Du 1er avril au 1er mai dernier s’est tenu le premier Festival des Jardins de la Côte d’Azur déployé sur plusieurs sites des Alpes-Maritimes. La thématique retenue pour cette première édition, “L’éveil des sens” se devait d’évoquer la Côte d’Azur, ses senteurs, ses couleurs, ses ambiances sonores.

Le concours de Jardins éphémères réparti sur les villes d’Antibes Juan-Les-Pins, Cannes, Grasse, Nice et Menton a mis en exergue le savoir-faire et la créativité des professionnels du paysage.

4 jardins distingués par les pros

– Le jardin “Mounta Cala” installé à Nice dans le jardin Albert 1er et réalisé par l’agence Scape Design, a reçu le Prix du jury des professionnels du paysage.
Un lien très fort lie ce jardin à la Méditerranée. La circulation en bois rappelle le deck d’un pointu, le bateau de pêche traditionnel. Miroir d’eau, mulch, vivaces et graminées évoquent, par leur agencement, la mer. Reflets, scintillements et moutonnements des vagues végétales encadrent le promeneur.

“Mounta Cala”, Agence Scape Design / Prix du jury des professionnels du paysage. ©Camille Moirenc

– Conçu par Nicolas Besse et Pauline Gillette, “Le Banquet”, (photo de couverture) installé dans le jardin de la Villa Rothschild à Cannes, a reçu le Prix du jury de la presse. Le végétal fait partie des convives. Les plantes méditerranéennes s’invitent dans les verres, dans les assiettes pour 3 “menus découverte” au choix : culinaire, médicinal ou cosmétique.

Prix du jury officiel et Coup de cœur du jury de la presse, “Jardins Secrets” installé à Menton et réalisé
par le Collectif des Olivettes. Déambulation sensorielle au-dessus d’une mer de graminées. Des îlots-cabanes invitent, chacun dans un univers qui lui est propre, au repos et à la méditation.

Les choix du public

– Le “Jardin de la Sixième Extinction”, installé dans le jardin de la Villa Rothschild à Cannes.
Fruit des réflexions de David Simonson (architecte) et Jules Lefrère (ingénieur), ce jardin retrace l’évolution de la relation entre l’homme et notre biotope depuis l’origine. Un parcours illustrant l’exploitation progressive de la nature par l’homme au fil du temps amène le visiteur à s’interroger sur l’avenir de la planète et par-là même sur celui de notre espèce.

“Jardin de la Sixième Extinction”, David Simonsonet Jules Lefrère / Prix du public. ©Camille Moirenc

“Dansité” réalisé par l’agence Mouvement et paysages, installé dans le jardin de la Villa Fragonard à Grasse, conçu comme un espace dédié à l’expression corporelle, réconciliant le corps et l’esprit pour tendre vers l’harmonie originelle.

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial