Vers Helloasso

Reconnaître les champipis !

Joli cèpe dans l'herbe
©Krzysztof-Niewolny

C‘est l’heure ! Pour tous les amoureux de champignons (dont nous sommes. Vive les champipis ! NDLR), il est temps de sauter dans ses bottes et d’aller fouiller les sous-bois. Après les dramatiques sécheresses de l’été liées au dérèglement climatique, les premières pluies de l’automne laissent apparaître de délicieuses perspectives. Mettez le réveil à 4h, il faut arriver le premier !!!

Cependant, pour ne pas se planter et découvrir de nouvelles saveurs, il existe de la littérature de spécialistes. Nous en avons retenus certains.

Vous pourrez désormais inviter belle-maman à dîner.

Quand 2 passionnés de mycologie se rencontrent. Un ouvrage très pédagogique, pour reconnaître les champignons et aussi pour comprendre leur place dans l’écosystème. Les auteurs décrivent avec précision leurs biotopes, et pas seulement en forêt ! Intéressant pour mesurer leur importance malgré leur fragilité. Enfin, vous trouverez une nomenclature très complète et même des tutos pour s’entraîner !

Champignons - Les carnets du scarabée

Champignons – Les carnets du scarabée

De Didier Borgarino, Nastasia Camberoque
Tana éditions
136 pages
13.90 €

Éditeur franco-suisse éthique, pionnier de la « Slow édition ». Un petit format qui tient dans la poche ou dans le sac, et qui en fera le compagnon idéal de tout ado qui rêve d’aventures en forêt. Un ouvrage d’initiation sur les champignons, très pédagogique qui transformera les petits curieux en amoureux de la nature, respectueux de leur environnement.

Champignons des forêts

Les petits livres de la nature – Champignons des forêts

Éditions Salamandre
72 pages
6,90 €

Pour ne plus se tromper sur les « mauvais » champignons. Les reconnaître, certes, mais repérer les symptômes ; tous sont classés et détaillés de manière très précise, car, quand on se trompe de champignon, le mieux est de savoir quoi faire ! Heureusement, peu sont mortels et la plupart du temps, vous encourez une bonne… intoxication. Cependant, même après une identification, il faut savoir que les conditions de conservation des champignons ou l’association avec d’autres produits influencent la qualité gustative et digestive. Un ouvrage qui comprend même un chapitre sur les intoxications célèbres !
Comme pour l’alcool, l’abus de champignons est dangereux pour la santé. Ils sont à consommer avec modération…

Champignons toxiques

Champignons toxiques – Identifier 200 espèces et leurs syndromes

De Philippe Rioux
Delachaux et Niestlé
208 pages
24.90 €

Le livre est issu du documentaire “Fantastic Fungi” de Louie Schwartzberg, diffusé par Netflix. Plus riche et instructif que le documentaire, on y découvre les extraordinaires pouvoirs des champignons sur la santé de l’être humain, ses états de conscience et l’équilibre écologique de la planète…

Les champignons ont toujours intrigué les savants et sont longtemps restés inclassables : qualifiés de “génération spontanée”, sans lien avec la flore ; de plantes incomplètes… Ils ont même servi de combustibles !

Là encore, grâce à cet ouvrage, il ne s’agit plus d’apprendre à reconnaître les champignons, mais plutôt de bien comprendre leurs rôles prépondérants et leurs bénéfices pour la biodiversité.

Hallucinants champignons

Hallucinants champignons – Leurs extraordinaires pouvoirs sur la santé, l’esprit et la planète

Sous la direction de Paul Stamets
Ulmer
280 pages
30 €

Un mot sur la législation

Et oui, on ne cueille pas comme on le souhaite. En France, les champignons (les champipis), comme toute production végétale, ­appartiennent au propriétaire du sol où ils poussent (art. 547 du Code civil). Il faut juste savoir que les 3/4 du territoire appartiennent à des particuliers. Le quart restant est la propriété de l’État ou de collectivités territoriales. Ce dernier est géré par l’Office national des forêts (ONF). Vous trouverez leurs préconisations ICI.

La cueillette est donc soumise à l’autorisation des propriétaires. En l’absence de panneaux ou de clôtures qui l’interdiraient, le ramassage est souvent toléré. Dans le doute, il est préférable de se renseigner afin d’éviter tout malentendu.

Dans le domaine public (domanial, communal), la cueillette des champignons à caractère familial (les quantités prélevées sont modestes et destinées à une consommation domestique) est généralement autorisée.
Cependant, un arrêté préfectoral peut délimiter le territoire, la liste les champignons autorisés ou fixer la période d’application de la restriction ou de l’interdiction, ainsi que la quantité maximale à ramasser.

Les amendes sont alors dissuasives, de 150 à 750 €, lorsque la cueillette est interdite ou que le volume prélevé est supérieur à 5 litres (le volume d’un panier en osier classique).

L’utilisation d’instrument, autre que le classique couteau, est strictement interdite, de même que l’arrachage, le piétinement (?) et la destruction des champignons.

code civil

L’indispensable couteau à champignons (à champipis)

Équipé d’une brosse, d’un ouvre-boîte et (éventuellement) d’un tire-bouchon.

couteau à champignons
©Gerardo-Carnero
close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap