Tout sur la… benoîte

Tout sur la benoîte
Mariya Ladygina

Depuis peu, on (re)découvre tout l’intérêt des benoîtes cultivées au jardin ou en pot. Les variétés proposées sont de plus en plus nombreuses. Florifère, nectarifère, facile à vivre et à intégrer à des plates-bandes ou des massifs, la benoîte (Geum) a tout pour plaire !

Quelques particularités à connaître

Le rhizome de la plupart des espèces sent le clou de girofle

Les fruits (akènes) de la benoîte du Chili, de la benoîte commune… sont équipés de petits crochets qui leur permettent de s’accrocher aux vêtements et aux pelages. Et c’est ainsi que la benoîte part en promenade et peut aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte… 

La benoîte commune (G. urbanum) était utilisée au Moyen-âge comme ingrédient dans les tambouilles des moines chargés des exorcismes. On dit aussi que cette espèce pouvait être utilisée pour calmer les ardeurs et les fantasmes des religieux…

akene de benoite
©Gianpinox

Fiche de culture – La benoîte (Geum)

  • Famille : Rosacées.
  • Type : plante vivace.
  • Plantation : printemps ou automne.
  • Floraison : printemps, été.
  • Exposition : soleil ou mi-ombre.
  • Sol : peu importe sa nature, mais toujours profond, frais, bien drainé.
  • Rusticité : très bonne.
  • Multiplication : par division de souche (c’est plus facile que le semis à réaliser en février-mars au chaud). 
Benoîte fiche de culture
©Isabelle Morand
Benoite Tutti Frutti
©Carole Desheulles

‘Tutti Frutti’, une nouvelle benoîte 100% bretonne ! 

Récompensée par le Prix de la Presse aux Journées des plantes de Saint-Jean de Beauregard (printemps 2022), ‘Tutti Frutti’ est née aux pépinières Caillarec en Bretagne. C’est une petite benoîte aux fleurs simples à semi-doubles. Elles sont toutes différentes et leurs couleurs aussi ! Les fleurs sont orangées, jaunes, rouges et, parfois, les trois à la fois. À cultiver au soleil, en sol drainé. C’est un petit modèle : 20 cm grand maximum.

L’herbe du bon soldat (Geum urbanum)

C’est la benoîte commune qu’on appelle aussi l’herbe de Saint-Benoît (fondateur de l’ordre des Bénédictins). Dans la nature, on peut la trouver notamment dans des lisières forestières ombragées, des prairies calcaires… toujours dessous de 1300 m d’altitude. Chez l’espèce type, les fleurs (5 pétales arrondis, 5 pétales pointus) sont jaunes. Elle aime les terrains frais. Hauteur : entre 20 et 60 cm.

Les jeunes feuilles de la benoîte commune peuvent être cuites comme des légumes verts ou être ajoutées aux salades. 

Tout sur la benoite
G. urbanum ©MultiK7
benoîte
©Skymoon13

La benoîte du Chili (Geum chiloense)

On l’appelle aussi la benoîte écarlate, car, effectivement, les fleurs de l’espèce le sont. Endémique du Chili, elle fleurit généreusement de juillet à septembre surtout si vous supprimez les fleurs fanées. Divisez les touffes tous les deux ou trois ans. 

En médecine traditionnelle chilienne, sa racine est utilisée pour régulariser les troubles menstruels et soulager les troubles gastriques

Variétés et couleur des fleurs

  • ‘Princess Juliana’ : fleurs orange.
  • Lady Stratheden’ : fleurs semi-doubles, jaune vif, étamines vertes. Superbe !
  • ‘Fire Opal’ : orange doux, fleurs semi-doubles.
  • ‘Blazing Sunset’ : floraison rouge vif.

Quelques benoîtes hybrides

  • ‘Mai Tai’ : fleurs rose saumoné, adorable !
  • ‘Tequila sunrise’ : une obtention récente, des fleurs bicolores, jaune doux, ourlets rosés. Une exclusivité Promesse de fleurs ainsi que la variété ‘Pretticoats Peach’ aux fleurs froufroutantes et aux teintes changeantes entre pêche et abricot. 
  • ‘Scarlet Tempest’ : grandes fleurs rouge orangé.
  • ‘Alabama Slammer’ : fleurs doubles orange flammé de jaune au cœur.
benoîte
'Mai Tai' ©Michelr45

La benoîte des rives (Geum rivale)

C’est une espèce protégée en Normandie et en Île-de-France. Geum rivale pousse spontanément dans les zones humides. C’est la seule espèce de Geum à aimer pousser les racines dans les prairies humides et l’acidité des tourbières. Les fleurs sont rouge framboise ou vieux rose, et elles courbent la tête. Elle peut pousser jusqu’à 2000 m d’altitude, en bord de ruisseau. Hauteur : 50 cm environ.

Tout sur la benoite
©3283197d

Les variétés disponibles

  • ’Leonard’s Variety’ : belles fleurs rouges portées par des tiges brunes.
  • ‘Marmelade’ : fleurs couleur abricot, tiges pourprées.
  • ‘Coppertone’ : fleurs jaunes.
  • ‘Lemon drops’ : floraison d’un jaune tout doux.
  • ‘Lionel Cox’ : fleurs jaune soufré.
  • ‘Album’ : floraison blanc crème à calices vert pâle.
  • ‘Flames of Passion’ : fleurs doubles rouge rosé.

La benoîte orangée (Geum coccineum)

Originaire des Balkans et de l’Asie Mineure, cette benoîte fleurit de mai à juillet / août, elle fait sensation en bordure ou en massif où elle apporte sa teinte super tonique. L’espèce type est peu cultivée, mais on trouve de nombreux cultivars, bien rustiques. Elle pousse bien en sol neutre à légèrement acide. Au soleil, donnez-lui un peu d’eau en saison. Le feuillage reste très sympa jusqu’en octobre. Hauteur : 30 cm.

Les variétés

  • ‘Borisii’ : la plus cultivée. Fleurs semi-doubles rouge orangé très lumineuses. 
  • ‘Red Wings’ : fleurs rouges et belles étamines jaunes
tout sur la benoite
©Anna Bogdanova

La benoîte des montagnes (G. montanum)

Elle n’est pas bien haute (30 cm maximum en fleurs), fleurit de mai à juillet et pousse naturellement entre 1500 et 2800 m d’altitude dans tous les massifs montagneux français, du Jura aux Pyrénées. Les fleurs sont grosses, jaune d’or (disponible à la pépinière Les Sauvages) 

La benoîte des Pyrénées (G. pyrenaicum)

On la trouve uniquement dans les Pyrénées, et en Espagne (Cantabrique) entre 1200 et 2300 m d’altitude. 

tout sur la benoîte
Geum montanum ©Gubernat

Geum triflorum

Une floraison originale de mai – juillet: les fleurs roses pourpré restent tête penchée et ne s’ouvrent pas complètement. Quand la pollinisation a eu lieu, la fleur se redresse un peu et laisse s’échapper des plumeaux tout roses et soyeux, plutôt spectaculaires. À planter de préférence au soleil. Dans les prairies d’Amérique du Nord, elle peut former de grands tapis, car elle se naturalise bien.

tout savoir sur la benoîte
©Portgrimes

La benoîte rampante (G. reptans)

D’accord, ses fleurs jaunes sont jolies, mais ce sont surtout ses akènes qui sont remarquables. On dirait des confiseries, comme des petits morceaux de barbe à papa collés sur des tiges vertes. Elle est capable de pousser jusqu’à 3000 m d’altitude. Comme la plupart des plantes alpines, elle n’est pas bien haute (15 cm de haut). Elle aime pousser dans des éboulis ou des zones rocheuses exposées au nord, et se propage par stolons.

tout sur la benoîte
©Tanukiphoto

Un peu plus d’infos sur la benoîte

La boisson préférée des Gaulois, la cervoise, l’ancêtre de la bière, était parfois parfumée aux rhizomes de benoîte commune puisqu’ils développement du parfum de clou de girofle.

 Les rhizomes étaient également placés dans les armoires à linge pour les parfumer et chasser les mites. 

La racine des Geum contient de l’eugénol, un composé aromatique présent dans le clou de girofle, mais également dans les piments de la Jamaïque, de la cannelle giroflée, les feuilles du laurier de Californie.

Selon Pline l’Ancien, la racine de Geum guérit les douleurs de poitrine chez l’homme et les affections pulmonaires chez les cochons. Pline préconise de la prendre en boisson dans de l’eau, et en garder continuellement dans la bouche, sous la langue. Ne tentez pas l’aventure, on n’a rien testé ! 

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Tout sur la benoîte
Share via
Copy link
Powered by Social Snap