Ces orchidées asiatiques sont très faciles à vivre. Les cymbidiums forment de grosses potées, fleurissent généreusement en hiver et longtemps. Elles apprécient de passer l’été dehors. Comment bien cultiver le cymbidium ? Les conseils de la pépiniériste spécialisée, Colette Barthélémy. 

Hortus Focus : Voici une orchidée qui nous change des phalaenopsis ! 

Colette Barthelemy - Hortus Focus

©Isabelle Morand

Colette Barthélémy (La Canopée Orchidées)  : Oui ! Les cymbidiums ne ressemblent pas du tout aux phalaenopsis. Ce sont des plantes qui peuvent devenir très volumineuses. Leur feuillage est abondant. Les tiges érigées ou retombantes portent entre 5 et 10 fleurs. Chaque fleur est plutôt ronde, elle peut, selon les variétés, mesurer de 3 cm à 10 cm de diamètre. Le labelle s’orne de jolis dessins. Enfin, certaines variétés sont parfumées. 

Dans le passé, les cymbidiums ont-ils été plus populaires qu’aujourd’hui ?

Effectivement, les cymbidiums ont connu leur heure de gloire dans les années 70. À l’époque, les gens avaient plus de jardins qu’aujourd’hui et ils installaient les cymbidiums l’été dehors ou les laissaient dans une véranda pas trop chauffée. Un cymbidium peut prendre beaucoup de place, pas toujours facile de le caser dans un petit appartement. Mais, depuis quelques années, on redécouvre la plante. C’est une plante-cadeau idéale pour Noël, car elle est souvent en fleurs pour les fêtes de fin d’année. 

Les fleurs tiennent-elles longtemps ?

Cymbidium - Hortus Focus

©Didier Hirsch

Chaque hampe peut fleurir entre 5 et 10 semaines. Elles ont également une très bonne tenue en fleur coupée, on les voit beaucoup dans les bouquets de mariage ou portées à la boutonnière. 

Le cymbidium est une orchidée sympodiale. Si vous regardez la base de la plante, vous verrez des espèces de renflements qu’on appelle les pseudobulbes. C’est l’accumulation des pseudobulbes qui sont produits tous les ans par la plante qui compose la base de la plante. Les tiges florales apparaissent sur les pseudobulbes les plus récents, ceux qui se sont formés dans l’année. Rien à voir avec le phalaenopsis qui est une orchidée monopodiale. Les tiges florales apparaissent entre les feuilles. 

Le cymbidium vit-il dehors ou dedans ? 

Les deux, mon capitaine ! Idéalement, un cymbidium doit passer l’été dehors, sous un arbre, sous une ombre légère. Elle a besoin d’un peu de soleil, d’un peu d’ombre, d’une bonne ventilation et de variations de température. Si vous la mettez plein sud, au milieu de la pelouse, vous la perdrez rapidement. Elle va griller ! Vous pouvez sortir la potée après les saints de glace, quand il n’y a plus aucun risque de gel. Rentrez-la en septembre, octobre ou même novembre dans les régions les plus douces. Les variations de température vont aider la plante à générer ses tiges florales en fin d’automne ou au cœur de l’hiver. 

cymbidium - hortus focus

©Lemiuex

Où l’installer en hiver ?

Le cymbidium apprécie une véranda ou une pièce de la maison pas trop chauffée. Elle se plaît beaucoup entre 15 et 20°C. Elle a besoin de beaucoup de lumière. Le plus important, c’est de ne pas transporter la plante d’une pièce à l’autre quand les boutons sont en formation. Ils pourraient chuter. En revanche, vous pouvez faire naviguer votre cymbidium d’une pièce à l’autre avant de la tige soit complètement formée ou quand les boutons sont complètement ouverts. 

 

Quand et comment arroser un cymbidium ?

L’hiver, on arrose beaucoup moins. Mais été comme hiver, vous pouvez adopter un geste simple : soupesez le pot. S’il est léger, c’est le moment d’arroser copieusement en laissant s’écouler l’eau à travers le pot. Utilisez de l’eau à température ambiante, non calcaire. Pas de soucoupe pleine, car le système racinaire du cymbidium risque de pourrir à moyen terme. 

Quand rempoter un cymbidium ?

Au printemps, rempotez votre plante dans un substrat pour orchidées. 

Colette Barthélémy cultive, produit ses orchidées, à Plouguastel-Daoulas (29470).

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

2 Réponses

  1. Jacqueline Dauphin

    Colette Barthélémy est une référence en matière de reproduction des orchidées, ses compétences son savoir-faire et sa façon de partager sa passion sont extraordinaires et d’une richesse infinie
    Sa rencontre est le début d’une merveilleuse aventure…..

    Répondre
    • Isabelle Morand

      Merci Jacqueline pour votre message. Nous sommes bien d’accord ! Belle journée à vous

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial