5 couvre-sols pour terrain frais

© Isabelle Morand

En ce moment, tout le monde recherche des plantes de terrain sec. Mais, mais, mais… le besoin de couvre-sols pour terrain frais existe encore ! Arnaud Brouté et Noémie Mola en cultivent dans leurs Pépinières de la Rejonière, dans le Beaujolais.

L’herbe aux goutteux, pour les grands jardins

Si vous cherchez un couvre-sol pour terrain frais et à croissance rapide, Aegopodium podagraria est tout indiqué. Mais il faut aussi savoir qu’il a tendance à vraiment beaucoup coloniser l’espace. Il sera très difficile à maîtriser dans un petit jardin. Cet inconvénient est aussi son principal avantage… Il fait rapidement de beaux tapis d’une vingtaine de centimètres d’où émergent des ombelles de fleurs blanches (genre version miniature des fleurs carottes sauvages). 

©Isabelle Morand
©Isabelle Morand

Si vraiment vous ne savez plus quoi en faire, récoltez les feuilles, lavez-les bien et faites-en du pesto ! Si, si, les feuilles se mangent crues ou cuites. Après tout, si ça fait plaisir et que ça débarrasse ! 

Le conseil d’Arnaud : « Ce n’est pas la peine de planter densément. Si votre terrain est vraiment frais, à ombre ou à mi-ombre, un seul godet peut couvrir en fin de saison un demi-mètre carré. Si vous voulez éclairer un coin de jardin où vivent arbres et arbustes, choisissez la variété panachée.»

Un petit récap ? Plante vivace, hyper rustique, pour terrain frais, ombre-mi-ombre, floraison en juin.

Le muguet de Chine de retour en grâce ?

Selon Noémie, ce couvre-sol pour terrain frais était plutôt à la mode dans les jardins de nos grands-parents. Je n’en ai aucun souvenir et pourtant j’ai bien crapahuté dans le jardin de mon papy. Bref, Reineckea carnea is back ! Elle est particulièrement indiquée si vous cherchez un couvre-sol pas invasif. Elle a plutôt un petit look d’ophiopogon qui pousse en touffe très sage. Avantage : elle ne va pas concurrencer les autres plantes, mais se faire sa place tranquillou sans embêter les copines déjà bien installées et qui pourraient voir son arrivée d’un fort mauvais œil (après tout, je ne vois pas pourquoi la méfiance serait réservée aux seuls humains). 

©Baldhead1010
©Baldhead1010

Pourquoi Noémie l’apprécie : « Elle s’installe doucement, mais sûrement. Son feuillage est persistant et sa petite floraison rosée automnale est délicate. Vous pouvez l’installer au-dessous d’arbres et d’arbustes et la marier avec des sceaux de Salomon ou des épimédiums. Mariages réussis, c’est promis.”

Un petit récap ? Plante vivace, très rustique, pour l’ombre et la mi-ombre, floraison en septembre-octobre. 

Le Muehlenbeckia complexa, un beau petit fouillis ! 

« C’est un couvre-sol pour terrain frais, mais pas seulement », explique Arnaud. « Au soleil, il sera dense. Il le sera moins à l’ombre, y compris à l’ombre sèche. Une fois bien enraciné, il résistera très bien dans ces zones. ». Muehlenbeckia complexa est une solide vivace qui peut être très expansive, on peut donc être amené à le tailler plusieurs fois par an ! 

'Golden Girl' ©Isabelle Morand
'Golden Girl' ©Isabelle Morand

Au début, il pousse plutôt sagement bien à plat. Si on le laisse faire, il va devenir buissonnant. Il peut même finir par être formé en topiaires comme aux Jardins d’Étretat où il est formé en petites bordures. « Le seul endroit où je vous déconseille de l’installer, c’est au pied de rosiers, car il aura vite fait de grimper dedans », précise Arnaud. 

Un petit récap ? Plante vivace, rusticité moyenne (-7°C / -9°C), pour soleil, ombre ou mi-ombre, tailler plusieurs fois par an si besoin.

Des fleurs qui sentent l’amande ! 

Un couvre-sol pour terrain frais exclusivement ! Petasites fragrans a besoin de fraîcheur et d’eau pour pouvoir vivre et bien se développer. Les feuilles sont rondes, vertes et forment un tapis très dense. Là encore, il s’agit d’une plante qui aime bien s’étaler et prendre le dessus sur ses voisines. Ce qu’elle parvient à faire rapidement… Attention donc à ne pas l’installer n’importe où et surtout pas dans un coin où vous voulez voir survivre d’autres plantes vivaces que vous aimez bien…

Pour Noémie, le bonus de cet héliotrope d’hiver, c’est le parfum : « Les fleurs hiver exhalent un parfum d’amande. Totalement raccord avec la période de la galette des Rois ! »

©Ian Redding
©Ian Redding

Un petit récap ? Plante vivace cavaleuse, hyper rustique, idéale à mi-ombre, floraison hivernale. 

Pour ceux qui n’aiment pas désherber…

C’est la botte magique d’une persicaire : Persicaria affinis, qui forme un coussin de 30 à 40 cm en fleurs. Si le terrain reste frais, elle forme un tapis dense. Les adventices préfèrent aller voir ailleurs et ça fait des vacances à tout le monde côté désherbage. 

Pour Arnaud, ce n’est pas son seul atout : « Elle est en fleurs de la fin du printemps jusqu’aux gelées. Avec ou sans fleurs, elle habille très bien le pied d’hydrangéas. »

Un petit récap ? Plante vivace, soleil ou mi-ombre, rustique, longue floraison rose.

Pour obtenir très rapidement un tapis

Voici le nombre de pieds à planter au mètre carré :

Persicaria affinis : 5 ou 6.

Muehlenbeckia complexa : 3.

Petasites fragrans : 3.

Reineckia carnea : 12. 

Aegopodium podagraria : 2 ou 3.

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

153 Shares 2.1K views
Share via
Copy link