Oui, ça ne sent pas la rose, ça se saurait… Mais les purins, macérations, décoctions et infusions sont nos alliés pour aider les végétaux à aller bien ou aller mieux. On peut les fabriquer facilement chez soi ou préférer les produits tout prêts du commerce. 

Purin, infusions… c’est du pareil au même ?

© alainolympus

Non, évidemment. Elles ont en revanche un point commun : un dosage semblable, 1 kg de plante fraîche pour 10 L. d’eau (de pluie, de préférence) sauf pour les pissenlits (2 kg). Selon les besoins, on pulvérise sur les feuilles ou on arrose le pied des plantes. 

  • L’obtention d’un purin demande plusieurs semaines de fermentation (et de “bonne odeur”, mais pincez-vous le nez et pensez à vos plantes) dans un récipient en plastique, jamais en métal pour éviter l’oxydation. Le purin doit être filtré avant d’être utilisé. 
  • La macération, c’est 24 h de trempette dans de l’eau froide.
  • L’infusion réclame de l’eau chaude portée à ébullition.
  • La décoction se fait par trempage dans de l’eau froide puis la préparation sera portée à ébullition.

Le purin d’ortie

  • Durée de macération : 2 semaines environ, mais s’il fait chaud, cela peut prendre moins de temps. Remuez régulièrement. Le purin est prêt quand plus aucune bulle n’apparait à la surface.
  • Sa haute teneur en azote, sels minéraux, oligoéléments en fait un stimulant de choix. Dilué à 10%, il booste les végétaux faiblards, les jeunes plants de légumes. Arrosez au pied. Dilué à 5%, utilisez-le en pulvérisation sur les feuilles des légumes (évitez toutefois sur les tomates et les légumes d’été, car l’humidité pourrait provoquer, c’est bêta, l’apparition de maladies !) ou des rosiers chlorosés.
  • Fréquence d’utilisation : de mars à septembre, deux fois par mois. Vous pouvez le stocker plusieurs mois dans un contenant hermétique en plastique à entreposer à l’abri de la lumière et de la chaleur.
  • Attention : pas de pulvérisation sur les fruits et légumes destinés à être conservés (pommes, poires, potirons, etc.)

En infusion, diluée à 10%, l’ortie est un bon moyen de lutte contre les pucerons, les acariens, les vers des pommes (carpocapses). Laissez infuser pendant 12 h. 

©grahamphoto23

Le purin de consoude

  • Durée de macération : 2 semaines environ, mais s’il fait chaud, cela peut prendre moins de temps. Remuez régulièrement. Le purin est prêt quand plus aucune bulle n’apparait à la surface.
  • Sa richesse en potasse, phosphore et calcium en fait un super stimulant, surtout au printemps. Dilué à 30%, il aide la végétation à démarrer (notamment les jeunes plants repiqués), revitalise arbres et arbustes fruitiers. Dilué à 10%, appliqué au pied, il booste les légumes fruits de l’été (melons, concombre, tomates, aubergines…) et donne un coup de fouet aux rosiers remontants. Dilué à 5%, on peut l’utiliser en pulvérisation sur les feuilles. 
  • Fréquence d’utilisation : tous les 10 ou 15 jours. 

 

 

©viti

Le purin de prêle

  • Durée de macération : une à deux semaines en fonction de la chaleur. 
  • C’est la prêle des champs (Equisetum arvense) qui est utilisée, car elle contient de la silice, du calcium, de la potasse, des sels minéraux qui aident les plantes dans leur combat contre les insectes et les champignons. Dilué à 10%, il aide les plantes à résister au mildiou, à la cloque du pêcher, à la cloque de la vigne, au mildiou et à la tavelure. 
  • Fréquence d’utilisation : deux fois par mois, au printemps (en prévention), en été et en automne (en curatif). Ce purin se conserve quelques semaines, stocké dans un récipient hermétique en plastique. 

En décoction, mettez 100 gr de prêle des champs fraîche à tremper pendant 24 h dans 1 L d’eau. Puis, faites bouillir 20 min. Couvrez, laissez refroidir avant de filtrer, de diluer à 20%. Cette décoction est recommandée notamment en prévention sur les arbres fruitiers avant le débourrement. Attention, cette décoction ne se conserve qu’une quinzaine de jours. 

©oracul

Le purin de fougère aigle ou fougère mâle

  • Durée de macération : 15 jours environ. Touillez régulièrement. Quand plus aucune bulle ne remonte à la surface, le processus de fermentation est achevé. C’est l’un des purins les plus (mal)odorants…
  • Les deux fougères à utiliser : la fougère mâle (Dryopteris filix-mas) et la fougère aigle (Pteridium aquilinum) très abondante dans nos sous-bois. Elles sont riches en phosphore qui aide à la fertilisation et stimule les défenses naturelles des plantes. 
  • Dilué à 5%, effet garanti en pulvérisation contre les pucerons et les taupins (qui s’attaquent notamment aux pommes de terre). Dilué à 10%, il fertilise légumes et petits fruits (arrosage au pied). Dilué à 20%, utilisez-le pour arroser AVANT la plantation le coin de votre potager consacré aux pommes de terre pour repousser les taupins.
  • Fréquence d’utilisation : tous les 15 jours d’avril à septembre. 

L’infusion de tanaisie

©senata

  • La tanaisie est connue pour son effet répulsif chez les insectes
  • Placez dans un récipient non métallique 300 g de feuilles et de fleurs de tanaisie hachées, versez 1 L d’eau bouillante. Couvrez, laissez infuser pendant 24 h. Filtrez, utilisez-la rapidement. Diluée à 10%, pulvérisez-la au printemps et à l’automne sur les fraisiers ou sur tous les membres des pois. Elle est également précieuse pour prévenir la fonte des semis. Là encore, diluez à 10% et pulvérisez sur la terre avant les semis.

Le purin de tanaisie s’utilise filtré et dilué à 20% en arrosage au pied des plantes pour éloigner les pucerons, les noctuelles, la mouche du chou et prévenir la rouille et le mildiou.

©anna1311

La décoction d’ail

  • Hachez 10 gousses d’ail, mettez-les dans une marmite. Ajoutez 5 L d’eau, portez à ébullition, mettez un couvercle et laissez cuire 20 min puis refroidir pendant 1 heure environ. Filtrez.
  • Attention, cette décoction ne se conserve que quelques jours !
  • La décoction s’utilise pure. En arrosage, avant les semis, pour prévenir la fonte des semis. En pulvérisation, elle offre une aide curative contre les pucerons, les acariens, le mildiou, la pourriture grise des fraisiers, l’oidium, la moniliose…

Le purin de pissenlit

©osoznaniejizni

  • Riche en potasse et en phosphore, il aide à la croissance des plants de tomates, de melon, de concombres, de courgettes par exemple, stimule les semis et peut même être utilisé après le rempotage sur les plantes d’intérieur. 
  • Cueillez 2 kg de pissenlits frais (plus ils sont en fleurs, mieux c’est ; si les racines viennent avec, pas de souci). Hachez le tout, placez le tout dans un récipient non métallique, ajoutez 10 L d’eau, couvrez. Touillez tous les jours. Comptez une semaine de fermentation environ. 
  • Il s’utilise dilué à 20%, pour arroser le sol autour des plantations. 
  • Fréquence d’utilisation : tous les 15 jours du printemps à l’automne. 

 

Lien vers l'Hortus Shop

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.