Ramassage de pommes de terre sur un toit du IIème arrondissement de la capitale quand le soleil commence sa courbe descendante.

2014_08879-800pxÀ 17h00, des salariés d’ERDF rejoignent au potager Nadine et Émilie de l’Association Veni Verdi pour récolter la production. Rires et blagues fusent entre deux conseils pour mieux remuer la terre… À l’origine du projet, trois acteurs se sont mis d’accord en quelques mois : la Mairie de Paris IIème, propriétaire de l’immeuble, ERDF, entreprise publique locataire du lieu, et l’association Veni Verdi, chargée de l’installation et propriétaire des récoltes.

Avril 2015, 12 tonnes de terre amendée sont montées sur les 220 m2 de toit et mise en bac-sacs de 200 litres ; un mélange léger et nutritif de pouzzolane, de tourbe et de compost obtenu à partir de déchets végétaux, recouvert de paille pour retenir l’humidité, donc réduire la quantité d’eau nécessaire. Premières plantations d’une quinzaine de variétés de légumes et de plantes aromatiques pour assurer les premières récoltes trois mois plus tard. Succès ! En octobre, les 5 kg plantés ont donné 45 kg de pommes de terre bio ramassées par les bénévoles de l’association et de l’entreprise, et vendues seulement 1€ le kilo.

Même quelques voisins dont les fenêtres donnent sur le potager se sont portés volontaires. Ce projet a permis la création d’un emploi temps plein, a contribué au plaisir et au partage parmi les bénévoles. « Le jardinage fait appel et satisfait nos 5 sens. Il nous relie à l’essentiel : la terre, l’alimentation, la vie. » disent ensemble le directeur, la chargée de projet d’ERDF et les représentantes de Veni Verdi. Quant à la Mairie de Paris, elle poursuit un objectif plus vaste de végétalisation de l’espace urbain et table sur 100 ha d’ici à 2020.

 

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.