Toute la Gaule est privée de culture d’ananas, climat oblige. Toute la Gaule ? Non ! Dans le village de Saint-Jacut-les-Pins, le Tropical Parc propose à ses visiteurs de déguster des ananas muris au soleil du Morbihan. Veridix ! Interview d’Erven Gicquel qui en connait une tranche…

Hortus Focus. Comment vous êtes-vous lancés dans la culture de ce fruit tropical ?

Erven Gicquel. Nous avons rapporté 6 ananas Victoria, de l’île de la Réunion et avons commencé à les cultiver en serre. Le challenge : parvenir à comprendre la technique pour les faire fructifier en pleine terre dans les massifs du parc. Nous commençons donc par cultiver l’ananas en serre. Quand la plante a fructifié, elle donne naissance à 3 ou 4 drageons qui passent deux ans en serre avant d’être installés au jardin, pas avant la mi-mai et les Saints de glace, évidemment !

 

ananas

Ananas en pleine terre dans le Morbihan

Les ananas ne sont-ils pas trop déboussolés par le climat et le sol du Morbihan ?

On ne peut pas les cultiver en plein soleil, car ils sortent de serre et le soleil, ici, est bien différent du soleil tropical. Donc, ils sont installés de façon à bénéficier du soleil matinal et être épargnés par le soleil brûlant de l’après-midi. Côté sol, c’est sans souci. Les ananas demandent un sol très drainant sinon les plantes risquent de pourrir. Dans notre parcelle consacrée au jardin africain, la terre est acide et caillouteuse et cela leur convient très bien. 

ananasComment pousse un ananas ?

Après la floraison (les fleurs ressemblent à des microfleurs de guzmania), les feuilles continuent de pousser et le fruit se développe plus ou moins rapidement en fonction des températures extérieures. Fin juillet – début août, commencent la récolte et la dégustation. Tous les jours, nous coupons un ananas en petits dés pour le faire goûter à nos visiteurs, peu habitués, de plus, à sentir le parfum de ce fruit en parcourant un jardin sous nos latitudes !

Et qu’en est-il du goût ?

Ceux qui ont eu la chance de voyager en Thaïlande et à la Réunion nous disent retrouver le goût du fruit dégusté sur place. Pour la majorité de nos visiteurs, le goût, la teneur en sucre de nos ananas sont surprenants. Rien à voir avec les fruits des supermarchés évidemment ! Les écureuils du parc ne sont pas les derniers à les apprécier. Ils viennent grignoter, se servir, on les laisse se régaler. 

Que faites-vous des têtes d’ananas restantes ?

On les récupère, on les fait sécher une quinzaine de jours à l’air libre avant de les réinstaller en serre, toujours dans un milieu très drainant. Nous récupérons aussi les drageons produits par le pied resté en terre. Ces drageons, environ 150 à 180 chaque année, sont eux aussi remis en culture en serre pour assurer nos futures productions.

 

Tropical Parc, Laugarel,  à Saint-Jacut-les-Pins (56220),  est ouvert de début avril à fin octobre/début novembre. Vous pouvez suivre son actualité sur Facebook. Autres infos : 02 99 71 91 98.

 

Pensez à commander votre Hortus box enfant ou adulte sur l’Hortus Shop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.