoqué dans le choix d’un rosier est sa capacité à rester longtemps en feuille. Or quel charme qu’un rosier sous la neige avec des feuilles encore bien vertes ! Un des champions dans mon jardin : Isabelle du Portugal.. qui de surcroît est merveilleusement florifère et peu aiguillonné…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial