Le ragondin, les dents de l’étang

Des rives qui s’écroulent, des canaux qui se bouchent tranquillement, mais sûrement, des herbes écrabouillées en ligne droite depuis le bassin… Y’a sans doute du ragondin là-dessous ! Ce gros mammifère d’origine sud-américains se plaît tellement chez nous qu’il est aujourd’hui considéré comme espèce invasive.

Le ragondin et ses dents orange

Demandez-lui de vous montrer ses dents… Sans rire ! Si vous voyez deux grandes incisives orange, la grosse bestiole est un bien un ragondin (Myocastor coypus). La couleur des dents s’explique par le fer qu’elles contiennent. Et le fer, ça rouille ! Pensez à vos outils de jardin oubliés dans un massif, quand vous les retrouvez après des semaines d’abandon, ils sont rouillés. Les dents du ragondin étant proéminentes et donc à l’air libre, le fer rouille sur l’extérieur des dents.

Ragondin, les dents de l'étang
©Stéphane Étienne

Du Brésil à la Vendée et ailleurs

Mammifère originaire d’Amérique du Sud. Il a d’abord été introduit en Indre-et-Loire en 1880. On l’élevait pour sa fourrure, faire des manteaux, des tours de cou. D’autres importations ont eu lieu jusqu’en 1929. L’année du krach financier mondial a vu les élevages fermés et les ragondins libérés dans la nature. Le ragondin ne s’est pas fait prier pour coloniser bon nombre de régions dans les décennies suivantes.

Quelques données physiques

  • Poids adulte : entre 4 kg (avorton) et 10 kg (bonne grosse bête).
  • Longueur : entre 35 cm (petit modèle) et 65 cm (grand format).
  • 20 dents, dont les deux fameuses incisives orange.
  • Pelage brun, un peu plus clair sur le ventre.
  • Grandes et épaisses moustaches blanches. 

Ragondin, rat musqué, castor, les différences

Le castor a la queue plate (et vous savez sans aucun doute pourquoi les castors ont la queue plate…). Il est beaucoup plus grand et tout est plus gros chez lui notamment les pattes avant, de vraies pelleteuses. Quand il nage, on ne voit que sa tête alors qu’on voit bien le dos du ragondin. Le castor vit sous un tas de branchages, le ragondin dans des galeries sous terre. 

Le rat musqué est plus petit. Il pèse 1,5 kg tout mouillé et mesure maximum 40 cm de long, queue comprise. Ses incisives sont jaunes.

ragondin, les dents de l'étang
Castor fiber ©Vchernian
ragondin, les dents de l'étang
Rat musqué ©Slowmotiongli

Et ça mange quoi c’te bête ?

Essentiellement herbivore, le ragondin se nourrit de joncs, de roseaux et s’il n’en trouve pas, toute plante aquatique peut faire la blague. À l’automne, il peut manger des fruits de nénuphars. Et s’il trouve des mollusques d’eau douce, des écrevisses, il fait des exceptions à son régime alimentaire. En hiver, il peut se nourrir de rhizomes d’iris ou de scirpes. 

Une vie sexuelle trépidante !

Ça mollit pas chez le ragondin mâle qui est sexuellement très actif à longueur d’année. L’espèce se reproduit à vitesse V et explique sa colonisation rapide de zones comme la Camargue ou le Marais poitevin. Les ragondins atteignent leur maturité sexuelle à 6 mois. 

Les femelles portent les bébés pendant 4 mois et demi. Elles peuvent donc avoir deux à trois portées par an, de 5 petits à chaque fois en moyenne ! 

Les « ragondines » ont une particularité. Comme elles allaitent leurs bébés dans l’eau, les mamelles ne se trouvent pas sous le ventre ! Elles sont déportées sur les flancs de l’animal. Les bébés sont allaités pendant environ 2 mois.

Ragondin les dents de l'étang
©Henfaes

Des destructeurs de rives

Le ragondin creuse des galeries souterraines de plusieurs mètres de long. Il existe plusieurs entrées dont une est forcément située sous l’eau. Ses terriers finissent par fragiliser les berges et les faire s’effondrer. C’est ce qui s’est passé par exemple à Giverny pour l’étang aux Nymphéas avant la restauration des jardins. Le jardin étant plus ou moins laissé à l’abandon, les ragondins ont pullulé, leurs terriers aussi et les rives se sont effondrées.

Autre conséquence de l’installation des ragondins dans l’environnement d’un bassin. La terre qu’ils dégagent pour creuser leurs terriers peut finir par boucher des canaux latéraux.

Le ragondin gèle par la queue !

En raison de son origine, le ragondin est sensible aux grands froids. La première partie atteinte par le gel, c’est sa queue. Quand la queue est gelée, la gangrène s’installe et l’animal meurt.

ragondin, les dents de l'étang
©Rudolf Ernst

Un animal porteur de maladies

Leptospirose : maladie bactérienne. La bactérie est présente dans l’urine des rongeurs ou de l’eau douce contaminée. L’infection se transmet à l’homme via une muqueuse ou une blessure sur la peau. Elle induit une septicémie. Traitement par antibiotiques performant s’il est administré tôt.

La grande douve du foie : ce sont surtout les animaux qui sont atteints. L’homme est un hôte par accident. La contamination a lieu en consommant des végétaux sauvages crus ou mal cuits, et notamment du cresson de fontaine (Nasturtium officinale) infecté.

Une espèce classée parmi les nuisibles

Le ragondin est considéré comme une espèce nuisible à réguler dans tous les pays de l’Union européenne. Il est inscrit depuis 2016 dans la liste des espèces exotiques envahissantes. Il est interdit de l’élever, de le transporter, de le commercialiser, de le libérer dans la nature. 

Ce n’est pas pour autant qu’il faut « s’amuser » à faire des cartons sur les bêtes. Il existe des règles.

Il est possible de faire appel à un piégeur agrémenté (formation par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, une fédération départementale ou interdépartementale des chasseurs ou tout autre organisme habilité à cet effet par le préfet du département où se déroule la session). 

Le piégeur installe des cages qui doivent être visitées tous les jours. La mort des animaux doit « intervenir immédiatement et sans souffrance ». 

Chez nous, le ragondin n’a pas de prédateur. Seuls les bébés peuvent être attaqués et mangés par des renards, des fouines et différents rapaces parmi lesquels la chouette effraie. Dans sa zone d’origine, il est au menu des caïmans et des pumas. 

ragondin les dents de l'étang
©Firn

Et manger du ragondin, ça vous tente ?

Le pâté de ragondin est fabriqué en Vendée et en Charente-Maritime. Il a, parait-il (je n’en ai jamais mangé) un goût entre le lapin et le lièvre. D’ailleurs, il est au menu de restaurants sous le nom de « lièvre de marais ».

Si vous souhaitez faire votre propre ragoût de ragondin, vous trouvez une recette sur Marmiton. Bon appétit ! Auparavant, il vous faudra capturer le rongeur et le désosser… 

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap