Vers le site Giverny-Fondation Claude Monet

Vers la boutique d’Hortus Focus

Vers le site Vilmorin

Le plumbago du Cap, du bleu longue durée

Plumbago du cap

Venu d’Afrique du Sud, le plumbago du Cap fleurit très généreusement en été et jusque tard en automne. Mais attention, sa rusticité n’est pas phénoménale. À cultiver en pleine terre ou en pot selon votre région, et en suivant les conseils de Marie Levaux, des Établissements horticoles du Cannebeth, à Mauguio, dans l’Hérault. 

Hortus Focus : Pourquoi planter un plumbago du Cap ?

Marie Levaux : C’est une plante sarmenteuse (Plumbago capensis) qui fleurit très généreusement et qui, en pleine terre, finit par occuper des espaces conséquents. C’est une vraie merveille d’un bleu très doux tout l’été et une bonne partie de l’automne, une saison où les floraisons ne sont pas nombreuses. Et c’est un arbuste facile à marier avec de nombreuses autres plantes. 

Plumbago capensis
©Isabelle Morand

Où l’installer dans un jardin ?

Il est parfait le long d’un mur, d’un grillage ou dans un massif. En fait, le plumbago du Cap est capable de s’accommoder un peu à tous les espaces. On peut le laisser s’égayer librement, mais il accepte aussi le tuteurage. Pour ma part, je le préfère libre. Un seul impératif : il faut le planter au soleil

Comme cultiver le plumbago du Cap ? En pleine terre ou en pot ? 

Tout dépend de votre région, car ce n’est pas une plante très rustique. Dans les régions de climat doux, elle peut rester en terre, son pied protégé du froid. En région froide, mieux vaut le cultiver en pot à hiverner. En pleine terre, pour qu’elle tienne bien le coup, il faut le planter (comme le lantana) dans un terrain très bien drainé, car cet arbuste déteste l’humidité hivernale. Si en hiver les parties aériennes gèlent, pas de panique ; la plante repartira du pied en printemps, après avoir reçu sa dose de lumière et de chaleur. Paillez son pied pour lui garder les racines un peu au chaud, gagner quelques précieux degrés. 

Faut-il le tailler ?

Oui, mais attendez le printemps et l’apparition des premiers bourgeons pour intervenir. En laissant les tiges, vous ne diminuez pas sa vitalité avant sa période d’hivernation. Plus le capital racinaire sera fort, plus elle fleurira. Plus les racines seront fortes, plus elles traceront dans la terre pour occuper encore plus de surface au jardin. 

Lantana et plumbago
Lantana et plumbago font bon ménage ©I. Morand

Est-ce qu’il lui arrive de grimper ?

C’est possible, mais raisonnablement bien sûr. Chez nous, nous avons un Plumbago capensis planté non loin d’un cyprès. On retrouve des fleurs entre les branches du cyprès, c’est franchement joli. 

Le plumbago du Cap est-il sensible à des maladies ?

Absolument pas. Je ne lui connais aucun ennemi, ni végétal, ni animal. 

Pour découvrir les plantes cultivées (entre autres des agapanthes) aux Établissements horticoles du Cannebeth, c’est PAR ICI !  

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial