Cette pastèque ne se consomme pas crue comme ses copines. On peut en faire des gelées, des confitures, des fruits confits. À essayer, pour changer ! Et il n’est pas trop tard pour en semer ou en repiquer. On trouve encore des plants sur les marchés et les fêtes des plantes. 

À quel nom se vouer ? 

Pastèque à confiture ou gigérineVous la trouverez sous des noms divers et variés, mais il s’agit bien de la même pastèque ! À vos crayons… Dans la région bordelaise, on l’appelle… le melon d’Espagne. Vers Apt, on parle de citre, et vers Carpentras de méréville. Même si elle n’a rien d’une courge, elle peut être étiquetée “courge gigerine” et là, cela mérite une plus longue explication. L’adjectif dérive du nom de la cité portuaire de Djilelli, sur la côte de Barbarie (pensez aux Berbères plutôt qu’aux Barbares), entre Alger et Tunis. On y trouvait et y trouve encore des pastèques à confitures. D’ailleurs, vous pourrez aussi en entendre parler sous le nom de “courge barbarine”. Un seul nom, le botanique, met tout le monde d’accord : Citrullus lanatus var. citroides. Et voilà !

 

 

Comment la différencier d’une autre pastèque ?

En l’ouvrant. Sa chair est blanche ou vert pâle. Ses pépins sont de couleur rouge. De l’extérieur, malheureusement, c’est kif-kif avec les autres. 

Fiche de culture

  • Semis : possible de mars à mai.
  • Plantation : possible jusqu’à début juin, mais vous récolterez les fruits tardivement.
  • Exposition : au soleil, comme toutes les cucurbitacées.
  • Sol : humifère, normal.
  • Engrais : compost à la plantation.
  • Arrosage : modéré, installez un paillis pour garder la fraîcheur au pied. 
  • Récolte : entre juin et septembre, tout dépend de la date du semis ou de la plantation. Pour savoir si elle est mûre, il suffit de taper dessus avec un ou deux doigts comme si vous frappiez à une porte. Si ça sonne creux (un bon toc-toc bien sonore), il est temps de la récolter. 
  • Faites des économies : gardez une partie des graines, vous les ressèmerez l’année suivante. 

Recette de confiture

  1. Séparez la chair des pépins.  C’est pas rigolo, mais c’est indispensable. 
  2. Comptez 500 g de sucre à confiture pour 1 kg de pastèque. 
  3. Placez cuire à feu après avoir ajouté des zestes d’orange ou de citron, de la badiane, de la vanille ou un peu de gingembre. Utilisez un gélifiant sinon ça met des plombes à cuire !
  4. Remplissez vos bocaux et stérilisez, sinon votre confiture ne se conservera pas. 
 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial