Bourré de vitamines C et E, bien sucré, le kiwi est un fruitier de culture hyper facile. À condition d’avoir de la place pour planter un pied mâle et un pied femelle. À condition aussi de bien le conduire et le tailler pour vous assurer des récoltes abondantes.

Actinidia chinensis

D’où vient-il ?

Contrairement à ce que laisse supposer son nom vernaculaire, le kiwi est originaire du sud-est de la Chine (d’où son nom latin Actinidia sinensis). À l’état naturel, les fruits sont plutôt petits, pèsent une vingtaine de grammes. C’est en Nouvelle-Zélande que les premiers fruits issus de culture sont apparus au début du XXe siècle et il fallut attendre les années 40 pour que la production passe à une grande échelle. Les Néo-Zélandais l’appelèrent “kiwi” (marque déposée depuis 1974), car sa peau ressemble à celle de l’oiseau, emblème du pays. Si la Nouvelle-Zélande demeure le premier producteur mondial, d’autres pays se sont lancés avec succès dans la culture du fruit : l’Italie, le Chili, les États-Unis, l’Espagne… En France, on produit 68 000 tonnes de kiwis frais. Bon à savoir : le kiwi de l’Adour bénéficie de la certification “Label Rouge”. 

Pourquoi faut-il en planter deux ?

L’actinida est une espèce dioïque, en clair les fleurs mâles et les fleurs femelles poussent sur des pieds différents. Il faut donc acheter un mâle et une femelle pour être sûr d’avoir des fruits. Cependant, aujourd’hui, existent des nouvelles variétés autofertiles comme ‘Jenny’ ou ‘Solo’ qui produisent de nombreux fruits, mais plus petits. 

Quand, comment et où le planter ?

  • Vous pouvez le planter, hors période de gel évidemment, de novembre à mars.
  • Choisissez-lui un emplacement bien ensoleillé, protégé des vents froids. Sachez qu’il n’apprécie pas les sols calcaires et qu’il faudra lui conserver de la fraicheur au pied en été (arrosages à prévoir). Le kiwi résiste jusqu’à – 15°C environ, mais les bourgeons gèlent à – 4° / – 5°C.
  • Installez-le dans un trou de plantation un peu plus important que la motte achetée. Dans l’idéal, préparez le trou quelques semaines avant la plantation. Mélanger un engrais spécial fruitiers dans la terre retirée. Rebouchez, tassez.
  • Les kiwis sont souvent plantés le long d’un mur, il faut donc installer un treillage pour que les rameaux puissent y crapahuter à leur aise. Si vous l’installez sur une pergola, celle-ci doit être suffisamment costaude pour supporter le poids important des rameaux et des fruits.
  • Vous pouvez le cultiver le pot même si ce n’est pas ce qu’il préfère… Prévoyez un très grand bac et des variétés à développement moins vigoureux comme ‘Bruno’ ou ‘Solo’.

 

©bungoume

Quand et comment tailler ?

L’actinidia est une liane fruitière très vigoureuse. Il faut donc le tailler pour limiter sa volubilité et obtenir des fruits. Dans l’année, deux périodes sont favorables à la taille.

  • L’année suivant la plantation : raccourcissez toutes les branches de moitié. Attachez celles qui restent au support choisi (treillage, pergola).
  • La taille d’hiver, à pratiquer ensuite tous les ans, c’est o-bli-ga-toi-re pour assurer une belle fructification. Il faut raccourcir les branches charpentières (les bifurcations du tronc) à deux yeux, tous les 30 – 40 cm. Gardez 4 ou 5 branches charpentières, supprimez les plus vieilles (plus de 5 ans) à la souche. Coupez également les rameaux secondaires au-dessus du 4e ou 5e bourgeon. 
  • La taille d’été (ou taille en vert) : elle est utile pour avoir de plus beaux fruits. Coupez 4 feuilles au-dessus des groupes de fruits. Supprimez les gourmands à la base sauf si vous en avez besoin pour remplacer une branche principale. 

Quand est-ce qu’on se régale ?

Pour une première “vraie” récolte, il faut compter trois ans. Mais une fois parti, on n’arrête plus le kiwi capable sur un seul pied de produire 40 à 50 kilos de fruits ! Récolte : entre octobre et décembre en fonction du climat de votre région.

©tpzijl

Nos variétés préférées

  • ‘Hayward’ : LA valeur sûre, gros fruits, chair acidulée. 
  • ‘Chinabelle’® : petits fruits, chair jaune, saveur douce. 
  • ‘Jenny’ (autofertile) : petits fruits, chair verte, saveur douce et bien sucrée. 
  • ‘Minkigold’ : petits fruits jaunes, bien sucrés, léger goût de pomme.
  • ‘Tormuri’ : variété mâle, excellent pollinisateur pour la plupart des pieds femelles.

 

 

 

Lien vers l'Hortus Shop soldes hiver 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.