Ces plantes vivaces sont encore trop connues. Les Boehmeria, ces orties qui ne piquent pas, poussent vite et très bien. Certaines espèces peuvent monter jusqu’à 3 m de haut, former de belles toiles de fond pour vos plantes de massif. Vous pourrez même, comme en Asie, consommer leurs feuilles. 

Hortus Focus : D’où viennent ces plantes ?

Cédric Basset (pépinière AOBA) : à l’état naturel, on en trouve dans les montagnes de l’Himalaya, de la Chine, du Japon, ainsi que dans les forêts de Taïwan. Et hormis quelques espèces réservées à des climats doux comme la Bretagne, elles sont pour la plupart très résistantes au froid. Elles fleurissent en fin d’été, disparaissent en hiver, mais repartent sans problème, au printemps, de la souche. Vous pouvez les planter au printemps ou à l’automne. 

Boehmeria kiusiana - Hortus Focus

B. kiusiana ©Cédric Basset

Elles ne piquent vraiment, vraiment pas, promis ?

C.B. : Oui, je le jure ! C’est vrai qu’il n’est pas toujours facile de les différencier des orties et, souvent, les clients s’éloignent instinctivement de la plante. Ils sont tout à fait rassurés quand je leur prouve qu’on peut caresser voire frotter le feuillage sans risque ! 

Comment cultiver ces Boehmeria

C.B. : Ces plantes aiment des sols plutôt riches, pas trop secs, l’ombre ou la mi-ombre. Exactement le type de sol où l’ortie pousse spontanément. Ce sont des plantes très saines, jamais malades et qui ne nécessitent quasiment pas d’entretien. Il en existe pour tous les besoins et toutes les envies. Selon les espèces, elles mesurent entre 40 cm et… 3 m ! Même les plus grandes se tiennent sans tuteur et ça, c’est appréciable ! Certaines espèces présentent des feuilles de 20 à 30 cm de long et donnent un air quasi exotique au jardin.

 

 

Boehmeria tricuspis - Hortus Focus

B. tricuspis ©Cédric Basset

Cavalent-ils comme les orties ?

C.B.: Non, pas du tout ! Ils restent bien sagement en touffe, à l’exception de Boehmeria nivea qui s’étend doucement et peut former à terme, s’il se plait, une touffe de 1,50 à 2 m de large (et 3 m de haut). Les autres ne prennent jamais la poudre d’escampette dans le jardin.

Existe-t-il de la diversité dans le feuillage ?

C.B. : Toutes les espèces sauvages ont des feuilles vert uni, du vert clair au vert foncé. Mais on commence à trouver des variétés panachées, mouchetées de blanc, très lumineuses à l’ombre. Récemment, j’ai déniché au Japon des variétés à feuillage presque blanc !

Quels sont les bons compagnons des Boehmeria ?

C.B. : Je les aime beaucoup en association avec des petits hortensias japonais et toutes les vivaces d’ombres. Le feuillage des Boehmeria met vraiment bien en valeur les floraisons de leurs compagnons. J’aime bien également les marier avec des hostas, des Kirengeshoma, des épimediums… Le choix est large. 

Boehmeria cyilndrica - Hortus Focus

©fritzflohrreynolds

Peut-on les cultiver en pot ?

C.B.: Je ne le conseille pas, car ce sont des plantes assez gourmandes. Si on ne leur donne pas de l’engrais tous les 15 jours, elles jaunissent et deviennent vite moins belles. On n’a pas ce problème en pleine terre. 

Comment les Boehmeria sont-ils utilisés en Asie ?

C.B. : Leur rôle ornemental est négligeable en Asie. On s’en sert là-bas pour tisser les fibres contenues dans les tiges. Au Japon s’ajoute une fonction comestible puisque certaines espèces sont cultivées leurs feuilles qui sont intégrées à des plats. 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial