Les fortes chaleurs sont installées, des arrosages quotidiens s’imposent. Comment gérer l’eau, au plus juste, sans la gâcher ? Utiliser des oyas est une excellente solution.

Oyas

Oyas à enterrer ©FabriceChollet

Les oyas sont les représentants d’une technique d’irrigation très ancienne dont on retrouve la trace sous diverses formes sur tous les continents. Les plus anciens vestiges connus, vieux de 4000 ans, ont été découverts en Chine. Rien de nouveau en somme, sauf que cette technique a depuis été largement oubliée.

Ce sont des pots en argile microporeux fermés par un couvercle, qui, enterrés près des plantes et remplis d’eau, diffusent lentement l’humidité dans le sol au niveau des racines. La quasi-totalité de l’eau versée dans l’oya est absorbée directement par les racines des plantes en fonction de leurs besoins. Il n’y a aucun stress pour les végétaux et le phénomène d’évaporation est très limité.

Petit plus et non des moindres : les oyas favorisent, par le maintien d’un niveau d’humidité constant, la vie micro-organique du sol. Par ailleurs, le fait de ne plus arroser en surface réduit drastiquement la pousse des adventices ! Donc, plus de mauvaises herbes ou presque.

Associé à un paillage, c’est un moyen d’irrigation très efficace et extrêmement économique. Les oyas permettent de réduire les arrosages et d’économiser 50 à 75 % d’eau selon les conditions météorologiques.

Oyas

Oyas à planter ©FabriceChollet

En résumé, revenir… aux sources en se réappropriant ce moyen d’irrigation ancestral ne présente que des avantages ! 

Bon à savoir : pour les urbains, il existe des oyas de taille réduite à planter dans les pots et les jardinières.

 

Où se procurer les oyas ?

Les oyas sont fabriqués à la main par une petite entreprise installées à Saint-Jean de Fos dans l’Hérault : Oyas-environnement.

 

 

 

 

Pensez à commander votre Hortus box enfant ou adulte sur l’Hortus Shop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.