Tulipomania au Keukenhof

 

À Lisse, à quelques kilomètres d’Amsterdam, le vaste parc Keukenhof jette ses feux pendant 8 semaines, attirant les visiteurs du monde entier. On y découvre des milliers de fleurs à bulbe, la reine de la fête étant la tulipe! Un spectacle saisissant qui, cette année, s’achèvera le 13 mai.

 

Pavillon Willem-Alexander ©Valérie Collet

Des fleurs, des fleurs!

Avec ses 32 hectares, ses 15 kilomètres d’allées, ses 7 millions de bulbes, ses 15000 m2 d’expositions intérieures et son million de visiteurs annuel, le Keukenhof est le jardin de tous les superlatifs, de tous les excès, une sorte d’Ovni floral à inscrire au livre des records !  Ses sections, pavillons et expositions sont si nombreux que tout voir en une journée est presque un défi. Nous l’avons relevé avec plaisir et surtout étonnement, car visiter le Keukenhof, c’est faire une véritable orgie de fleurs! Une expérience enivrante qui permet aussi de mieux comprendre cette tulipomanie dont la Hollande est saisie depuis plus de 400 ans – au XVIIe siècle, celle-ci a même donné lieu au premier krach boursier de l’histoire ! (voir notre article sur le musée de la Tulipe Noire)
Lorsque nous avons fait notre visite, début avril, nous avons surtout admiré les premières floraisons, crocus et jacinthes parant le jardin d’élégants rubans blancs et mauves. Les tulipes, elles, pointaient tout juste leur nez, sauf dans le Pavillon Willem Alexander où nous avons pu contempler ces dames par centaines, bien à l’abri, dans leurs pimpantes robes de bal…

 

©Valérie Collet

La petite histoire

Le domaine où se trouve le parc aujourd’hui fut, à l’origine, la propriété de Jacqueline de Bavière, une comtesse au caractère bien trempé. Elle régna sur la Hollande, la Zélande et le Hainaut au début du XVe siècle. Mariée 4 fois, emprisonnée quelques années et meneuse de guerres (y compris contre ses maris…), elle abdiqua en 1433 et se retira au château de Teylingen, non loin du Keukenhof. Ce terrain où l’on chassait servait surtout à approvisionner ses cuisines en herbes sauvages, d’où son nom  qui signifie littéralement « le jardin de la cuisine ».

À la mort de la comtesse, en 1436, le domaine passa entre les mains de différentes familles de commerçants aisés. Le château de Keukenhof fut construit (au XVIIe siècle). Puis, en 1857, le baron et la baronne Van Pallandt se firent aménager par les paysagistes père et fils, Jean David et Louis Paul Zocher, un splendide parc à l’anglaise aux allées sinueuses, avec un vaste plan d’eau et de grands arbres… Il constitue la base du parc actuel.

 

©Valérie Collet

Des bulbiculteurs aux… lasagnes !

Le temps passa… En 1949, une dizaine de bulbiculteurs souhaitèrent créer une grande vitrine pour montrer leurs productions. Ils choisirent comme lieu le Keukenhof qui exerce toujours ce rôle. Chaque année, grâce à une centaine de producteurs, à un paysagiste et à une quarantaine de jardiniers, le parc renaît avec des parterres entièrement redessinés et replantés. À l’automne, pendant trois mois, tous les bulbes de l’année précédente sont retirés et de nouveaux sont remis en terre (7 millions), à la main !

Pour cela, les jardiniers appliquent ce qu’on appelle, ici, la « plantation en lasagnes ». Elle consiste à enfouir les bulbes en trois couches superposées afin d’assurer une floraison sur au moins 8 semaines. Les variétés à floraison précoce occupent le niveau supérieur ; en dessous se trouvent les bulbes qui fleurissent en avril et au niveau inférieur les variétés à floraison tardive.

 

Tulipa rouge et jaune ©Valérie Collet

Marchons, marchons…

La visite commence par le Jardin historique, une reconstitution de celui de Carolus Clausius (Charles de l’Écluse), l’introducteur de la tulipe en Hollande qui a ici son buste.  On y découvre les plus anciennes variétés telle cette petite et émouvante “Tulipa rouge et jaune” datant de 1595. Elle nous rappelle l’origine du nom « tulipe » : cette fleur venue de Constantinople aurait pris le nom de « tülbent » (turban en turc) du fait de sa ressemblance avec le couvre-chef du sultan.

 

Vase à tulipe, musée ©Valérie Collet

Rapidement, le visiteur sera happé par les “jardins d’inspiration” (jardin de thé, de Delft, jardin rebelle, jardin hipster…) où,  dans de minis espaces, il pourra chiper quelque idée nouvelle pour ses plantations tout en se livrant à une de ses activités préférées -le selfie… Puis ce sont les grandes expositions (une vingtaine au total) consacrées, selon les moments, aux tulipes, aux orchidées, aux roses, aux anthuriums ou encore aux lys. On pourra aussi s’attarder au « Paradis des enfants », dans les ateliers de bouquets, le mini-musée, les boutiques ou auprès des décors floraux mi-poétiques mi-kitch sur le thème de l’année : la romance !

Accélérez le pas car le meilleur reste à voir : le parc lui-même avec ses innombrables allées et plantations qui à chaque instant composent un nouveau tableau. Les verticales des troncs (de très vieux hêtres par endroits) ou de certaines sculptures contrastent avec les  horizontales et la sinuosité serpentine des parterres. Les harmonies pour nous furent très délicates, plutôt dans les tons pastel. Plus avant dans la saison, quand les tulipes sont plus nombreuses, elles claquent davantage. On s’attardera volontiers en fin d’après-midi, après 16 heures, quand les visiteurs se raréfient. La lumière y est plus belle et l’on peut y ressentir un sentiment de nature plus profond.

 

Le parc Keukenhof se visite jusqu’au 13 mai. Pour les renseignements pratiques, cliquez ICI

Pour déjeuner à proximité du parc (simple et bon, pancakes): le restaurant Hofboerderij, dans une ancienne dépendance du château Keukenhof; peu de touristes et terrasse au soleil. Renseignements: ICI

Pour se loger à proximité: la villa Beukenhof à Oegstgeest, joli hôtel aménagé dans une vieille demeure néerlandaise qui offre aussi une très bonne table. Renseignements pratiques:  ICI

Pour l’Office du tourisme des Pays-Bas, cliquez LA

 

Lien vers l'Hortus Shop

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.