Ils cassent la vue, mais laissent passer la lumière. Ils apportent un air exotique au jardin. Ils sont cavaleurs ou bien sages. Et si vous les choisissiez aussi en fonction de la couleur de leurs cannes ? Les conseils de Didier Fogaras, paysagiste et spécialiste des bambous. 

Hortus Focus : Pourquoi planter des bambous à cannes colorées ?

Didier Fogaras (Créa’Paysage) : Pour éviter d’avoir des “murs” tout verts ! Les bambous gardant leur feuillage en toute saison, planter des cannes colorées permet d’animer quelque peu la base de ces grandes graminées, car, oui, les bambous appartiennent à la famille des Poaceae, donc des graminées. Et si on s’amuse à leur “épiler” les cannes, c’est-à-dire à enlever les feuilles les plus basses, on obtient des vues intéressantes, des regards en profondeur. Et la couleur des cannes est mise en valeur.

 

Quelles couleurs peuvent offrir les cannes ?

La palette est large. On trouve du jaune plus ou moins doré, du jaune rayé de vert, du vert rayé de jaune, du vert rayé aléatoirement ; mais aussi des cannes vertes rayées ou tachées de noir et dans le cas du Phyllostachys nigra, du vert qui passe au noir au fur et à mesure de l’avancement en âge du chaume. La taille des rayures est intéressante également. Certaines sont très fines, d’autres vraiment larges. 

Phyllostachys aureosulcata ©charlotte-bleijenberg

Tu aimes particulièrement les bambous à cannes jaunes…

Oui, car elles apportent beaucoup de luminosité dans un jardin, peu importe ses dimensions. J’aime beaucoup observer la naissance des cannes. Au printemps, quand elles pointent, elles sont protégées par une gaine. Quand cette gaine tombe, les cannes sont pour certaines opalescentes, quasi-transparentes puis elles passent au jaune citron, au jaune d’or. On a aussi des cannes jaunes boursouflées ou des cannes dont les nœuds sont boursouflés.

Quel est le rôle de ces nœuds que l’on observe chez tous les bambous ? 

La canne de bambou fonctionne comme une canne à pêche téléscopique ! Quand le bambou pousse, des nœuds se forment tous les 20 à 25 cm. Ils donnent de la solidité à la plante. Si vous regardez à l’intérieur d’une tige, vous constaterez qu’elle est creuse (sauf les bambous chiliens dont les cannes sont pleines) ; c’est ce qui donne sa souplesse à la plante, lui permet de supporter de gros coups de vent sans se casser. Nœuds et tige creuse font du bambou une plante très résistante aux intempéries. 

Pourquoi voit-on parfois des cannes en zigzags ?

C’est un phénomène qu’on observe chez les Phyllostachys, notamment l’espèce P. aureosulcata, dont certaines cannes se mettent à pousser de travers. On peut imaginer que ce caractère figure dans son hérédité. Les Japonais et les Chinois travaillent beaucoup sur l’hérédité. Ils sélectionnent depuis longtemps un Phyllostachys pubescens heterocycla Kikko à écailles de tortue. Sur ce bambou sortent au printemps, mais pas tous les ans et pas forcément sur toute la plante, des tiges avec cette forme insolite, emboitées les unes dans les autres. 

Bambou Kikko ©stella_photo20

Pourquoi existe-t-il tant de diversité chez les bambous ?

Parce que les bambous mutent sans arrêt. Sans arrêt ! Dans leur patrimoine génétique, il y a toute une histoire qu’on connait peu. Nous avons une vie courte, certains bambous ont une vie beaucoup plus longue que la nôtre. Certains bambous, ce sont des plantes monocarpiques, ne fleurissent qu’une fois tous les 50, 70 voire 130 ans… Le phénomène se produit partout dans le monde, au même moment et on ignore pourquoi ! En Chine, en Mandchourie, des familles sont spécialisées depuis des siècles et des siècles dans la récolte et la sélection des graines. Ceux qui vivent aujourd’hui replantent des graines sélectionnées par leurs ancêtres et ils ne verront sans doute pas fleurir ces bambous utilisés dans la construction ou l’industrie. 

Tous les bambous se cultivent-ils tous de la même façon ?

Non. Il faut imaginer que certains bambous poussent en plein désert d’Atacama, au Chili, avec 50% d’hygrométrie. Ils ne dépassent pas un mètre de haut. Lorsqu’ils ne peuvent plus transpirer parce qu’il fait trop chaud, les feuilles s’enroulent et deviennent piquantes, on dirait des cactus ! Ailleurs, dans les Andes, on va trouver des bambous sur les… pistes de ski, à 3500 m d’altitude. Ces Chusquea (bambou des Incas) sont invisibles en hiver ; ils disparaissent laissant la place aux grands cyprès, aux Nothofagus. Puis, la neige fond, les Chusquea courbés par le poids de la neige font des crocs-en-jambe aux skieurs…

Un dernier conseil si on souhaite acheter un bambou à grosses cannes ?

Ne l’achetez surtout pas s’il est commercialisé dans un petit contenant. Il aura peu de racines. Il ne durera pas longtemps. Pour être fort, un grand bambou doit avoir sa famille autour de lui. Et sa famille, ce sont ses racines. 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial