Noémie Vialard le crie haut et fort, les cueillettes sauvages dans la campagne sont son quotidien. Elle cultive aussi son jardin en Bretagne avec passion tout en respectant l’environnement évidemment. Dans son livre Balades Gourmandes, cette collectionneuse, chroniqueuse et auteur de nombreux ouvrages de jardin partage avec tous son art de vivre.

Hortus Focus : Comment t’est venue cette passion pour les cueillettes sauvages ?

Noémie Vialard : Depuis toute petite, j’ai toujours mangé des fleurs. À cette époque, on n’avait pas école le jeudi. Les après-midi, j’allais faire des petits bouquets de pâquerettes et cueillir des pissenlits dans les champs avec mes grands-mères qui m’expliquaient que ça pouvait se manger. Je devais avoir 7 ans quand j’ai réalisé ma toute première recette. J’ai fait fondre du beurre au soleil et je l’ai mélangé avec du sucre. Puis, j’ai ajouté des pâquerettes et j’ai fait manger ça à ma sœur. Dans les années 70, j’ai rencontré Alain Saury à un salon. Il a écrit les premiers livres sur les plantes comestibles sauvages. Je me suis vraiment lancée après les avoir lus. 

 

Tu avais déjà écrit sur ce thème. Pourquoi un second livre ?

En 2004, j’ai écrit Le journal des cueillettes qui aborde le même thème, mais je n’ai pas parlé de tout. Ce livre représente ma vie de tous les jours. Quand je vais dans mon jardin, quand je me balade dans la campagne, je grignote systématiquement une plante que je rencontre. Je dois avouer que je préfère la campagne au jardin, j’ai d’ailleurs beaucoup de plantes sauvages chez moi. Comme je suis très gourmande, forcément, je les goûte ! 

Quelles plantes trouve-t-on dans ce livre ?

J’ai sélectionné une quarantaine de plantes, celles que j’utilise le plus souvent, parce qu’on les trouve facilement et qu’elles ont du goût. Chaque plante possède sa fiche d’informations : où la trouver, à quelle période, comment ne pas la confondre avec d’autres, les photos de son évolution. Pour ce livre, j’ai écrit une cinquantaine de recettes. Certaines sont basiques, elles correspondent à ce que je fais quand je rentre à la maison avec mes plantes. Je les cuisine avec ce qu’il reste dans les placards. Les autres, je les ai conçues avec un ami, Stéphane Houlbert, elles sont beaucoup plus travaillées. 

 

pissenlit @meteo021

 

 

Quel message souhaites-tu transmettre avec ce livre ? 

On peut se faire plaisir avec la nature, en la regardant, en la mangeant. Elle nous fait des cadeaux. Quand je me balade, c’est pour chercher des trésors. Je suis vraiment excitée quand je vais chercher des plantes, c’est un vrai bonheur ! C’est un livre très personnel. C’est quelque chose de viscéral pour moi, mes cueillettes, ma façon de jardiner, de me promener dans la nature, de parler des plantes. J’ai été pépiniériste, je transmets donc ici les connaissances que j’ai accumulées, mon amour des plantes et de la nature et ma gourmandise. Je dis toujours que je suis une vieille routarde du jardin.

Pourquoi as-tu choisi de confier la préface au comédien François Morel ? 

François est l’un de mes meilleurs amis, cette préface lui ressemble : moqueuse, tendre, généreuse. Il dit le mot “génial” à longueur de temps comme je le fais toujours. Il a écrit un livre puis réalisé un spectacle où il a imaginé un personnage en s’inspirant de moi, dedans, je suis sa tante qui lui fait manger des fleurs. 

Ce livre, c’est 18 mois de ta vie… ?

Oui, je ne l’ai pas écrit à temps plein parce qu’il fallait que je trouve les plantes au bon moment. J’ai fait 10 000 pour n’en sélectionner que 250. C’est beaucoup de boulot que d’écrire un livre, on ne fait pas de sous avec des bouquins. Michel Lis me disait toujours “On colle nos affiches avec les livres” ! Dans mes bouquins, j’aime beaucoup que mes amis participent, j’ai donc toujours des témoignages de copains. Je fais aussi des séances de dédicaces pour rencontrer du monde, ça me permet de savoir ce que les gens pensent quand ils lisent. Je dis toujours que j’aime les gens autant que les plantes.

Que retiens-tu de cette expérience ?

Du positif ! De nombreux restaurateurs me demandent de les emmener en balade. Je reçois beaucoup de messages d’amitié. Toutes ces petites choses me font vraiment très plaisir. Ce qui m’ennuie et me gêne c’est qu’en ce moment, le thème des balades gourmandes est à la mode. J’aurais appelé mon livre “Balade vegan”, j’en aurais peut-être vendu 30 000 exemplaires !  Ce côté mode m’énerve un peu. J’ai eu la chance de pouvoir écrire mon livre avec un éditeur qui m’a laissée faire ce que je voulais, j’en suis ravie ! 

Quelles sont tes plantes préférées et pourquoi ? 

J’adore le sédum parce qu’il a une texture et une saveur très agréable

©Guénolé Savina/ Hémérocalle de la pointe

avec un côté cosse de petit-pois. Ça fait des salades magnifiques, c’est joli, c’est grassouillet, on a envie de croquer dedans, comme dans les fesses d’un bébé. J’aime aussi l’hémérocalle. C’est une très jolie fleur avec une texture tendre et charnue. J’apprécie également les pissenlits parce qu’à la fin de l’hiver, c’est une plante qui nous nettoie de l’intérieur.  

Ta recette préférée et pourquoi ? 

Les hémérocalles farcies ! Je les farcis avec du fromage blanc, du fromage de chèvre ou une crème, je ne me complique pas la vie. Dedans, je mets des petits morceaux de concombres, de saumon fumé et des échalotes hachées. Ça fait vraiment beaucoup d’effet, on amène ça à table et les gens sont bluffés!

Quel conseil donnerais-tu à tes lecteurs ?

D’être curieux et gourmand, pour moi ce ne sont pas des défauts, mais au contraire de très belles qualités. Il faut essayer de tout goûter en faisant bien évidemment attention à ne pas manger de plantes toxiques. Je fais des salades avec 50 plantes différentes, je mélange tout, mais c’est évident que tout le monde ne peut pas commencer comme ça. Il faut débuter avec une salade verte et y ajouter les quelques plantes que l’on connaît, des pâquerettes, des primevères. Et petit à petit, la salade deviendra de plus en plus sauvage.


Balades Gourmandes, Noémie Vialard, Éditions Delachaux & Niestlé, 19,90 €

 

 

Retrouvez des accessoires et des outils sur l’Hortus shop.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.