“Le jardin de Marie” se trouve à Neuilly-en-Sancerre, dans le Berry. La région n’est pas réputée pour son climat méditerranéen, mais Marie Marcat a décidé d’anticiper les effets du changement climatique. Elle a donc créé un jardin sec dans une partie de son grand et beau jardin. Voici ses précieux conseils pour faire de même chez vous. 

Marie Marcat - Le jardin de Marie

©Isabelle Morand

Une adaptation nécessaire

“Depuis plusieurs années, dans le Berry, nous devons faire face à des températures très élevées en été : 35°C, c’est presque devenu la norme. Parallèlement, il pleut beaucoup moins, le déficit hydrique est important. J’ai donc décidé de créer un jardin sec”.

Un terrain favorable

“Mon terrain est très légèrement en pente et j’ai la chance d’avoir une partie assez sableuse. La place d’un jardin sec était donc toute trouvée. J’ai un peu décaissé, mélangé la terre avec un peu de cailloux avant de recouvrir le tout d’une bonne couche de graviers. Cela permet à la fois d’assurer le drainage nécessaire à la culture des plantes dites méditerranéennes, mais aussi de limiter la pousse des herbes indésirables”. 

jardin sec

©Isabelle Morand

Le choix du gris

“J’aime tous les feuillages gris, ils me rappellent le Sud, la Méditerranée. J’adore la santoline, l’hélichrysum, les lavandes, les cistes, et l’armoise ‘Powis Castle’ aux feuilles si parfumées.  Toutes ces plantes au feuillage gris restent assez basses. Et puis le gris se marie bien avec la pierre, les cailloux, les graviers, l’ardoise, le schiste. Il épouse aussi parfaitement le bleu du ciel… J’utilise aussi le gris ailleurs au jardin. J’aime beaucoup le gris du feuillage de l’olivier de Bohème (Eleagnus angustifolium) ainsi que le merveilleux parfum de ses fleurs en mai.

Un tout petit peu de taille

“Je laisse la plante-curry et la santoline faire leurs jolies fleurs jaunes et la lavande produire ses épis. Mais dès la floraison achevée, je coupe toutes les inflorescences. L’hélichrysum se forme facilement en boule. La taille de la santoline et de la lavande permet de leur conserver un port bien dense, trapu et rond également. Tailler de suite permet d’obtenir de jolis coussins. J’ai planté aussi des oreilles d’ours (Stachys lanata) pour leur feuillage gris, très épais, tout doux, qui appelle les caresses. Mais leur floraison est beaucoup moins intéressante et les amène à s’avachir. Donc je ne les laisse pas fleurir. Sans floraison, ils se tiennent bien et ont beaucoup d’allure.”

Fleurs de Gattilier

Gattilier ©seven75

Le bleu, l’ami du gris dans un jardin sec

“Fleurs bleues et feuillage gris forment des couples magnifiques. Dans un jardin sec, vous pouvez planter des éryngiums, des véronicastrums ou un gattilier (Vitex agnus-castus) qui apportera de la hauteur et fera remarquer sa floraison toute bleue”.  

Attention en hiver !

“Dans le Berry, il peut tout de même encore faire très froid en hiver, donc je protège certaines plantes. J’utilise des cagettes, je les installe au-dessus des plantes avant de les recouvrir de tissu. J’avance d’année en année, d’observation en observation, mais dans la mesure où nos étés sont de plus en plus caniculaires, il faut que nous adaptions d’ores et déjà nos jardins.”

 

 

Si vous voulez découvrir le Jardin de Marie, c’est PAR ICI ! Le jardin est labellisé Remarquable. Pour bien profiter du jardin, vous pouvez loger dans une des chambres d’hôte aménagées par Marie dans sa ferme berrichonne. 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial