Découverte en 1818 dans une forêt tropicale indonésienne, la Rafflesia arnoldii est connue pour être la plus grande fleur du monde… et un des végétaux qui puent le plus la charogne. Belle et fleur-cadavre à la fois…

©anant_kasetsinsombut

Zéro feuille

En face d’une fleur la plus grosse soit elle, on a envie de voir à quoi ressemblent ses feuilles. Peine perdue avec la Rafflesia arnoldii (et toutes les Rafflesia d’ailleurs puisqu’il en existe une quinzaine d’espèces) car il s’agit d’une plante parasite non chlorophyllienne (holoparasite). En clair, ses racines et ses tiges sont invisibles, cachées dans la plante-hôte où elles se développent. La seule partie aérienne visible, c’est sa fleur. Et quelle fleur ! Elle peut mesurer jusqu’à 1 m de diamètre et peser plus de… 10 kg. 

L’odeur de la mort

Pour attirer ses pollinisateurs et notamment une mouche vert-bleu aux yeux rouge vif (Chrysomyia megacephala, une espèce des régions chaudes, dont les larves peuvent provoquer, c’est charmant, des infections cutanées…), la Rafflesia diffuse une odeur de cadavre en décomposition. Encore faut-il, pour assurer sa reproduction, que des fleurs mâles et femelles éclosent en même temps dans la même zone, la Rafflesia étant une plante dioïque (c’est-à-dire strictement monosexuée, papa à un endroit et maman à un autre). Autant dire que ce n’est pas gagné tous les jours pour cette pauvre plante… qui met, de plus, environ 2 ans pour produire sa fleur dont le bouton floral rouge met de longs mois à se développer. Être la plus grande fleur du monde, ça demande quelques efforts et de la patience !

©mazzzur

Mensonge et réhabilitation

On entend souvent dire que la plus grande fleur du monde est celle du pénis de Titan (Amorphophallus titanum). Erreur ! Les deux plantes se ressemblent sur un point : elles puent toutes les deux la viande avariée. Mais l’inflorescence gigantesque et évocatrice du phallus de Titan est une fausse fleur. Ses vraies fleurs sont en fait toutes petites et situées à la base de son spadice (épi entouré d’une grande bractée). Crâneur, mais pas recordman. Donc, rendons à Césarine ce qui lui appartient, non, mais…

De plus en plus rare

La destruction massive des forêts primaires tropicales à Bornéo, Sumatra ne facilitent pas la (sur)vie des Rafflesia arnoldii. La grosse mémère n’est pourtant pas encore inscrite sur la liste des espèces menacées de l’Union  internationale pour la conservation de la nature. Seule y figure une espèce : Rafflesia magnifica. Et contrairement à d’autres végétaux, il semble très difficile, voire impossible, de la cultiver en raison de son système végétatif complexe. De nombreux spécialistes ont essayé, sans succès.

L’hommage des Pokemon

Peut-être avez-vous subi (ou joué, allez, avouez, on ne le répétera pas) les Pokemon… Dans la multitude des “personnages”, Rafflesia est l’évolution d’Ortide. Au nombre de ses super-pouvoirs à utiliser dans les combats, une poudre allergène super agressive, voire mortelle, si on n’agit pas à temps…

 

 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

2 Réponses

  1. Laurent

    Cette fleur est exceptionnelle !
    La nature est formidable, il y a toujours une belle découverte.
    Merci , je ne connaissais pas du tout, et j’ apprends tous les jours ….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.