Super résistante à la sécheresse, la santoline offre un joli feuillage et des fleurs jaunes. Cette plante méditerranéenne se laisse tailler, modeler et permet de faire de chouettes bordures. Bruno Derozier la produit dans la pépinière de l’île d’Oléron, La criste marine. 

Bruno Derozier - Hortus Focus

©Isabelle Morand

Hortus Focus : où trouve-t-on naturellement la santoline ? 

Bruno Derozier : plusieurs espèces poussent sur le pourtour méditerranéen, dans les Cévennes, l’Ardèche, la Corse. C’est une plante de terrain sec, un sous-arbrisseau de garrigue. On la trouve aussi dans le désert algérien. L’odeur ressemble un petit peu à celle du romarin, mais elle est beaucoup plus sucrée, plus élaborée. Les effluves ne viennent pas à vous directement, il faut froisser le feuillage pour en profiter. Elles fleurissent abondamment en juin-juillet. C’est toujours une floraison jaune, à l’exception de Santolina pinnata ‘Edward Bowles’, une sélection horticole qui fleurit en petits pompons blancs.

 

 

Santolina - Hortus Focus

Santolina chamaecyparissus ©Magdalenawd

Quelle est l’espèce la plus courante ?

C’est la santoline petit-cyprès (Santolina chamaecyparissus), absolument pas épineuse. Elle fait partie des plantes qui ne nécessitent quasiment pas d’entretien, pas d’arrosage. Elle pousse en milieu pauvre, dans un sol bien drainé, voire très sec. 

Peut-on facilement tailler et former la santoline ?

Oui, elle est particulièrement pratique pour créer des coussins tout gris. On peut même en faire un jardin de coussins qui sera beau même le jour de Noël grâce au feuillage persistant. Avec la santoline, on peut facilement former à la cisaille des petits buissons ronds d’une cinquantaine de centimètres environ. 

 

 

Santoline et Tradescantia - Hortus Focus

©Isabelle Morand / Piantefaro

Avec quelles plantes peut-on l’associer ?

Les espèces de santolines se marient bien entre elles si on aime jouer avec les couleurs. Une santoline petit-cyprès peut être associée à une santoline à feuilles de romarin (Santolina rosmarinifolia) au feuillage un peu bleuté. Ou avec une santoline à feuillage vert (Santolina virens). Vous allez créer ainsi de beaux contrastes et pouvoir les modeler de la même façon. Et vous pouvez y glisser des vivaces pour donner de la couleur et du contraste. Les gauras, échinops, agastaches… ont les mêmes exigences (sol pauvre et sec) et apportent de la légèreté à l’ensemble. 

 

 

 

 

 

Marqueyssac - Hortus Focus

Jardins de Marqueyssac ©Isabelle Morand

 

Quand et comment tailler la santoline ?

Taillez-la après la floraison, comme vous le faites pour la lavande et la plante curry (Helichrysum). L’intérêt de la santoline, c’est surtout son feuillage qu’il faut conserver compact. Si vous ne la taillez pas, elle produira du bois et deviendra très moche au fil du temps. Coupez les hampes florales et 10 cm de feuillage environ. Comme pour les lavandes, n’intervenez pas sur le vieux bois. 

Pourquoi n’est-elle jamais envahie d’adventices ?

Les santolines ont un tour dans leur sac. Elles secrètent une molécule qui empêche les adventices de s’installer. Elles ont trouvé un moyen de faire place nette à leur pied…  

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial