C’est THE palmier à adopter ! Si votre appartement est petit, si vous avez envie d’une plante verte dans une pièce peu lumineuse, si vous cherchez une plante dépolluante, et si et si et si…

Le roi de l’ombre

Dans les forêts pluviales du Guatemala et du Mexique, son milieu naturel, le Chamaedorea elegans pousse sous le couvert des autres plantes, sa croissance est lente et il ne dépasse pas les 2,5 m. À la maison, il va avoir les mêmes exigences : être installé dans une pièce peu lumineuse, ne jamais être exposé au soleil direct qui brûle, tâche ses feuilles.

En intérieur, il sera un peu plus petit : 1 m de haut environ sur 0,60 m de large. On peut donc le “caser” facilement un peu partout, y compris sur une table basse. Un autre atout : le bout de ses feuilles n’est pas piquant (contrairement à celui de bon nombre de palmiers), c’est donc une plante idéale dans un appartement où vivent des enfants.

Un dernier point à souligner : c’est une plante dont les qualités dépolluantes sont établies. Le palmier nain adore “boulotter” le benzène, le xylène, le trichloréthylène, le formaldéhyde et l’ammoniac !

©olga-babchenko

Il a vraiment bon caractère

  • Il supporte d’être installé devant une fenêtre au nord, ce n’est pas courant !
  • Il se fiche d’être dans un petit pot… Au contraire, il aime bien être un peu à l’étroit.
  • Il vit très longtemps.
  • Il s’accommode d’une grande amplitude de températures : de 15°C à 26°C, ça lui va. Donc, si vous le sortez l’été (et dans ce cas, n’oubliez pas de l’installer à l’ombre d’autres plantes), rentrez-le tôt à l’automne.

Mais il faut s’en occuper un peu quand même…

  • Il ne faut pas oublier trop longtemps de l’arroser. Si vous voyez la pointe de ses feuilles “griller”, oups !, cela signifie sans doute que vous avez zappé de lui donner à boire !
  • Ne l’arrosez pas trop non plus, ce n’est pas une plante aquatique ! S’il perd ses feuilles brutalement, oups !, cela signifie sans doute que vous l’avez trop arrosé. Dans ce cas, laissez séchez le substrat et rempotez dans du terreau neuf (un terreau plantes vertes fait l’affaire).
  • Donc le bon rythme d’arrosage, c’est deux à trois fois l’été, une fois l’hiver. Avec de l’eau non calcaire de préférence. 
  • Vous pouvez brumiser son feuillage ou passer une éponge dessus (ou l’intérieur d’une peau de banane), il appréciera cette délicate attention !
  • De l’engrais plantes vertes deux fois par an, ça ne lui fera pas de mal !
  • Rempotez-le tous les deux ou trois ans. Attention opération délicate, car les racines sont fragiles ! Si vous n’êtes pas sûr(e) de vous, contentez-vous d’un surfaçage : enlevez quelques centimètres de vieux terreau et remplacez-le par du neuf.
  • Pour le rempotage, prévoyez un pot un peu plus grand et percé (pour le drainage), une bonne couche de billes d’argile, un morceau de géotextile pour éviter au terreau de se mélanger aux billes, du terreau spécial plantes vertes. 

Pseudococcus affinis ©wikipedia

À surveiller…

Si vous remarquez des petites bestioles couvertes d’une espèce de coton blanc, il s’agit sans doute de cochenilles farineuses. Il est facile de s’en débarrasser : trempez un coton-tige dans de l’alcool à brûler et zigouillez les envahisseuses sans pitié avec votre arme fatale ! 

 

 

 

Lien vers l'Hortus Shop

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.