Opération Portes Ouvertes de Citrouilles et lutin, le beau jardin de Sophie Arendt, en Belgique, les 17 et 18 septembre prochains. Vous l’ignoriez encore ? La nouvelle a pourtant fait le tour de la planète ! Tout le monde en a parlé, de Paris au Bouthan, du Wyoming à l’Iran, du Pérou aux Pyrénées. Si, si… La preuve en photos !

 

Pour la huitième année, le jardin ouvre donc ses portes. Des semaines de préparation, une grande toilette des massifs avant le jour J, une quinzaine de jardiniers complices pour accueillir plusieurs centaines de visiteurs le temps d’un week-end. Interview express d’une jardinière passionnée…

Hortus Focus :  Est-il vrai qu’à vos débuts, on aurait pu vous surnommer la reine… des citrouilles ?

Sophie Arendt : Absolument vrai. Je suis arrivée au jardin par les courges. Mon mari, qui a vécu aux Etats-Unis, me parlait souvent d’Halloween. Quand mon père nous a octroyé un bout de terrain, on a commencé à semer des courges par plaisir. On a obtenu des courges géantes pesant pour certaines 200 kg ! Puis, notre petit garçon est né et le jardin a vite été baptisé “Citrouilles et lutin”…

Quand avez-vous commencé à vous intéresser aux autres végétaux ?

Au bout de trois ou quatre ans, j’ai installé une première bordure. Et puis une autre. Et encore une autre. Notre terrain fait 1700 m2. Ma passion pour les plantes a fini par l’emporter sur les courges et le potager qui, aujourd’hui, vivent leur vie non loin, sur un autre terrain.

 

 

Qui vous a appris à jardiner ?

Personne ! Mais, petite, je suivais mon père dans son potager, il a du en rester quelque chose ! Puis, j’ai appris dans les magazines, surtout l’Ami des Jardins. Le reste, c’est de l’expérience. J’en ai fait des âneries au départ ! Planter des rhododendrons en sol calcaire par exemple… 

Le jardin Sophie Arendt

Dahlia ‘Crème de Cassis’. ©Sophie Arendt/Citrouilles et lutin

Votre passion pour les dahlias est-elle toujours aussi intense ?

Ce sont des plantes que j’ai découvertes voilà quelques années. Aujourd’hui, je ne pourrai plus m’en passer ! Mon jardin en accueille une quarantaine de variétés parmi lesquelles je teste actuellement plusieurs “Label Rouge” qui ont une très bonne tenue, c’est important. Moins je suis obligée de mettre de tuteurs, mieux je me porte ! Mais de tous, mon dahlia préféré demeure ‘Crème de Cassis’. 

Quelles sont vos envies aujourd’hui ?

De doubler la superficie du jardin mais c’est impossible ! Côté plantes, j’aimerais tester des variétés d’héléniums. Et depuis ma visite au dernier Chelsea Flower Show, je rêve de bégonias décoratifs partout dans la maison…

 

Citrouilles et lutin, Ham 38, B 4130 Esneux, Belgique.  Infos : +32 (0)485 44 95 75 . Courriel : Sophiearendt@hotmail.com
Suivez Sophie Arendt sur sa page Facebook et sur son BLOG.

 

Autres articles à consulter

 

 

Une réponse

  1. Georges Bleuhay

    Chère Sophie

    Je n’aurai pas l’occasion de visiter votre merveilleux jardin et croyez-le, j’en suis peiné. À voir ses photos, je constate que vous vous servez de la nature pour exprimer une créativité artistique comme moi je me sers de mots.

    En guise d’hommage je vous envoie ce petit poème paru dans “L’âme en révolte”

    La rose

    Mon âme s’évade regardant la rose
    Qui s’ouvre au soleil en une opulence
    Au rouge couleur sang encore mi-close
    Rappelant à mon cœur son incandescence

    Comment ne pas aimer la fleur somptueuse
    Qui séduit et s’offre au regard du passant
    Dressée sur sa tige belle et orgueilleuse
    Elle attire la main l’épine la blessant

    C’est un rouge baiser celui qui m’attire
    Je pense à ta bouche lorsque je la vois
    Elle m’inspire l’amour tant je te désire

    Tout comme ta beauté elle est provocation
    Et à la contempler j’ai le cœur en émoi
    Oui je veux la cueillir pour calmer ma passion

    Avec toute ma sympathie

    Georges Bleuhay
    Le poète de Méry

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.