Trèfles : des atouts pour le jardinier

©Rasbak

On en a entendu pester des jardiniers contre le trèfle dans la pelouse ! Mais le trèfle, c’est beau et bon pour le sol, car il a la capacité de fixer l’azote et attire les butineurs. Les ruminants en sont friands et certaines espèces de trèfles trouvent leur place dans les engrais verts. Et puis, il existe de très jolis Trifolium à cultiver pour leur valeur ornementale.

Les trèfles, d’excellents engrais verts

Le trèfle violet (Trifolium pratense) se sème au printemps. C’est une espèce vivace. Il peut être planté entre des planches de culture. Un coup de tondeuse suffit à le ratiboiser, un coup de binette à l’empêcher d’aller folâtrer là où on ne le souhaite pas.

©Valeriy Shevtsov
©Valeriy Shevtsov

Le trèfle blanc (T. repens) est bien pratique : il se plaît partout. Mais c’est aussi le plus difficile à supprimer quand on n’en veut plus. Il faut aller chercher les racines en profondeur.

©Aleksej Filatov
©Aleksej Filatov

Trifolium incarnatum, le trèfle incarnat se sème plutôt à l’automne en mélange avec de la vesce du seigle. C’est une plante annuelle qui va donc être détruite par le froid. À noter qu’il aime plutôt les sols légèrement acides. 

©Billy Fam
©Billy Fam

Des trèfles d’ornement

45 cm de haut pour le trèfle jaunâtre ou trèfle beige (T. ochroleucon). À tester dans un massif ! Les fleurs estivales sont ravissantes : blanc-crème et se marient très bien aux plantes vivaces comme les géraniums. 

©Ilona5555
©Ilona5555

En été, les inflorescences rouge pourpre de T. rubens font merveille en massif. Elles se hissent jusqu’à 40 / 50 cm de haut. Excellente rusticité. Si vous avez un talus où les adventices en prennent tout à leur aise, n’hésitez pas à le planter. Le trèfle rouge se fera un plaisir de leur voler la vedette. ‘Peachy Pink’ en est une version rose. 

©Skymoon13
©Skymoon13

La variété ‘Pentaphyllum’ de T. repens allie l’utile à l’agréable avec ses jolies feuilles pourpres marginées de vert. C’est un rase-moquette : 10 cm. Les petits épis blanc verdâtre fleurissent en été. Il est très intéressant à utiliser en potées fleuries. 

Le trèfle-fraise (T. fragiferum) : couvre-sol hyper résistant au piétinement  et à la sécheresse. Floraison rose au printemps. À semer en place au printemps.

©Seven75
©Seven75

Bon à savoir

Les trèfles, de la famille des Fabacées, sont mellifères, et attirent donc les pollinisateurs

Quelques espèces de trèfles en pleine nature

De nombreuses espèces de trèfle ne sont pas commercialisées, mais des balades dans la nature peuvent être l’occasion de les rencontrer et de les reconnaître.

Trèfle cotonneux (Triforium tomentosum) : se rencontre dans les lieux secs et sablonneux du midi et dans quelques lieux le long du littoral atlantique. Petit trèfle de 5 à 15 cm de haut. Floraison avril-juin. Les fruits forment des boules de coton. 

©Tirex
©Tirex

Trifolium medium (trèfle flexueux). Se rencontre à peu près partout en France en milieu calcaire. Très traçant. Floraison rose. 

Trèfle à feuilles étroites (T. angustifolium). Il pousse dans des lieux sablonneux et arides en Corse, dans le Midi, l’Ouest et le Centre, et jamais au-dessus de 800 m d’altitude. 40 cm en fleurs (« grands » épis beiges). 

Trifolium alpestre : tout est dit dans son nom botanique. Il pousse dans des bois et pâturages au sol calcaire. Présence surtout dans l’est de la France. Floraison rose pétard, en été. 

Un trèfle qui fleurit jaune, c’est Trifolium dubium surnommé le trèfle douteux qu’on trouve partout même dans les jardins. Considéré par beaucoup comme une adventice. 

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

207 Shares 2.6K views
Share via
Copy link