Ils ressemblent à des lupins, mais ce ne sont pas des lupins ! Contrairement aux lupins, des bisannuelles à courte existence, les baptisias, eux, vont vivre 10, 20, voire plus de 50 ans !  De robustes vivaces à adopter, sans tarder !  

Le Baptisia australis appartient à la grande famille des légumineuses. Il cavale dans les plaines d’Amérique du Nord, formant d’immenses tapis bleu indigo. Autant dire qu’il s’intégrera chez nous sans problème à une grande prairie fleurie, mais on peut aussi le cultiver en isolé, en pleine terre ou en pot (à condition de lui offrir un grand contenant d’au moins 60 cm en tous sens). Il fleurit entre mai et juillet.

Pourquoi on l’aime ?

  • Pour sa robustesse et sa résistance : même pas mal à – 20°C.
  • Pour sa longévité : plusieurs dizaines d’années.
  • Pour ses propriétés mellifères.
  • Pour son feuillage qui, après la floraison, passe à un superbe gris bleuté.
baptisia australis

Faux lupin. ©magicflute002

 

Nos conseils de culture

  • Pour lui assurer les meilleures chances de reprise, plantez-le au printemps ou en septembre, au soleil, dans une terre riche, profonde, bien drainée, même calcaire.
  • N’hésitez pas à l’utiliser dans un jardin sec. Il supporte beaucoup mieux la sécheresse qu’un excès d’eau.
  • Prévoyez-lui de la place. Une fois à son aise, il dépasse 1 m de haut et peut former un fort beau buisson de plus d’1,20 m de large !
  • Installez-le loin d’arbustes et d’arbres. Il n’apprécie pas du tout la concurrence de leurs racines.
  • N’attendez pas une floraison exceptionnelle les deux premières années, le faux lupin a besoin de temps pour s’installer. Mais une fois qu’il le sera…
  • C’est un “pépère” qui n’aime pas le changement… Evitez donc de le transplanter. 
  • Oubliez l’engrais ! Comme toutes les légumineuses, cette vivace produit son propre engrais azoté ! 

Côté couleurs…

L’espèce type produit des fleurs bleues. Mais si vous voulez un peu de fantaisie, les variétés ne manquent pas. Fleurs blanches pour le baptisia ‘Alba’ ; jaunes pour ‘Carolina Moonlight’ ; jaune et marron rosé pour ‘Cherries Jubilee’ ; indigo avec touche de lilas pour ‘Purple Smoke’.

 

Nos remerciements à Didier Willery ! Vous pouvez suivre ses conseils d’experts sur sa page Facebook et sur son site internet. Son dernier ouvrage ? “Dingue de plantes”, aux éditions Ulmer.

 

Retrouvez des accessoires et des outils sur l’Hortus shop.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.