Vers la boutique d’Hortus Focus

Balade à Taormine, en Sicile

Vue depuis Taormine
La vue depuis les jardins de la Villa Communale ©Isabelle Morand

Allez, je vous emmène vers l’Italie, le ciel bleu, la mer, l’Etna, des balcons et maisons fleuris, des têtes de Maures et un beau jardin communal… Destination : une petite ville sicilienne qu’on atteint par une route en lacets. Taormine a vu passer ou séjourner les Grecs, les Romains, Goethe, Mark Knopfler, et la baronne Frieda von Rochthofen, l’héroïne malgré elle du roman L’Amant de Lady Chatterley… 

Vase anthropomorphe
Vase anthropomorphe ©Isabelle Morand

Les têtes de Maures

À Taormine (et un peu partout en Sicile), vous verrez des poteries vernissées. “La Testa” est à la fois un objet de décoration intérieure, et un pot anthropomorphe utilisé pour planter fleurs et plantes grasses sur les balcons et dans les jardins. Dans les ruelles de Taormine, “La Testa” est partout.

Plusieurs légendes entourent l’origine de ces têtes de Maures. L’une d’elles raconte qu’à Palerme, un jour, un jeune Maure voit une belle jeune fille sicilienne et lui déclare sa flamme. La demoiselle se fait un peu prier, mais finit par tomber amoureuse. Mais, car il y a forcément un mais, le soupirant lui annonce son départ, vers son pays natal, où il doit retrouver femme et enfants. Ivre de jalousie et de dépit, la jeune femme s’introduit une nuit chez son “bien-aimé” et lui coupe la tête ! Elle rapporte la tête chez elle, y plante du basilic et ses larmes continuelles permettent à la plante d’être toujours en forme. Morales de l’histoire : les Sicilien(nes)s ont le sang chaud et le basilic a besoin d’être arrosé…

 

mur fleuri d'ipomée
Mur fleuri d’ipomées ©Isabelle Morand

Dans les ruelles de Taormine

La petite ville sicilienne, “perchée” à 200 m d’altitude est un point de visite incontournable sur l’île. Mieux vaut y aller hors-saison et de bonne heure pour bien en profiter, prendre le temps de flâner et ne pas trop souffrir dans les escaliers qui montent jusqu’au théâtre antique. Et puis, marcher tranquillement dans les ruelles, emprunter les micropassages permet de découvrir des patios fleuris, des escaliers plantés, des balcons généreux. Attention aux chutes entre sols un peu de guingois et nez en l’air !

Comme le climat est ici très doux, tout pousse avec facilité. Les plantes grasses se prélassent, les bougainvillées, jasmins, solanums, ipomées s’accrochent aux façades. Des cactus poussent dans 3 cm de terre sur des toits. Les dragonniers des Canaries (Dracaena draco) et les pieds d’éléphants (Beaucarnea recurvata) sont géants et leurs inflorescences impressionnantes.

 

 

Les jardins municipaux de Taormine, souvenir de Lady Trevelyan 

Aujourd’hui propriétés de la ville de Taormine, ces beaux jardins ont appartenu à Lady Florence Trevelyan. Cette Anglaise passionnée par les plantes et les animaux a commencé par acheter Isola Bella, une petite île en contrebas de Taormine avant d’acheter en haut pour y construire son jardin. La vue y est imprenable sur la Méditerranée.

Lady Trevelyan a fait planter de très nombreuses espèces d’arbres et bâtir des “folies victoriennes” dont certaines sont en cours de restauration. Des tours carrées que Lady Trevelian appelait les “ruches” servaient à l’observation ornithologique. Il faut, là encore, prendre le temps de parcourir ce jardin dans tous les sens pour en mesurer la richesse, la générosité en prêtant attention à tous les végétaux. Vous pourrez aussi y voir une sorte de dolmen en hommage aux 5 chiens de Lady Trevelyan, dont elle était littéralement gaga. Mariée au professeur Salvatore Cacciola en 1890, elle a connu le malheur de perdre son unique enfant à sa naissance. Sa vie n’a plus jamais alors été la même. Elle ne sortait plus guère sauf dans ses jardins. Florence Trevelyan est morte en 1907, son mari une vingtaine d’années plus tard. 

Taormine
L’une des folies de Lady Trevelyan ©Isabelle Morand
Taormine
Vie des jardins de la Villa Communale ©Isabelle Morand
Plaque commemorative Taormine
Plaque commémorative ©Isabelle Morand

Cherchez enfin dans une allée les arbres du souvenir. Chaque tronc porte une ou deux plaques en hommage aux jeunes hommes de Taormine morts lors de la Première Guerre mondiale. 

 

Théâtre de Taormine
Théâtre antique ©Isabelle Morand

Le Théâtre antique

Il s’agit de l’un des théâtres antiques parmi les mieux conservés. Sa visite se mérite (bonnes chaussures, chapeau et lunettes de soleil de rigueur !). Les gradins ont été soit creusés dans la roche soit construits. Il faut aller tout en haut pour mesurer le travail qu’a demandé l’édification de ce théâtre. Et pour  profiter de la vue époustouflante sur la côte et la mer. 

Et L’Amant de Lady Chatterley ?

Ode à l’amour charnel, le roman “à scandale” de D.H. Lawrence serait né à Taormine. Il y séjourna pendant deux ans avec son épouse, la baronne Frieda von Richthofen. À Taormine,  la baronne, de six ans son aînée, aurait eu une aventure torride avec un muletier sicilien.

Je ne sais pas si tout ceci est vrai. Seule certitude : Frieda, élevée dans un milieu ultra-catho, a quitté son premier mari et leurs trois enfants, pour suivre un certain D.H. Lawrence et découvrir les plaisirs charnels… 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Share