Coco-fesses sous protection rapprochée

coco-fesses hortus focus
haveseen

C’est la plus grosse et la plus lourde graine du monde ! Sa forme bien particulière lui a valu une réputation d’aliment aphrodisiaque et donc d’être la proie des braconniers. Trésors seychellois, les coco-fesses sont aujourd’hui sous protection rapprochée !

Dans l’histoire des coco-fesses

On l’a d’abord appelée Lodoicea callipyge. Explications : Lodoicea est la forme latine du prénom Louis et la graine fut ainsi baptisée en l’honneur du roi Louis XV. Callipyge vient du grec et signifie belle fesse, pas besoin de vous faire un dessin, il suffit de regarder les photos ! Au XVIIIe, on lui donna un nouveau nom botanique, moins parlant et trompeur : Lodoicea maldivica. Car le cocotier de mer n’a jamais poussé aux Maldives. Mais ses graines venaient s’échouer sur les plages de l’archipel. 

Dessin de Pierre Sonnerat (1748-1814)
Dessin de Pierre Sonnerat (1748-1814)
Coco de mer, Lodoicea ©RudiErnst
Coco de mer, Lodoicea ©RudiErnst

Aux Seychelles et rien qu’aux Seychelles

Le coco-fesses pousse, en réalité, exclusivement aux Seychelles dans la Vallée de mai sur l’île de Praslin et sur l’îlot Curieuse. Cette espèce endémique peut atteindre 25 à 30 m de haut, a une espérance de vie d’environ 350 ans et n’est capable de se reproduire qu’après avoir atteint 25 ans ! 

Sur la liste rouge des espèces menacées

Pendant des siècles, on lui a prêté des vertus curatives et aphrodisiaques. Aucune étude n’a jamais pu prouver quoi que ce soit ! Mais cette réputation a valu au cocotier de mer d’être braconné. Le coco-fesses figure aujourd’hui sur la liste des espèces menacées. Depuis 2011, il est inscrit sur la liste rouge par l’Union internationale pour la conservation de la nature

Des coco-fesses super protégés

Son commerce, confié à de rares entreprises locales, est réglementé aux Seychelles dont il est l’un des emblèmes (il figure sur les pièces de 5 roupies). À l’aéroport international de Mahé, on scrute les bagages. Gare à celui ou celle qui chercherait à faire sortir le coco-fesses dans ses valises ! D’autres mesures ont été prises pour les protéger in situ. Les quelques milliers de cocotiers de Praslin et Curieuse ont été cernés par des enclos confiés à la surveillance de gardiens, des pare-feu ont été installés pour les protéger d’éventuels incendies.

 

©lrphotographies
©lrphotographies

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

148 Shares 6.3K views
Share via
Copy link