Vallée de Joux, en Suisse: au royaume des oiseaux chanteurs…

 

Dans la vallée de Joux, en Suisse (canton de Vaud), on peut faire du ski de piste, du ski de fond, du patin à glace, se régaler de fondue et de vacherin. Mais on peut aussi s’intéresser à l’histoire de ces ravissantes créations dont la région a, depuis longtemps, la spécialité : les automates oiseaux chanteurs ! 

 

La vallée de Joux, dans le canton de Vaud, est un lieu étonnant et paradoxal. Qui y arrive pour la première fois découvrira de petits villages tranquilles et bucoliques où paissent les vaches et où l’on s’adonne, une fois la neige venue, aux joies des sports d’hiver. Mais en y regardant de plus près, le lieu est aussi le berceau de savoir-faire technologiques extrêmement sophistiqués. Plutôt inattendu! 

Le berceau de la tradition horlogère

En effet, c’est là, au beau milieu des montagnes et des prairies, dans des petites communes comme Le Brassus ou Sainte-Croix, qu’est née il y a trois siècles, la grande tradition horlogère suisse, réputée dans le monde entier jusqu’à aujourd’hui. Une tradition qui inclut celle des automates et des boîtes à musique. Ainsi, ces fameux oiseaux chanteurs si étonnants, si raffinés et au si joli chant, qui nous ont vraiment charmés !

Oiseaux chanteurs, manufacture Reuge ©Valérie Collet

L’histoire remonte à la fin du XVIIsiècle. Dans cette région au sol pauvre et au climat rude, les paysans, à la belle saison, vivaient du bétail et de la forêt dont on exploitait le charbon et le minerai de fer. Pendant les six mois d’hiver, ils se retrouvaient cloîtrés chez eux. Du coup, sachant forger, ils se mirent à réparer des horloges venues de France, d’Angleterre, d’Allemagne, d’Italie… Et ils se perfectionnèrent ! Dès le XVIIIsiècle, les frères Golay se mirent à les fabriquer eux-mêmes. Le métier (surtout réservé aux hommes) se développa, s’organisant en corporations.

La naissance de l’oiseau chanteur

Parmi ces ouvriers d’excellence, les frères Jaquet-Droz se firent rapidement remarquer par l’invention du premier oiseau chanteur, un oiseau mécanique qui remplaçait la serinette pour apprendre au serin à chanter. De même David Rochat, petit génie reconnu maître horloger à l’âge de 20 ans (le 16 août 1766) qui mit au point de remarquables mouvements pour ces automates. Une discipline qui exige une patience infinie et la maîtrise de savoir-faire très complexes.

Celle-ci consiste à mettre en mouvement de petits oiseaux couverts de plumes naturelles qui, au fil du temps, réussiront toutes sortes de prodiges : imiter le chant du rossignol ou du pinson, interpréter les partitions de grands compositeurs (Mozart), tourner sur eux-mêmes, bouger la tête, battre des ailes et de la queue, entrouvrir leur bec pour disparaître parfois, en un instant, dans des coffrets ou des tabatières.

 

La société des oiseaux chanteurs

David Rochat ouvrit sa propre société, en 1802, en association avec ses trois fils François, Frederich et Samuel. Puis une boutique à Genève d’où ces sublimes créatures fabriquées au Brassus et qui portent le poinçon de leurs maîtres furent exportées dans le monde entier : en Europe, en Asie, en Extrême Orient. Elles naviguèrent sur la mer de Chine à une époque où les bateaux mettaient six mois à arriver jusqu’à Canton…

Les oiseaux chanteurs furent aussi exposés à Paris, dans les galeries chic du Palais Royal et dans les grandes Expositions Universelles, conservées jalousement dans des musées horlogers ou chez un minuscule cercle d’acquéreurs qui les exposent dans le salon de leur nouvel appartement haussmannien. “Le comble du luxe”, écrira Balzac. L’impératrice Joséphine et Maria Walewska, célèbre maîtresse de Napoléon, auront elles aussi leur créature chantante. Tout comme le sultan de Constantinople !

Des créations exceptionnelles

Pistolet avec oiseau chanteur ©Frères Rochat-Antiquorum

Parmi les créations les plus originales et les plus compliquées du monde, on citera le Pistolet à oiseau chanteur, commandé en 1820 par un riche aristocrate chinois. Il montre une miniaturisation extrême des mouvements et composants et est fait d’or 18 carats, de perles et d’émail.

Depuis les années 60, les automates oiseaux chanteurs sont devenus la spécialité de Reuge. L’entreprise a racheté celle des Frères Rochat et la maison parisienne Bontemps spécialisée aussi dans ce domaine. Elle restaure et produit ces pièces d’exception pour les grands de ce monde. Nous avons pu, exceptionnellement, en visiter les ateliers.

Les ateliers

Dans un vaste bâtiment de bois entouré par les prairies ou par la neige, selon la saison, des artisans d’excellence se concentrent derrière les fenêtres et fabriquent face à la montagne, ces rêves de princes et de princesses. Pour les réaliser, il faut associer des centaines de pièces, les matières les plus précieuses, des mécanismes ultra-complexes et de multiples talents dont ceux de graveurs, sertisseurs ou peintres. Les prix suivent et laissent rêveurs : de 700 000 à 1,4 million d’euros !

 

Chaque oiseau chanteur raconte une histoire. Pour Saqr, c’est celle du puissant faucon de Babylone, messager des Dieux. Pour Arche noire, celle de la grande tradition islamique des mathématiques. Quant à Contemplation du cerisier impérial, elle chante l’amour et la beauté des femmes symbolisés, en Chine, par la fleur de cerisier…

 

Ces oiseaux chanteurs sont dispersés partout dans le monde. Dans la vallée de Joux, vous pourrez en voir plusieurs au Centre International de la Mécanique d’Art, le  CIMA, à Sainte-Croix  (magnifique collection d’automates et de boîtes à musique). Et, dans leur version la plus luxueuse et contemporaine, à la boutique Reuge (toujours au CIMA).

Renseignements à l’Office du Tourisme du Canton de Vaud : www.region-du-leman.ch

Se loger dans la région : à l’hôtel Bellevue***, au Rocheray.

Se restaurer : au restaurant « Belle Epoque » du Grand Hôtel des Rasses/Sainte Croix  (Cuisine traditionnelle, jolie vue).

 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial