Une ou deux plantes bien choisies suffisent dans une chambre ou un bureau. Évitez les fleurs au parfum lourd et entêtant à la longue. Préférez des plantes au feuillage ou au graphisme remarquables !

L’aglaonéma (Aglaonema)

©nespix

Originaire d’Asie tropicale, cette plante est très bien adaptée à la culture en intérieur. Selon les variétés, les feuilles sont plus ou moins pointues, plus ou moins mouchetées ou zébrées, éclaboussées d’argent ou de rouge. Elle s’intègre sans souci à tous les styles de déco.

  • Expo : pas de soleil direct (risque de brûlure des feuilles), mais pas trop d’obscurité non plus. Les feuilles seront plus colorées si elles reçoivent de la lumière. 
  • Substrat : terreau tout prêt pour plantes vertes. Ou substrat “maison” en mélangeant du terreau universel, un peu de compost et de corne broyée.
  • Température : entre 18°C et 24°C
  • Arrosage : laissez sécher en surface entre deux arrosages. 
  • Fertilisation : engrais liquide pour plantes vertes, toutes les deux semaines, du printemps à la fin de l’automne. 
  • Dépolluante ou non ? Assez efficace contre le benzène et le formaldéhyde.
  • Dans quel contenant ? Un pot plus haut que large. De couleur terre cuite, noir, gris acier ou blanc pour jouer les contrastes. Les petits aglaonémas font leur effet dans des pots carrés. À la maison, le mien s’épanouit dans un vieux seau en zinc percé pour éviter que l’eau stagne. 

 

Les bégonias d’intérieur à feuillage décoratif

Bégonia 'Iron Cross'

Bégonia ‘Iron Cross’ ©junichi_arai

Il y a ceux qu’on aime pour leur floraison et ceux qu’on adore pour leur magnifique feuillage. Ce sont les Begonia rex et les hybrides qui en sont issus (Begonia rex-cultorum). Totalement séduisants avec leurs feuilles en cœur d’une infinie variété de couleurs, de panachures. On aime beaucoup le bégonia ‘Iron Cross’ qui arbore une tache brune en forme de croix (notre photo) et ‘Merry Christmas’ aux feuilles vertes et roses. 

  • Expo : Pas de soleil direct. Mettez-les à l’abri des courants d’air, ils détestent ça.
  • Substrat : terreau pour plantes vertes.
  • Température : jamais moins de 18°C !
  • Arrosage : ils n’aiment pas du tout l’excès d’humidité. Installez une bonne couche de drainage (billes d’argile) dans le fond du pot. N’arrosez pas les feuilles, soulevez-les et arrosez leur pied (utilisez un arrosoir à bec fin ou très fin) tous les deux ou trois jours et, surtout, avec modération.
  • Fertilisation : de l’engrais pour plantes vertes, une fois tous les 15 jours, en été.
  • Dépolluants ou non ? Efficace pour absorber le formaldéhyde.
  • Dans quel contenant ? Un pot de couleur sobre, pas trop haut, pour faire ressortir les couleurs du feuillage.

 

 

Le pied d’éléphant (Beaucarnea recurvata)

©maja-dumat-flickr

La plante à recommander à tous les distrait(e)s, à ceux et celles qui voyagent ou ceux qui aiment les plantes totems. Très décoratif, le pied d’éléphant réclame vraiment peu de soins si ce n’est le débarrasser des feuilles jaunies et un passage à la douche de temps à autre pour nettoyer la poussière sur ses feuilles (enveloppez le pot dans un sac plastique pour éviter de gorger d’eau le terreau). 

  • Expo : dans l’idéal, derrière une fenêtre garnie d’un voilage. Le soleil direct fait pâlir et jaunir les feuilles.
  • Substrat : du terreau spécial cactées ou bien du terreau plantes vertes mélangé à du sable (celui qu’on utilise pour les travaux). 
  • Température : 18°C – 22°C. 
  • Arrosage : le minimum vital, une fois tous les 10 jours et encore ! Il stocke l’eau dans son tronc renflé. 
  • Fertilisation : engrais liquide pour plantes vertes, une fois par moi, pendant la saison estivale. 
  • Dépolluant ou non ? Oui ! Il boulotte le formaldéhyde, l’ammoniac, le benzène et le trichloréthylène. On lui souhaite bon appétit…
  • Dans quel contenant ? Il aime bien être un peu à l’étroit. S’il n’est pas trop costaud, vous pouvez le surélever et, ainsi, mieux profiter du spectacle de ses fines feuilles retombantes. 

 

 

La langue de belle-mère new-look (Sansevieria cylindrica ‘Skyline’

©iryna-kazlova

Les traditionnelles sont plutôt mochouilles mais bien adaptées aux petits espaces, il faut le reconnaître.  Celle-ci revisite le genre ! Originale, super graphique, on la trouve en taille “normale” et en version mini. Elle pousse vite (rempotage nécessaire tous les deux ou trois ans) et se divise facilement (il suffit de diviser les touffes au printemps).

  • Expo : lumière tamisée ou mi-ombre, Madame n’est pas difficile.
  • Substrat : dans l’idéal, mélange à parts égales de terreau pour plantes vertes et terreau spécial cactées. Chez moi, elle se contente d’un terreau pour plantes vertes. 
  • Température : 16°C – 22°C. Elle apprécie de passer l’été dehors à mi-ombre, mais ce n’est pas obligatoire.
  • Arrosage : léger, modéré, une fois par semaine, ça suffit.
  • Fertilisation : un peu d’engrais pour cactées tous les deux mois environ.
  • Dépolluante ou non ? Sa grande sœur, la mochouille (Sansevieria trifasciata), est avide de benzène, toluène, xylène, formaldéhyde, trichloréthylène. Je n’ai pas trouvé d’information spécifique sur la ‘Skyline’, elle n’a sans doute pas été encore étudiée sur ses capacités dépolluantes. 
  • Dans quel contenant ? Rond, carré et même ovale, tout lui convient ! Côté couleurs, toutes les nuances de gris la mettent en valeur, le noir et le blanc aussi. 

La plante mikado (Syngonanthus chrysanthus ‘Mikado’)

©gergely-hideg-flickr

Ses fleurs minuscules se renouvellent tout au long de l’année au bout de hampes très fines qui surgissent d’une rosette de feuilles raplapla. Si vous oubliez d’arroser vos plantes, ‘Mikado’ n’est pas pour vous. Il déteste la sécheresse, l’eau calcaire et fait la gueule en moins de deux… Il aime la compagnie des plantes carnivores, normal ces plantes ont les mêmes exigences. 

  • Expo : soleil tamisé (par un voilage). Pas de soleil direct. 
  • Substrat : terreau universel auquel on ajoute une poignée de fibre de coco et une poignée de sable grossier. 
  • Température : 18°C – 22°C. 
  • Arrosage : abondant et régulier à l’eau douce, de pluie ou déminéralisée. Le substrat doit TOUJOURS être humide. Pour vous faciliter la vie et son entretien, installez le pot dans un cache-pot et gardez-lui les pieds humides. 
  • Fertilisation : du printemps au début de l’automne, donnez-lui une fois par mois de l’engrais spécial cactées. 
  • Dépolluante ou non ? Non.
  • Dans quel contenant ? Un cache-pot doré, rond ou carré, lui ira bien au teint tout comme un pot blanc, noir ou gris. On peut aussi le traiter façon kokedama comme sur notre photo. Ou en terrarium. 

 

 

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.