Il a ouvert ses portes en 1983, sur le site des anciennes pépinières municipales et une vue imprenable sur la Baie des Anges. Le Jardin botanique de la ville de Nice abrite entre autres merveilles une collection d’agaves, une autre de sauges subtropicales. Interview de Jean-Michel Meuriot qui en connaît chaque centimètre carré ! 

Hortus Focus : Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce jardin n’est pas rempli de plantes exotiques ?

Jean-Michel Meuriot - Hortus Focus

©Isabelle Morand

Jean-Michel Meuriot (Responsable des espaces verts de Nice) :  C’est effectivement un jardin botanique un peu spécial, car il est entièrement consacré aux espèces des différents paysages méditerranéens du monde. Alors, bien sûr, on y fait le tour de notre mer Méditerranée, mais également d’autres régions de la planète présentant les mêmes caractéristiques climatiques. De nombreuses plantes sont originaires du Chili, de Californie, du Mexique, d’Australie, d’Afrique du Sud, des îles Canaries…

Comment a été conçu ce jardin ?

Il a fallu recréer des paysages et des biotopes sur 3 hectares et demi pour accueillir aujourd’hui plus de 3000 espèces. Le terrain en terrasses était occupé par des planches de culture. Il a fallu tout remodeler, acheminer des roches pour améliorer l’esthétique, créer des zones de sol acide. Au total, nous avons aménagé une quinzaine de zones. Nous avons aussi créé des zones ethno-botaniques pour permettre aux visiteurs de découvrir, par exemple, les plantes tinctoriales, d’autres utilisées pour faire de la fibre ou connues pour leur usage médicinal. 

Pourquoi avoir choisi de faire une collection de sauges subtropicales ?

Nos Salvia viennent pour la plupart du Mexique et fleurissent aussi en automne-hiver. C’est une façon de montrer qu’on peut avoir ici avoir des fleurs exceptionnelles – souvent grandes de 3 cm -, à longueur d’année, et notamment au moment où le reste de la France a froid ! Mais nous avons également planté des sauges de Californie dont les feuilles offrent des parfums extraordinaires de noix, de cassis ou de brou de noix ! Nous avons aussi de beaux fuchsias mexicains qui fleurissent en plein hiver. 

Quelles sont les autres collections ?

Nous avons aussi une collection de Callitris, des conifères de la famille des Cupressaceae. Ces cyprès, originaires d’Australie et de Nouvelle-Calédonie, sont très résistants au sec. Leur feuillage est beaucoup plus fin que celui du cyprès “classique” visible partout sur la Côte d’Azur ou en Italie. Le jardin abrite également une Collection nationale d’agaves que nous tenons à l’œil en raison du danger que représente le charançon de l’agave. Il pourrait faire autant de dégâts que le charançon qui a décimé les palmiers de la Côte-d’Azur. Il existe une belle diversité de texture, de forme et de couleurs chez les agaves. L’une d’entre elles, Agave americana, doit être surveillée, car c’est une plante cavaleuse au point de devenir invasive sur certains coteaux. Nous avons aussi de nombreux Aeonium pour lesquels nous avons aménagé un espace particulier. 

Cupressus dupreziana - Hortus Focus

Cyprès du Tassili ©Isabelle Morand

Et il y a ce bel arbre-relique auquel vous êtes très attaché…

Effectivement, j’aime beaucoup cet arbre. Il s’agit d’un cyprès du Tassili (Cupressus dupreziana) dont il reste dans la nature seulement une quarantaine de sujets… C’est ce que l’on nomme une espèce-relique. Elle était commune au centre du Sahara quand cette région n’était pas encore le désert que l’on connaît aujourd’hui (NDLR : la dernière période humide remonte à 6500 ans, à l’holocène). Aujourd’hui, le climat est trop sec pour qu’il se reproduise sur place. Il est donc reproduit par bouture ou par greffage et nous avons la chance d’en avoir un très bel exemplaire. 

Accueillez-vous de nouvelles plantes régulièrement ?

Oui, bien sûr ! Les plantes ne sont pas éternelles, il faut veiller à les multiplier, à les renouveler et à en accueillir de nouvelles. Nous semons ou plantons chaque année entre 100 et 200 espèces  nouvelles. Nous échangeons des graines avec plus de 300 jardins botaniques dans le monde entier à travers ce que l’on appelle un index seminum (catalogue de graines). Les taux de germination sont plutôt bons, ce sont des professionnels qui s’occupent des graines. On connaît des échecs, mais c’est normal ! 

 

Jardin botanique de Nice, labellisé Jardin Remarquable, 78, Corniche Fleurie. 

Plus d’infos, horaires et tarifs, c’est ICI ! 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial