Les aliments les plus chers du monde

Les aliments les plus chers du monde
Alex Sholom

Même une tirelire bien pleine ne va pas suffire pour s’offrir ces aliments les plus onéreux du monde. N’ayant jamais goûté à un seul de ces aliments, il m’est difficile de vous dire si leur achat relève vraiment de l’expérience extraordinaire ou d’un snobisme… à vomir.

Le raisin géant des montagnes japonaises

“Kyoho”, c’est le nom japonais de ce raisin dont les grains noirs sont gros comme des balles de ping-pong ou un œuf (de poule). Cette variété ‘Ruby Roman’ est arrivée sur le marché en 1937 et a été obtenue par hybridation entre les variétés ‘Ishiharawase’ et ‘Centennial’. On ne consomme que la chair, la peau et les pépins sont laissés de côté.

Les aliments les plus du monde
©Alchetron

Chaque grappe peut atteindre plusieurs centaines d’euros.

En 2016, une grappe de 30 grains de raisin a été adjugée aux enchères… 10 000 €.

les aliments les plus chers du monde
©DR

La pastèque noire Densuke

Encore un fruit japonais qui vaut son pesant d’or… Cette pastèque arbore une peau toute noire et pèse entre 5 et 11 kilos. La chair est rouge. Chaque année, la récolte tourne autour de 10 000 pastèques Densuke, cultivées uniquement sur l’île d’Hokkaido. Comptez entre 5 et 6000 € pour 1 seule pastèque. Pas intérêt à l’oublier au frigo…

Des ananas au fumier (miam)

Les jardins perdus de Heligan, en Cornouailles, créés et entretenus pendant 3 siècles par la famille Tremayne abritent le dernier châssis à ananas d’Europe. Chauffé au fumier, ce châssis permet de produire ce fruit uniquement tropical.

Inventée à l’époque victorienne, la technique de culture des ananas est très particulière. Les serres enterrées sont bordées par une fosse percée d’ouvertures. Au centre, on dépose des déjections animales qui dégagent de la chaleur en se décomposant permettent le développement et le mûrissement des ananas. Abandonné pendant de longues années, le châssis a été restauré et les ananas y poussent à nouveau. Un ananas des jardins perdus vaut environ 1500 €.

Les aliments les plus chers du monde
©heligan.com

Une mangue hors de prix…

Il faut vraiment aimer beaucoup, beaucoup la mangue pour débourser plus de 1700 €. C’est le prix atteint en 2017 par une seule mangue ‘Taiyo no tamago’ (Œuf du soleil). Cette variété de mangue est cultivée dans la préfecture de Miyazaki, sur l’île de Kyushu, au Japon. Mais qu’a donc cette mangue de si particulier ? Pour les amateurs, cette variété comporte très peu de fibres et fondent littéralement en bouche (il parait qu’on y débusque aussi possiblement des notes de noix de coco et d’ananas).

1 pomme = 1 tarte

Celle-là est plus impressionnante que chère. Il faut compter plus de 20 € (c’est po trop cher par rapport aux aliments ci-dessus et ci-dessous) pour un seul fruit d’environ 900 gr. Une nouvelle fois, c’est au Japon qu’est née cette variété ‘Sekai ichi’. La chair est douce et juteuse (à ce prix-là, on l’espère bien !). Elle a été obtenue par croisement de ‘Red Delicious’ et ‘Golden Delicious’.

les aliments les plus chers du monde
©jatrax

Mangez-moi, mangez-moi…

Au Japon (eh oui, encore), la chasse au Matsutake est un sport quasi national. Quand c’est la saison, des dizaines de milliers de Japonais se lancent dans les forêts de pins à la recherche de ce champignon dont le prix peut atteindre 2000 € (ça fait cher l’omelette ou la fricassée !).

Les aliments les plus chers du monde

Le vrai Mastutake est inféodé à Pinus densiflora, conifère parmi les plus courants au Japon, mais les razzias des cueilleurs ont fait disparaître définitivement certains coins à champignons. Le matsutake se déguste cuit au barbecue ou poêlé dans un peu de beurre avant de déglacer avec de la crème ou du fond de veau. On peut aussi l’utiliser pour rehausser le goût d’un riz blanc.

Le safran, évidemment !

C’est l’épice la plus chère du monde. Impossible de trouver un kilo à moins de 30 000 € (sinon, c’est une arnaque). Il faut dire que pas loin de 150 000 fleurs doivent être récoltées à la main pour obtenir un kilo de cet or rouge. Vous pouvez en cultiver chez vous pour faire des économies. On trouve facilement des bulbes de safran à planter en juillet pour une récolte à l’automne.

Crocus sativus - Hortus Focus
©Bienelevees

La pastèque carrée

Encore une invention japonaise et elle coûte drôlement cher : jusque’à plus de 500 €, tout cela pour une chair certes savoureuse, mais tout de même… Il faut dire qu’obtenir un fruit parfaitement carré n’est pas si facile. Le fruit pousse dans un contenant et il y a parfois des pastèques récalcitrantes.

©rasslava
©rasslava

Le caviar diamant ou Almas

Faut vraiment avoir des sous pour s’en offrir des louches… 1 kg se vend aux alentours de 30 000 €. Ce caviar est produit uniquement par des esturgeons qui produisent des œufs albinos. On dit qu’il s’agissait du mets préféré du shah d’Iran Mohammed Reza Pahlavi. Pour accompagner le caviar le plus cher du monde, prévoir d’acheter aussi une vodka très onéreuse.

Le pule

C’est le nom d’un fromage au lait d’ânesse (60% du fromage, le reste est constitué de lait de chèvre) produit par une petite ferme du village de Zasavica, en Serbie. Et c’est aussi le fromage le plus cher du monde puis qu’il se vend environ 1000 € le kilo. « Tricoter » un pule prend du temps. L’ânesse produit très peu de lait par jour et pour faire un fromage, il faut environ 25 litres.

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les aliments les plus chers du monde
Share via
Copy link
Powered by Social Snap